Les vaches sacrées de votre entreprise, les connaissez-vous ?

Connaissez-vous le concept de la vache sacrée en entreprise ? Les vaches sacrées sont ces personnes, idées ou processus qui ne peuvent être critiqués sans que cela soit mal perçu par vos gestionnaires ou vos collègues. Toute organisation assez mature finit par avoir ses vaches sacrées.

Il est important d’apprendre à les détecter, à comprendre d’où elles viennent, de découvrir à qui elles appartiennent et surtout apprendre comment vivre avec. Savoir vivre avec les vaches sacrées de votre entreprise vous permettre de naviguer efficacement dans la politique de cette entreprise.

Comment reconnaître les vaches sacrées ?

Dans la littérature sur ce sujet, les vaches sacrées sont bien souvent des personnes ou un groupe de personnes. La plupart du temps ce sont des personnes qui travaillent dans l’entreprise depuis longtemps ou qui ont un lien avec un ou des membres de la direction. Une vache sacrée est donc une personne que l’on ne peut pas facilement critiquer ou remettre en question, car elle est protégée.

La vache sacrée — Personne

Dans un de mes emplois, j’ai eu un patron qui embauchait le même ingénieur dans toutes les entreprises pour lesquelles il travaillait, et ce depuis 15 ans. Je me rappelle l’avoir appris à la dure lorsque je suis allée le voir pour lui dire que l’ingénieur en question avait un comportement que je considérais comme non professionnel. Mon patron m’a dit que mon interprétation de la situation était fausse, qu’il n’était pas possible que ce collègue ait eu ce comportement. Puisqu’il le connaissait très bien et depuis longtemps, cela était selon lui tout à fait impossible. Sur le moment, je n’ai pas compris ce qu’il se passait. C’est par la suite que j’ai appris qu’ils étaient de vieux collègues et que j’ai compris.

J’étais jeune à l’époque et je n’avais aucune idée qu’il était envisageable de suivre son patron d’une entreprise à l’autre. Au final, quand j’y pense, c’est une idée qui a ses avantages, car si vous aimez votre patron, pourquoi ne pas le suivre surtout s’il vous protège en toute circonstance. Ce collègue était donc ce que l’on appelle une vache sacrée, bien qu’il ne respectait aucun des processus mis en place.

Si vous êtes vous-même du style à embaucher vos anciens collègues dès que vous changez d’entreprises, méfiez-vous, vous pourriez peut-être créer sans vous en rendre compte une vache sacrée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   De bons moyens pour stimuler la collaboration

Les autres vaches sacrées —Les processus, outils, idées et produits

En poussant la réflexion plus en avant, vous découvrirez que les processus, les outils, les idées ou même les produits peuvent parfois devenir aussi des vaches sacrées. Il arrive même que ce soit des artefacts créés par ces personnes considérées comme vaches sacrées.  Par exemple, si votre patron adore une idée de produit et qu’il pousse cette idée depuis des mois voire même des années, même si aucun client n’achète et que le marché ne semble pas prêt, il vous sera impossible de challenger cette idée sans vous mettre à dos votre management.

Car remettre en question cette idée serait comme un blasphème. Si vous avez lu mon article sur les chambres d’écho,  vous comprenez que c’est le même concept ici.  Par contre, avec la vache sacrée les conséquences sont potentiellement plus grandes si vous commencez à la critiquer. Vous pourriez devenir l’ennemi du management, être éloigné des prises de décision, voir même être privé de croissance dans votre carrière.

