Maîtriser le niveau de détail et développer votre carrière

Partager l'article :
Photo by Samuel Zeller on Unsplash

Il y a quelques années mon patron de l’époque m’a donné un excellent conseil. « Isabelle, je ne suis pas obligé d’avoir tous les détails pour prendre une décision, je te fais confiance. Dès que je dis oui, c’est entendu, n’ajoute rien. Sois attentive à ne pas ajouter le détail qui remettrait en question ma décision ». De mon côté, je pensais qu’il avait besoin de tous les niveaux de détail pour être en mesure de prendre une décision, mais en fait j’avais tort. Chaque niveau de management possède sa propre échelle et son niveau de risque à prendre des décisions.

Il faut tous faire sa part et prendre une partie du risque en synthétisant l’information et choisissant ce qu’il est nécessaire de partager. Synthétiser est un art. Un leader de talent doit partager le bon niveau d’information et de détail en fonction du besoin et au bon moment. Le leader fait office de traducteur de détail entre le management, ses collègues et son équipe.

Par exemple, un investisseur dans une entreprise de 500 employés ne prendra jamais le temps d’aller regarder la qualité du code écrit par l’équipe de développement. Par contre, s’il n’est pas convaincu de la pertinence du produit et de son marché, là, cette information est à un autre niveau d’échelle plus décisive pour lui.  

Trouver le bon niveau de détail permet de développer sa carrière

Réalisez-vous que de maîtriser le niveau de détail donné lors de discussion est un moyen d’accélérer votre cheminement de carrière? Partager la bonne information, au bon niveau de détail ET au bon moment est essentiel pour progresser dans l’entreprise. 

Il y a quelques semaines, je vous parlais de deux axes importants en gestion. Aujourd’hui, je vous présente comment utiliser un de ces axes pour développer votre carrière. Cela va vous permettre d’apprendre à vous déplacer sur l’axe du niveau de détail au bon moment

Un des talents du leader est d’être capable de changer le niveau de détail au bon moment

Demander trop d’avis ou partager trop de détails au mauvais moment influencera la perception que vos collègues ont de vous et influencera également le type de rétroaction que vous recevrez. Par exemple, vous pourriez permettre aux autres de prendre des décisions que vous auriez dû prendre ou à l’inverse, vous allez prendre des responsabilités qui devraient être celles d’une autre personne.

Une image pour expliquer le niveau de détail 

Dans le livre Creativity, Inc. , que j’ai beaucoup aimé d’ailleurs, les auteurs (Ed Catmull et Amy Wallace) parlent d’un concept que je vous partage ici. Selon eux, il est important, lorsque l’on discute avec une autre personne, de prendre l’ascenseur et aller au bon étage pour communiquer. Si l’on veut se parler en personne, il faut être à la même place. Ce qui signifie aussi être sur la même longueur d’onde, ou en d’autres termes, être à la bonne vitesse, à la bonne fréquence et au bon niveau d’énergie

Photo by Michel Paz on Unsplash

L’évolution de  votre échelle de niveau de détail

Votre échelle de niveau de détail va changer avec le temps, car comme vous l’avez sûrement compris grâce à mon blog, tout évolue dans la vie et la clé c’est le temps. Plus le temps avance et plus l’on développe de nouvelles fréquences à notre piano. Ce qui fait que le niveau de détail partagé aujourd’hui sera différent de celui de demain et cela implique de bien être à l’écoute. Plusieurs éléments influenceront l’évolution du niveau de détail dans vos discussions comme par exemple : 

  • Votre niveau d’expertise qui va évoluer à force de prendre des responsabilités, de gérer des projets et des équipes,
  • Votre niveau de confiance en vos capacités qui va s’amplifier grâce à la répétition,
  • Vos années d’expérience dans votre entreprise aident à comprendre la structure de l’entreprise et le niveau des prises de décision.

Ce qui est fabuleux avec le fait que tout change c’est que vous allez toujours apprendre et devoir être à l’écoute. Un talent que Steve Job a développé avec les années si l’on se fie à l’auteur de Creativity, Inc..

Comment identifier si vous êtes au bon niveau de détail ?

Ce n’est pas toujours évident, mais il y a des signes qui ne trompent pas il est donc important d’apprendre à les reconnaître et à s’ajuster. Vous verrez que votre échelle va évoluer, mais comment détecter si on a partagé le bon niveau de détail demeure constant.

