Comment mieux vivre le changement ?

Partager l'article :

Il y a une chose dont on peut être certain,  c’est que rien n’est permanent dans la vie, le changement est constant et suit des rythmes variés. D’ailleurs sans en être toujours conscient, nous-mêmes nous changeons, il suffit de regarder la couleur de nos cheveux ou le vieillissement de notre peau pour le constater. 

Que l’on monte une entreprise ou une équipe de travail, personne n’est à l’abri du changement. Des choses hors de notre contrôle peuvent arriver et déstabiliser tout ce qui a été bâti. Les décisions, les plans, les habitudes peuvent être chamboulés. Des événements comme les déménagements, les changements de patron ou de poste sont des changements majeurs pour lesquels il n’y a rien d’autre à faire que d’accepter et s’adapter à la nouvelle réalité.

Mais qu’en est-il lorsque le changement est subtil ? Que se passe-t-il lorsque l’on passe d’un état à un autre sans trop s’en rendre compte ?

Le changement d’état c’est par exemple de : 

  • Passer d’une routine à une autre,
  • Passer d’une méthode de travail à une autre,
  • Travailler avec un nouveau groupe,
  • Changer de travail,
  • Tomber malade,
  • Passer de l’état de célibataire, à être en couple.

Type de changements

Il existe deux types de changements,

  • Le changement disruptif,
  • Le changement incrémental

Le changement disruptif

Le changement disruptif est clair et net, c’est le type que vous pouvez percevoir facilement. Par exemple, c’est lorsque vous devenez parent, que vous changez d’emploi, de conjoint, de maison, que vous devenez patron, que vous démarrez une nouvelle entreprise, ou que vous entrez sur le marché du travail pour la première fois…

Ce type de changement apporte son lot de défis. Il faut prendre le temps de reconstruire ses routines et trouver ses nouveaux repères. Pendant cette période, il est évident que l’on a besoin de plus d’énergie pour s’adapter. Vous pouvez vous permettre de prendre votre temps pour retrouver vos repères. Certains définissent cela comme de l’empathie envers soi-même, il est facile d’oublier de le faire, mais vous remarquerez qu’il y a souvent un ami pas trop loin pour vous rappeler de ne pas être trop exigent envers vous-même.

Le changement incrémental 

L’adjectif incrémental est généralement utilisé par les informaticiens pour décrire un ajout par palier, petit à petit, afin d’être certain que chaque valeur ajoutée apporte une amélioration sans créer de dysfonctionnement, définition trouvée sur le site linternaute.fr

Le changement incrémental est ce changement d’état qu’il est difficile de percevoir. C’est un changement que l’on vit tous les jours. Lorsque vous apprenez à vivre avec votre conjoint, ou à travailler avec votre patron et vos collègues, ou même tout simplement lorsque vous faites votre métier, tous les jours. Sans vous en rendre compte, vous évoluez petit à petit.

Le défi de ce type de changement est qu’il vient avec peu de visibilité. Et pourtant il est là dans toutes les sphères de votre vie. Il est encore plus facile de l’oublier et pourtant le changement continu demande aussi de l’énergie.

Comment reconnaître le changement continu ?

D’abord, pourquoi est-il important de reconnaître le changement subtil et continu ? Parce que cela vous permet de mettre en place des actions pour y faire face.

L’élément qui peut vous permettre de détecter ce changement continu et subtil se traduit par un malaise, inexpliqué. Vous avez, par exemple de la difficulté à prendre des décisions sur un sujet alors que vous le faisiez avant. Il se peut aussi qu’il y a encore quelque temps vous arriviez à assister à un meeting sans rien dire, mais maintenant, vous êtes incapable de vous empêcher de participer et vos commentaires ne sont pas toujours aussi clairs que vous le souhaitiez.

