Que signifie vraiment être sur la même fréquence ?

Partager l'article :

Il y a quelques semaines, j’ai eu une discussion passionnante avec une amie au sujet de la fréquence. C’est une amie très spirituelle et elle me parlait de ses théories sur les ondes.  Elle voulait savoir si ses idées étaient valides scientifiquement. Comme vous le savez probablement, pour valider une hypothèse, il faut un protocole scientifique, des résultats répétés par soi-même et ses pairs de façon indépendante, sinon cela ne reste qu’une hypothèse et rien n’est validé scientifiquement.

Et ce n’est pas parce qu’une hypothèse existe et qu’elle pourrait être possible que cela en fait une réalité. C’est simplement que l’hypothèse vaut la peine d’être évaluée. Il ne faut pas confondre la validation scientifique et les hypothèses.

Bien que je ne pouvais donc pas valider les théories de mon amie scientifiquement, notre discussion a été fort intéressante sur le plan des idées. Cette discussion m’a fait penser que je devrais prendre un peu plus de temps pour détailler comment le concept de la fréquence peut nous aider dans la vie de tous les jours. Je vous partage ici un résumé de notre discussion, car je pense qu’ils sont intéressants.

Qu’est-ce que la fréquence ? 

En physique — la fréquence

La fréquence c’est relativement simple c’est 1/T , ou T est la période de temps entre deux événements semblables d’un phénomène périodique. 

Par exemple, lorsqu’on fait du vélo à vitesse constante, il est possible de mesurer le temps que cela prend la pédale pour faire un tour et revenir à la position initiale. Si cela me prendre une demi-seconde 0,5 seconde pour faire un tour ma fréquence sera : 

f= 1/T , f = 1/0,5 s, f = 2 Hz 

f = fréquence ; T = la période ; s = second ; Hz = Hetz (1/s)

Dans le cas d’une onde, comme par exemple le son qui se propage dans l’air, il est possible de mesurer le temps qu’ont mis les particules d’air qui se sont déplacées pour revenir à leur position initiale, un peu comme la pédale de vélo qui revient à son point de départ. Et puisque l’onde se déplace aussi dans l’espace. Il est possible de calculer une longueur d’onde due à la vitesse de propagation de l’onde dans l’air.

Pour plus d’informations scientifiques sur la fréquence, allez lire cet article wikipédia 

Lien entre la fréquence et la longueur d’onde

On mélange souvent la fréquence et la longueur d’onde. Je vais vous expliquer la différence, ici, afin de vous aider à mieux faire la distinction entre ces deux concepts. Pouvoir faire la différence ajoute des nuances intéressantes qui vont vous aider à mieux comprendre les situations de la vie et à mieux pouvoir y répondre. 

Dans notre exemple du vélo, la vitesse d’un tour de pédalier correspond à la fréquence.  Si vous êtes sur un vélo stationnaire nous ne pourrez calculer que la fréquence, mais si vous êtes sur un vélo en plein air, vous pourrez calculer la longueur d’onde associée, il vous faudra pour cela savoir la vitesse à laquelle votre vélo se déplace. 

Je vous rappelle, ici, la formule de la longueur d’onde 

« λ = v/f »

λ = longueur d’onde, v= vitesse, f = fréquence

Par exemple, mon amie fait un tour pendant que j’en fais 1,5 pour aller à la même vitesse. 

Isabelle : f= 1/0,5 = 2 Hz  : Audray : f = 1/0,333 = 3 Hz, notre vitesse 25 km/h

donc notre longueur d’onde est : 

λ = 25 (km/h)/3600 (s/h)/2 (Hz) = 0,003 4 m pour Isabelle

et λ = 25 (km/h)/3600 (s/h)/3 (Hz) = 0,002 3 m pour Audray 

Par conséquent, le fait que j’aille à la même vitesse qu’Audray fait que nous ne sommes pas sur la même fréquence, ni sur la même longueur d’onde, mais, si l’on reproduit la même situation, mais sur des vélos stationnaires, il aurait été possible pour nous d’aller à des fréquences différentes, mais de rester ensemble, car la vitesse n’entre pas en jeu et nous aurions donc été sur la même longueur d’onde. 

J’aurais fait moins de km sur la machine qu’Audray, mais nous serions aussi épuisée l’une que l’autre.

La fréquence dans la vie de tous les jours

La fréquence est un concept relativement simple à comprendre dans le cadre de l’explication du vélo. Par contre, comment utiliser ce même concept dans un sens plus large ? Et surtout pourquoi le faire ? L’intérêt est de nous donner un outil/concept concret et applicable tous les jours pour comprendre la nature des choses. Parfois, lorsque nous nous questionnons face à une situation, comprendre que ce qui est en train de se passer est normal et naturel permet de rester plus zen et de passer à l’action en prenant les bonnes décisions.  