Savoir différencier une vache sacrée des éléments importants de votre entreprise

Avoir des éléments dans votre entreprise auxquels vous tenez mordicus tels que certains éléments de votre culture ou les bonnes pratiques est essentiel pour développer vos équipes.  Vous pouvez par exemple tenir absolument à ce que l’on documente un projet à la fin de celui-ci, qu’il y ait une communication transparente au sein de votre entreprise, ou bien encore que vos employés essaient de régler leurs problèmes entre eux avant de venir vous voir. Ces exemples peuvent être ce que vous souhaitez pour la culture de votre entreprise ou de votre équipe et c’est une bonne chose. Par contre, s’il est impossible, devant vous, de parler de façon critique ou de remettre en question une idée, un processus, un produit ou un collègue alors là, il faut s’inquiéter. Vous avez peut-être créé des vaches sacrées.

Si vous avez conscience que ces points sont importants, mais que vous n’en faites pas une religion, qu’il est donc encore possible de changer et de challenger vos idées en fonction des besoins de la situation, alors c’est parfait. La vache n’est pas sacrée tant qu’elle reste une chose importante et qu’il est possible de la remettre en question. Une autre façon de vérifier que vous n’avez pas créé de vache sacrée est de vérifier que vous êtes capable d’expliquer pourquoi cette chose est aussi importante, sans vous énerver si quelqu’un la critique. Cela montre que vous restez ouvert aux changements nécessaires pour que votre entreprise ou département grandisse.

Mais restez vigilant, la ligne est mince entre la vache sacrée et les éléments que vous considérez importants ou les personnes que vous trouvez essentielles au succès de votre équipe.

Attention de ne pas trop toucher à la vache sacrée

Une des spécificités de la vache sacrée est qu’elle ne peut être créée par tout le monde et que seul un certain nombre d’individus ont de l’influence sur leur création. À la différence d’un élément important de la culture de votre entreprise qui sera lui plus « universel ». Ces vaches ne sont sacrées que pour quelques personnes de la haute direction. Même s’il existe des vaches sacrées à tous les niveaux de l’entreprise, et vous comprenez qu’il sera plus risqué de toucher aux vaches sacrées de votre CEO qu’à celles de l’un de vos collègues.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment définir un objectif et être SMART+ ?

Il existe quelques signes qui ne trompent pas et que vous allez ressentir dès que vous vous approchez d’une vache sacrée. Vos collègues pourraient vous dire par exemple :

  • Si tu souhaites challenger cette idée auprès du patron, je te laisse le faire seul, ou encore pas certain que le patron va aimer que tu challenges son idée ou les idées de tel collègue,
  • N’utilise pas ce mot là où ne contredit pas cette idée pendant la réunion,
  • Assure-toi qu’un tel ou une telle aime ton idée avant d’aller la présenter au meeting sinon ton idée ne passera pas,

Soyez attentif à ces signes. Si vous les détectez, vous pouvez vous lancer et challengez ce que vous souhaitez challenger, mais allez-y prudemment. Faites-le lors de rencontres 1:1,  posez des questions naïves sur le sujet comme par exemple :

  • Depuis quand connaissez-vous ce collègue ?
  • Comment êtes-vous arrivé à cette décision ?
  • Qu’est qui fait que ce produit, ce projet ou cette idée est si important ?

Vous verrez que ce type de questions peut fournir beaucoup d’informations. Utilisez le moins possible le « pourquoi », cela peut être perçu comme menaçant et mettre la personne sur la défensive.

Attention de ne pas créer de vaches sacrées vous-mêmes

En tant que leader, nous ne sommes pas à l’abri de créer nos propres vaches sacrées. Si vous en avez dans votre entreprise, c’est que quelqu’un ou un groupe de personne les ont initiées et vous pourriez être la personne à la source de cet aspect intouchable de votre entreprise ou de votre département.

Conclusion

Ce qu’il faut retenir c’est qu’il faut rester attentifs aux vaches sacrées à plusieurs niveaux. Premièrement, faites attention de ne pas en créer et deuxièmement sachez les identifier. Si vous ne voulez pas vous retrouver sur une tablette, il est important de les détecter, car toucher une vache sacrée pourrait devenir la limite à ne pas franchir.

Photo by Sander Mathlener on Unsplash

Articles relatives

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*