Vous travaillez avec de nouvelles personnes et vous ne savez plus trop comment agir. Vous vous sentez inconfortable. Et bien cet inconfort vient du fait que l’on est en train de subtilement évoluer. Cela pourrait même créer chez vous un sentiment d’incompétence et vous faire douter de vous-même…

Par exemple, votre patron vient de prendre sa retraite, en soit votre travail ne change pas, vous changez simplement de patron. Il s’agit d’un directeur que vous connaissez déjà un peu. Votre approche de vos tâches ne change pas et pourtant au meeting de suivi avec votre nouveau patron, il semble ne pas avoir toutes les informations qui l’intéressent. Vous avez pourtant fourni la même information demandée par votre ancien patron, cela devrait être complet, et pourtant, la rencontre est inconfortable. C’est comme cela que vous réalisez que les détails (les fréquences) qui intéressaient votre patron #1 n’intéressent plus votre patron #2.   

En physique, il existe un terme que j’adore pour expliquer ce qui arrive lorsque 2 signaux proches en fréquence se superposent c’est le battement.

Le battement — le bruit

En physique, le battement est une modulation périodique d’un signal constitué de la superposition de deux signaux de fréquences proches.

Le terme est issu de l’acoustique ; en acoustique musicale, le battement est audible lorsque deux cordes ou tuyaux vibrent à des fréquences dont la différence est entre 0,5 et 5 hertz environ.

Les battements peuvent être perçus facilement en accordant un instrument capable de notes tenues. Accorder deux notes à l’unisson produit un effet particulier : tant que les deux notes ont des hauteurs voisines, mais pas identiques, la différence des fréquences produit un battement ; la note résultante est modulée par un trémolo pendant que les sons interfèrent alternativement de manière constructive puis destructive. https://fr.wikipedia.org/wiki/Battement_ (acoustique)

Après la 3e minute, vous pourrez entendre des exemples de battement.

Le bruit dans la vie de tous les jours

Pour faire le parallèle entre la physique et la vie de tous les jours, imaginez que vous avez une habitude ou une méthode de travail et que vous voulez la changer, comme par exemple lorsque :

  • Vous êtes passé de la version papier à la version numérique pour votre agenda ou l’écriture de votre journal intime,
  • Vous avez décidé de faire vos to do list sur une application plutôt que sur des Post-it, 
  • Vous avez choisi de vivre seul à nouveau ou au contraire à deux, ou en famille, 

Votre état initial avait généré des habitudes que vous devez changer pour de nouvelles habitudes. Vous pouvez représenter ces habitudes initiales comme une onde à une certaine fréquence et les nouvelles habitudes comme une deuxième onde.

Tant que les nouvelles habitudes (la deuxième onde) n’auront pas toutes remplacé les anciennes efficacement, vous serez entre-deux.  C’est comme si vous jouiez de deux instruments en même temps. Deux instruments jouant à des fréquences différentes. Et vous savez maintenant que lorsque deux ondes se superposent le phénomène de battement peut survenir.  Pendant cette période, vous allez sentir que vous n’êtes pas aussi confortable ou efficace, vous allez entendre du « bruit » (je vous invite à allez lire pour comprendre encore plus la notion du bruit dans nos vies), un son provenant de la construction des deux ondes. Jusqu’au jour où vous allez presque oublier les anciennes méthodes et habitudes. Et là il n’existera à nouveau plus qu’une fréquence, la période du battement sera terminée.

Donc, pour mieux vivre le changement, il faut simplement accepter le fait que c’est inconfortable temporairement et que pendant cette période il y aura du bruit.

Conclusion

La prochaine fois que vous ressentez des doutes ou un inconfort, acceptez la possibilité que ce ne soit que du bruit. Un bruit produit par le fait que vous êtes en train de changer. Attendez avant de prendre action, car le bruit que vous entendez pourrait aussi n’être qu’une simple construction de votre esprit. Mais si l’inconfort perdure, c’est alors qu’il faudra prendre action. Il faut aussi accepter que le bruit fasse partie du changement constant et que vous alliez finir par vous adapter (jusqu’au prochain changement…)

Photo by Chris Lawton on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*