L’énergie un concept fondamental en gestion du temps

Partager l'article :
Photo by Natalya Letunova on Unsplash

L’énergie n’est pas qu’un concept de base en physique, l’énergie permet également de faire des liens entre les choses. En gestion d’équipe, de projets, et du temps l’énergie est essentielle pour passer d’une étape à l’autre.

Bien comprendre l’énergie est primordial pour progresser dans ses méthodes de gestion de projets et gestion d’équipe. Si l’énergie est bien gérée, votre vie et vos équipes le seront également. 

Il y a quelques semaines un collègue de travail est venu faire une présentation à mon équipe, il était très bien préparé et la présentation a été très agréable. En 30 min, il nous a fait don d’une explication visuelle de l’énergie très intéressante qu’il a appelée:

Le concept des cuillères

Lors de sa présentation, il nous a raconté qu’un jour, il était au restaurant avec des amis et que l’un d’entre eux a demandé à une autre amie.

« Qu’est-ce que cela fait de vivre avec le lupus ? »

Cette amie les a regardés, a réfléchi quelques secondes, s’est levée et a ramassé toutes les cuillères autour d’elle. Tout le monde était intrigué, après avoir placé sur la table toutes les cuillères les unes à côté des autres, elle leur a expliqué…

la theorie de l'énergie en gestion de projet

Photo by Ema Grec on Unsplash

Quand je me lève le matin, plus tôt que l’heure à laquelle mon corps aurait aimé que je me lève, cela me coûte une cuillère, aller prendre ma douche, une cuillère, me rendre au travail 1 à 2 cuillères selon le trafic. Ensuite, travailler me coûte quelques cuillères et si j’ai des réunions difficiles ou des conversations difficiles, ça me coûte encore plus de cuillères.

Bien souvent lorsque je termine ma journée de boulot, il ne me reste que quelques cuillères et je suis chanceuse s’il m’en reste 3, car cela me permet de pouvoir retourner à la maison, manger et prendre ma douche. Par contre, il n’est pas rare que je doive choisir entre manger et me laver par manque de cuillères.

Il y a deux points de base dans le concept des cuillères à garder en mémoire

  1. Personne ne sait combien de cuillères il aura le matin au réveil,
  2. Il est important de ne pas emprunter les cuillères du lendemain, car cela hypothèque la journée

Il est clair qu’une personne en bonne santé aura certainement plus de cuillères qu’une personne avec des conditions extraordinaires, mais chacun possède une quantité d’énergie disponible. Notre énergie n’est pas en quantité illimitée et beaucoup de choses peuvent la faire fluctuer.

La loi du moindre effort – énergie minimum

Cette expression vient du fait que tout système tend à minimiser son niveau d’énergie. Ce qui veut dire, minimiser la quantité d’énergie nécessaire pour maintenir un état.

Les graphes ci-dessous illustrent bien le concept de l’état d’énergie minimum. L’idée est qu’il existe des minimums locaux, parfois, il n’est pas facile de trouver le minimum absolu d’un système et il faut passer par plusieurs états pour y arriver. 

 

En tant qu’être humain, nous sommes nous-mêmes un système en quelque sorte, nous travaillons aussi constamment à tendre vers notre minimum d’énergie. Dans notre cas, ce qui rend la situation plus intéressante vient du fait que notre système évolue constamment. Notre minimum aujourd’hui ne sera pas notre minimum de demain.

Et de plus, notre minimum seul ou en groupe n’est pas le même. Par exemple, vous marchez avec un ami, il faudra ajuster la vitesse de marche si nous ne marchons pas naturellement à la même vitesse. 

Le concept du minimum d’énergie dans notre vie

Vous avez sûrement entendu parlé du fameux livre Thinking fast and Slow, de Daniel Kahneman.  Cet auteur explique très bien le concept de l’énergie minimum au chapitre 3 de son livre, The lazy controller.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de lire ce livre, voici un petit résumé.

Il existe deux systèmes dans notre vie qui nous aident à être efficaces et à prendre des décisions. Un système qui pense rapidement et qui sautera aux conclusions si aucune erreur ou danger n’est détecté. Ce système rapide est incapable de répondre à une question précise. Il créera des « short cut » pour éviter au deuxième système plus énergivore en énergie de s’engager. Le système 1 permet donc au système 2 d’être paresseux. L’ensemble des deux systèmes nous permet d’atteindre notre niveau d’énergie minimum pour naviguer dans la vie. 

Donc en résumé,

  1. Le système 1 est : automatique (inconscient) et instantané,
  2. Le système 2 est : conscient et prend du temps

Je vous ajoute une version vidéo de 2 min (en anglais) qui complète mon résumé ci-dessus de ces deux systèmes.

 

Comme vous les comprenez, notre esprit tend vers l’énergie minimum, en permettant au système 2 plus énergivore d’être paresseux et moins engagé. Par contre, il n’y a pas que des avantages à ce système. Le système 1 choisit bien souvent la voie facile et son interprétation de la réalité peut être erronée.

La notion de vitesse et de longueur d’onde

Je vous ai déjà parlé de la vitesse et de la longueur d’onde dans un autre article. Pour être sur la même longueur d’onde, nous devons ajuster notre vitesse, et pour ce faire nous avons besoin d’énergie. 

  1. Accélérer nous demande de l’énergie, 
  2. Freiner demande de l’énergie, d’ailleurs les voitures électriques ont bien compris ce concept et recharge leurs batteries pendant le freinage.

