Un concept important du voyageur du temps : La fréquence

Partager l'article :

Êtes-vous comme moi ? Avez-vous parfois l’impression que l’univers vous parle ? Vous apprenez quelque chose et dès la semaine suivante, vous avez déjà la chance de mettre ce que vous avez appris en pratique. Certains trucs persistent et d’autres non. Une nouvelle fréquence vient de s’ouvrir à vous. 

J’ai aussi réalisé que d’apprendre un nouveau vocabulaire ou de nouvelles théories dans un domaine peut nous faire évoluer dans un autre. Ces nouveaux concepts permettent d’acquérir de nouveaux points de vue qui, parfois, nous aident à aller plus loin.

Personnellement, j’adore lorsque je suis capable de faire des parallèles entre deux univers. Je sais que ces parallèles sont limités et qu’il ne faut certainement pas les considérer comme des absolus. Il est aussi important de les modifier constamment et de les tester afin de comprendre quel est le meilleur moment pour les utiliser. Avec les années, il y a quelques théories de la physique que j’ai réussi à lier avec nos interactions avec les autres.

Quand pouvez-vous utiliser le concept de la fréquence ?

Je l’utilise souvent lorsque :

  1. Je me sens dans un drôle d’état et que je ne comprends pas la logique en court. On cherche souvent à comprendre la logique et sans elle il est très difficile d’avancer.
  2. C’est difficile de comprendre la situation ou le comportement de quelqu’un.
  3. Je veux réussir à communiquer le bon message à la bonne personne.
  4. Je ne trouve plus de pistes de solutions pour résoudre un problème en management

Le temps et les quelques phénomènes physiques qui en découlent

Si vous êtes comme moi et que parfois la vie a moins de sens, ajoutez la 4ième dimension : le temps. Il ouvre des options et des points vus bien souvent négligés. Comment faire ? Et bien il faut comprendre les concepts fondamentaux qui se définissent par ces 4 mots :

  1. La fréquence,

Dans notre article d’aujourd’hui, je vous parlerai plus particulièrement de la fréquence.

Photo by Andrik Langfield on Unsplash

Nous sommes des pianos qui évoluent 

Nous sommes tous des pianos en quelque sorte, chaque note de notre piano est un élément de nos vies qui nous fait vibrer. Étant donné que nous sommes stimulés par plusieurs choses dans nos vies et bien nous avons tous un piano avec plusieurs notes.

Exemple de fréquences (les notes de notre piano)

Tout ce qui nous passionne et qui peut devenir une expertise est considéré ici comme des fréquences ou, comme dans notre analogie, comme les notes de notre piano.

Par exemple :

  1. Jouer de la musique
  2. Lire des livres d’histoire
  3. Aller à la salle de sport
  4. Apprendre de nouvelles langues
  5. Développer une expertise en management
  6. Devenir pompier, policier, infirmière…

Plus votre niveau d’expertise est élevé, plus le niveau de détail dans les notes est précis. Vous possédez alors plus de notes dans un même intervalle.

Si par exemple, vous aimez jouer de la musique, que vous jouez un peu de guitare depuis quelques années, mais que vous n’avez pas encore appris à lire ou écrire la musique, le niveau d’expertise et de précision dans vos notes/fréquences sera alors beaucoup moins développé qu’un chef d’orchestre qui a dédié sa vie à la musique.

Niveau de détails/précision dans les fréquences

Vous regardez une compétition de patinage artistique aux Jeux olympiques, vous êtes impressionnés par la beauté et le talent des patineurs. C’est très bien ainsi et vous n’avez aucune idée du petit détail qui rend un mouvement plus difficile et mieux exécuté qu’un autre. Vous êtes heureux avec votre niveau de détails. Les juges, par contre, perçoivent des éléments invisibles à votre œil amateur. Comment font-ils? C’est grâce au fait qu’ils ont plus de « notes » à leur piano dans le même intervalle. Ils sont capables de distinguer la complexité des mouvements alors que quelqu’un qui n’a pas cette expertise ne pourrait les discerner/jouer.  

clip_image002

Comment ajouter des fréquences, des notes à notre piano ?