Il se peut que vous donniez trop ou pas assez de détails, et dans les deux cas, si vous n’êtes pas au bon niveau, il se peut que vous froissiez des égos, le vôtre ou celui des autres. Il se peut que votre interlocuteur pense que vous le prenez pour un imbécile ou encore il peut se sentir incompétent de ne pas vous comprendre. 

Exemple de situation où le niveau de détail est insuffisant :

  • Votre interlocuteur vous indique que le niveau d’information est trop superficiel. Par exemple, il vous dit : « Je comprends bien tout ça, mais que veux-tu me faire comprendre ? ». Ou encore un peu moins subtile. « Je ne suis pas stupide, ce que tu me dis c’est la base, mais j’ai besoin d’en savoir plus ».
  • Vous êtes tellement « high level » que personne ne vous challenge, aucune discussion n’est engagée. Vous êtes en train de partager des concepts qui sont clairs pour tout le monde, comme ces phrases qui peuvent toujours être vraies ou fausses (« Il ne faut pas tous mettre ses œufs dans le même panier », ou « Il est important de s’organiser pour éviter de perdre du temps »). Lors de ces conversations trop high level pour le groupe, vous n’avez pas atteint le niveau de détail qui suscite la discussion pour changer cette situation, il vous faudra donner des exemples et développer. Si vous pensez avoir besoin de l’avis de votre équipe, de vos collègues, ou de l’équipe de management, assurez-vous d’aller le chercher grâce au bon niveau de détail.

Exemple de situation où le niveau de détail est trop élevé :

  • Si votre interlocuteur commence à vous dire comment faire votre travail, il a de fortes chances que cela soit parce que vous avez donné trop de détails. Vous l’avez amené à un niveau de détail qui vous appartient. Si que vous sentez que votre patron ou collègue vous micro-manage, alors changez de niveau! Par exemple, au lieu de parler du détail du test de qualité que vous développez, parlez-lui du fait que vous travaillez à développer une nouvelle méthode qui prendre en considération tel et tel élément. Expliquez votre démarche à plus haut niveau.
  • Votre interlocuteur ne vous comprend pas, car vous vous comportez comme un expert qui utilise un vocabulaire trop spécifique. Cela fait que la personne devant vous est perdue.
  • Vous êtes au centre d’une discussion avec beaucoup d’arguments sur le comment et de petits éléments que vous trouvez non pertinents. Dans ce cas, remerciez votre interlocuteur et sortez rapidement du conflit. Vous êtes en train de donner trop d’importance à des détails qui vous appartiennent.

Le lien entre le niveau de détail et le pouvoir

Vous vous rappelez mon article sur comment donner du pouvoir ? Et bien, si vous êtes un leader, assurez-vous de laisser le bon niveau de détail à gérer à votre équipe. L’inverse est aussi vrai, donner ou prendre trop de détails vous limitera dans votre progression. L’échelle fonctionne dans les deux sens.

Il ne faut pas prendre trop de détails ou les responsabilités à la place de votre équipe. Par exemple prendre la décision sur le type d’équipement à utiliser quand votre ingénieur est responsable du procédé est une erreur. Par contre, l’influencer sur les éléments d’interactions avec les autres procédés et lui donner des objectifs ne l’est pas. 

Photo by Brooke Lark on Unsplash

Le concept du niveau de détail dans vos discussions personnelles

Cette échelle est importante dans tout, et pas seulement qu’au travail, c’est aussi valable quand vous rencontrez des clients, quand vous êtes dans une activité de réseautage ou si vous discutez avec des amis… Dans toutes ces situations, ajuster le niveau de détail dans vos conversations est important. Vous verrez vos discussions iront beaucoup plus loin ou s’arrêteront au bon moment. 

Ces histoires qui diffèrent lorsque vous les racontez à vos amis et lorsque vous en parlez avec vos parents sont un autre exemple qui peut vous montrer qu’il faut ajuster le niveau de détail. Et bien ce concept est le même au travail, il faut s’ajuster en fonction de notre interlocuteur. 

La suite

Dans les prochaines semaines, remarquez comment vous vous sentez lors de vos discussions avec vos collègues. Demandez-vous si le niveau de détail était bon et si vous ressortez avec ce dont vous aviez besoin de la discussion. Sinon, demandez-vous si vous auriez pu changer le niveau de détail.

Si vous utilisez ce lien pour acheter ce livre vous m’aiderez à continuer mon blog. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*