Donc, pour nous ajuster aux autres nous avons besoin d’énergie. Autant pour accélérer que pour ralentir.

Un autre aspect est que nous avons tous une vitesse de préférence. Par exemple, quand nous marchons il est assez facile de sentir lorsque nous devons accélérer ou ralentir pour marcher au rythme de nos partenaires de marche. Un jongleur doit aller à une certaine vitesse pour réussir à manipuler toutes ses balles et changer sa vitesse peut avoir un impact majeur sur son habileté.

Prendre conscience que nous avons une vitesse de préférence est essentiel, car cela nous permet de comprendre pourquoi parfois une situation nous demande autant d’énergie. 

Il vous suffit de penser à votre dernière conversation avec une personne qui parlait tellement lentement que vous n’arriviez pas à suivre. Nous avons tous une préférence de vitesse. Et la vitesse c’est le déplacement en fonction du temps et c’est pour cela que la clé c’est le temps.

Nos intérêts, nos passions, nos fréquences de résonances. 

Vous pouvez vous référer à un autre de mes articles qui vous explique que nous sommes tous des pianos. Nos intérêts, nos passions, nos expertises sont en fait les fréquences qui nous font vibrer.

Connaître ses fréquences, c’est aussi comprendre qui nous sommes, et c’est aussi important que de connaître sa vitesse naturelle. Effectivement,  développer un nouveau talent, discuter d’un sujet qui nous est étranger ou qui ne nous intéresse pas nous coûtera aussi en énergie.

Daniel Kahneman l’explique bien à la page 35 de son livre – Thinking fast and slow,

As you become skilled in a task, its demand for energy diminishes. Studies of the brain have shown that the pattern of activity associated with an action changes as skill increases, with fewer brain regions involved. Talent has similar effects. Highly intelligent individuals need less effort to solve the same problems, as indicated by both pupil and brain activity. A general “law of least effort” applies to cognitive as well as physical activity.

Pourquoi comprendre notre niveau d’énergie est si important

Grâce aux concepts présentés plus haut dans cet article, nous pouvons tirer quelques conclusions:

  1. Nous avons tous une quantité d’énergie limitée,
  2. Nous tendons vers l’utilisation minimum de notre énergie
  3. Analyser et être conscient prend plus de temps et d’énergie
  4. S’ajuster pour être sur la même longueur d’onde que les autres prend de l’énergie
  5. S’ajuster au niveau de fréquence demande aussi de l’énergie.

Donc, changer d’état demande de l’énergie. Beaucoup d’éléments dans nos vies nous demandent de changer d’état pour s’aligner avec les autres.

C’est là que la magie du concept de l’énergie est si importante pour gérer son temps et ses équipes. 

Lorsque nous sommes seuls, notre minimum d’énergie sera différent de celle que nous utilisons lorsque nous sommes avec d’autres. Passer de l’état solitaire à celui d’être en groupe change le système. Un nouveau système est donc créé et la recherche d’un nouveau niveau d’énergie minimum sera probablement nécessaire. 

Par exemple, vous êtes avec votre conjoint, il veut aller au restaurant, car il n’a pas l’énergie de préparer le repas et vous ne voulez pas sortir marcher, car vous aussi vous êtes épuisée. Une solution sera d’appeler pour commander et se faire livrer. Si votre conjoint était seul, il aurait probablement été au restaurant. Votre couple devient un nouveau système et ce nouveau système n’a pas les mêmes besoins. Cela crée un nouveau niveau d’énergie minimum. 

L’énergie est le concept qui lie tout

L’énergie est donc l’élément qui relie tous les concepts associés à notre personnalité en gestion de projet et du temps.

  1. L’axe des x est lié à nos fréquences, intérêts et au niveau de détail
  2. L’axe des y est lié à la vitesse de changement d’état

L’énergie est essentielle pour se déplacer sur cet axe et s’ajuster aux autres de notre équipe.  Connaître son état d’énergie minimum, son style par défaut est important, car il nous aide à identifier et choisir notre énergie pour mieux nous aligner avec les personnes qui nous entourent.

Si vous êtes avec une personne qui a besoin de plus de détails, il faudra potentiellement apprendre de cette personne. Si vous communiquez avec une personne qui a besoin de plus de temps réfléchir avant de bouger et bien il vous faudra ajuster votre vitesse.

Dans tous les cas le besoin d’énergie est essentiel si nous voulons nous ajuster aux autres et aller chercher le maximum de notre équipe.

Gérer son temps et ses projets c’est gérer son énergie et celle de son équipe et trouver l’état d’énergie minimum commun à tous.

Prochaines étapes

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera dans votre gestion du temps et vôtre gestion de projet. Si ce n’est pas déjà fait, je vous encourage à:

  1. Lire mes articles sur les 4 personnalités en gestion de projet et du temps
  2. Me demander mon guide de distribution du temps, il vous permettra de tendre justement vers l’état d’énergie minimum
  3. Prendre le temps d’observer votre niveau d’énergie pendant la journée, la semaine et l’année. Est-ce qu’il varie ? Quelles sont les situations qui vous coûtent en cuillère ?
  4. Vous inscrire à mon blog pour ne manquer aucun des articles à venir, ils vous donneront des astuces pour augmenter votre niveau d’énergie. 

lien à mon podcast sur l’énergie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*