Avec les années, j’ai compris que le parallèle qu’il faut faire entre la fréquence et la vie de tous les jours est d’identifier ce que la fréquence peut représenter dans nos vies. La fréquence peut représenter : une connaissance, une capacité, une compétence, un intérêt, un objectif, une passion quelque chose qui nous caractérise. Si l’on fait du ski tous les jours, notre compétence devient intéressante, nous caractérise, et la conversation sur le ski que nous pouvons avoir avec une personne qui n’en fait pas sera bien différente de celle que l’on pourrait avoir avec un expert. 

La fréquence représente nos intérêts et connaissances.

Être sur la même fréquence

Pour revenir à notre exemple du vélo, Audray et moi ne sommes pas sur la même fréquence, aussi bien au niveau de l’intérêt que de la compétence. Par contre, en modifiant la situation et en faisant du vélo stationnaire, il nous est possible d’être sur la même longueur d’onde. Ce n’est pas la seule chose que l’on peut ajuste pour être toutes les deux bien. 

Il est aussi possible de changer la fréquence en jeu. Par exemple, Audray peut accepter de ralentir pour être avec moi, car l’intérêt de faire du vélo avec moi n’est pas de faire du vélo, mais de passer du temps ensemble et de passer du temps dehors. Dans cet exemple-ci, la fréquence (intérêt) en jeu n’est pas de faire du vélo, mais d’être avec son amie et partager un bon moment ensemble. 

Donc, connaitre la fréquence (intérêt) en jeu est important pour que chacun trouve ce qu’il est venu chercher dans la situation. 

Trois moyens de visualiser la fréquence pour nous 

Nous sommes tous des soleils

Pour représenter toutes les fréquences d’une même personne, on peut comparer ces fréquences au spectre des fréquences du soleil. Le soleil nous envoie un ensemble de fréquences dans son rayonnement. Notre rayonnement devient donc l’ensemble des sujets qui nous intéressent, nos compétences et ce qui nous caractérise.

Et pour chaque fréquence, nous avons une intensité associée, intrinsèquement liée à notre niveau d’expertise que j’appelle dans mes autres articles le  niveau de détail, comme dans cet article-ci : Maîtriser le niveau de détail et développer votre carrière

Par exemple dans mon cas, mes fréquences sont : l’écoute, le management, le leadership, l’aéronautique, le manufacturing, l’intelligence artificielle, la communication non violente, la musique, le théâtre, le vélo de montagne, le ski alpin, la randonnée en montagne, l’escalade, mais un peu moins la cuisine, le hockey, les insectes, la politique…. 

Nous sommes tous des radios

Imaginez que vous êtes une radio et qu’à chaque poste (fréquence) vous pouvez entendre plus ou moins le signal. Chaque poste représente un sujet, une fréquence. Pour certains sujets, vous entendez tout sans soucis et le volume est intense. Pour d’autres postes, votre radio est incapable de capter la fréquence. Donc si vous voulez entendre ce qui se passe sur ce poste vous aurez besoin d’une autre radio, autrement dit l’aide d’un ami.

Nous sommes tous des pianos 

Pour compléter cet article, je vous encourage à aller lire mon autre article sur la fréquence, « On est tous des pianos ». 

Utilisation pratique du concept de la fréquence 

Nous ne pouvons pas avoir une radio qui a la capacité de tout capter et d’émettre sur toutes les fréquences. Nous avons tous une quantité limitée d’éléments qui nous caractérisent. Par conséquent, nous sommes tous uniques. 

Dès que l’on prend conscience de ces limitations, on comprend que : 

  • Se faire aider est essentiel,  car par définition nous avons tous nos propres limites
  • Si l’on a de la difficulté à connecter avec quelqu’un, c’est peut-être juste à cause d’un manque de fréquences communes.

Nous avons tous un spectre différent par définition.  Être 100 % identique en fréquence et intensité avec une autre personne n’est pas possible. Par conséquent, il est essentiel de toujours prendre le temps de s’ajuster aux autres. 

Conclusion 

Il est possible d’ajouter des postes à notre radio, chacun d’entre nous avons notre spectre de fréquence d’intérêt à des niveaux d’intensité et de détails associés. 

Si l’on veut être sur la même fréquence, il faut parler ou faire des choses semblables et si l’on veut que cela fonctionne sur le long terme, il faut idéalement aller à la même vitesse. 

Photo by Atik sulianami on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*