Pour être à l’écoute d’une fréquence qui n’est pas dominante sur notre piano, on a besoin d’utiliser plus d’énergie que s’il s’agit d’une note que l’on maîtrise. (Pour ceux qui ont lu Thinking Fast and Slow, vous savez que pour engager le système 2, plus conscient, il pour plus d’énergie.)

Par exemple, votre ami est un expert en physique et vous n’avez pas le même niveau de formation ou de lecture que lui sur le sujet. L’écouter pendant de longues heures vous demandera plus de concentration que s’il vous parlait de votre musicien préféré.

La pire des situations (au niveau énergie) est de parler d’un sujet ou de faire des choses dans un domaine qui ne vous intéresse pas. Dans ce cas précis, cette discussion où cette activité serait comme essayer d’ajouter de nouvelles notes fondamentales au piano. Ce n’est certainement pas facile, mais c’est possible, si l’énergie est au rendez-vous.

Pour augmenter le niveau de précision (de détails), c’est la même chose. Il faut apprendre et aller chercher des nuances. Passer de novice à expert, cela demande des efforts.

Donc comment faire pour ajouter des fréquences, il faut :

  • faire des choses différentes,
  • parler à des gens différents,
  • vivre des situations inusitées.

Il faut bouger ! Être en vie quoi.

Comment faire pour optimiser son énergie?

Pour avoir plus d’énergie et continuellement progresser, rien de mieux que de bien équilibrer son temps. Je vous conseille de vous référer au guide de distribution du temps que j’ai créé pour vous aider. (Pour le recevoir, entrez votre nom et votre adresse courriel dans le formulaire à la fin de cet article)

Comment se servir du concept des fréquences immédiatement ?

Après la lecture de cet article, il y a de fortes chances que vous preniez plus facilement conscience des situations où ce nouveau concept des fréquences vous sera utile. Si vous vous trouvez dans une situation inconfortable, tentez de voir si ce n’est pas à cause d’une différence de fréquence.

  • Est-ce que le niveau de détails entre les intervenants n’est pas aligné ? Une des personnes est experte et les autres n’arrivent pas à suivre.
  • Est-ce que le type de conversation, le sujet n’est pas intéressant ou l’activité n’est pas intéressante ou facile ?

Dans le premier cas, signalez à la personne que le niveau de détails est trop important et que vous n’arrivez ni à suivre ni à contribuer. Si vous avez l’énergie, prenez le temps de vous informer pour mieux comprendre le sujet. Vous serez surpris, la prochaine discussion sera certainement plus fluide.

Dans le deuxième cas, si vous avez l’énergie posez des questions, essayez d’élargir vos horizons. Si vous sentez que vous n’avez pas l’énergie, changez de sujet subtilement.

Photo by HIVAN ARVIZU @soyhivan on Unsplash

BONUS : Le concept des fréquences est très utile dans les activités de réseautage

Avez-vous déjà participé à des soirées de réseautage ? Avez-vous, comme moi, le sentiment que la plupart des gens s’amusent plus que vous ? Vous avez l’impression d’avoir des discussions qui arrêtent rapidement.

En fait, c’est un sentiment partagé par un grand nombre de personnes, car chaque participant arrive à ces événements avec des objectifs différents et tout le monde n’est donc pas sur la même fréquence.

Maintenant que le concept de fréquence est plus clair pour vous, vous pouvez comprendre qu’il est plus difficile d’avoir des conversations longues lorsque les fréquences ne sont pas alignées. Au lieu de penser que vous n’êtes pas intéressants, dites-vous simplement que vous n’avez pas trouvé la fréquence commune. Vous ne chercherez plus à changer, mais plutôt à trouver une fréquence à partager.

Partagez-moi vos expériences dans les commentaires, je suis curieuse de vous entendre et savoir si ce nouveau concept vous aide.

Lien du livre en référence. Si vous utilisez ce lien pour acheter le livre vous allez m’aider à continuer mon blog. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*