Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Accepter d’être imparfait pour mieux travailler en équipe

accepter d'être imparfait

Êtes-vous conscient que la recherche de perfection est devenue un vrai fléau dans notre société ? Cette quête de perfection génère de beaucoup d’énergie négative puisque la perfection n’existe pas et est donc inatteignable. Il est préférable d’utiliser notre énergie pour nous améliorer. Si nous prenons conscience collectivement que la clé c’est le temps et que la vie est constituée d’une suite d’état d’imperfection, nous devrions retrouver plus d’énergie pour changer le monde.

Attention, accepter d’être imparfait ne veut pas dire accepter d’être éternellement médiocre, et de vouloir le rester. Accepter l’imperfection veut dire que vous acceptez le fait que vous ne serez jamais parfait et que votre objectif est de créer du mouvement dans la bonne direction.

La différence de point de vue entre parfait et imparfait

Si vous visez la perfection, vous ne pourrez faire autrement que de voir ce qui manque ou ce que vous n’avez pas atteint. Vous vous retrouvez en mode “soustraction”. Si pour être entier il faut être parfait alors vous serez toujours “partiel”. Alors que si vous décidez que vous êtes par essence “entier”, et ce même dans votre imperfection vous pourrez alors être en mode “ajout”. Vous pourrez ajouter des compétences, des connaissances qui modifieront votre vous entier et qui vous rendront moins imparfait. Il devrait même probablement être plus facile de définir ce que vous voudriez/devriez ajouter pour faire évoluer votre imperfection.

Vous reconnaitrez qu’il est plus agréable de vivre dans un monde où il est possible de s’améliorer et de reconnaitre le travail accompli tous les jours, plutôt que dans un monde où vous seriez perpétuellement déçu de ne pas avoir atteint la perfection.

Améliorez votre imperfection tranquillement, inutile de faire la liste de tout ce qui vous manque. Faites simplement ressortir ce qu’il est important d’améliorer dans l’immédiat, cela devrait être bien plus facile pour avancer. Assurez-vous de générer du mouvement, d’identifier l’action la plus importante à faire pour passer au prochain état plus désirable.

N’oubliez pas de fêter les victoires en chemin au lieu d’attendre l’état ultime de la perfection, qui n’arrivera jamais, c’est beaucoup plus motivant.
Aujourd’hui, si ce n’est pas déjà fait, votre amélioration pourrait être de changer votre point de vue.

Savoir accepter d’être imparfait dans votre emploi !

Accepter d’être imparfait au travail, cela se traduit par :

  • Ajoutez grâce à vos idées 
    • Lorsque vous avez une idée,’ajoutez au lieu de soustraire. Dans la formulation cela consiste à dire plutôt qu’il serait important d’ajouter XYZ plutôt que de dire qu’il manque XYZ.
  • Reconnaissez les opportunités de développement plutôt que les manques
    • Si vous avez un collègue un peu moins compétent, aidez-le à développer ses compétences. Demandez à ce collègue s’il veut apprendre à développer tel ou tel talent plutôt que de lui rappeler ce qu’il ne sait pas faire.
  • Ne critiquez pas les différences
    • Au lieu de dire : “Quand tu as fait cette tâche, tu as oublié de faire ABC” dites plutôt “Serais-tu d’accord pour que la prochaine fois que nous faisons cette tâche nous fassions aussi ABC ?”.
  • Ajustez votre vocabulaire, et passez en mode ajout
    • Pensez par exemple à utiliser plus souvent ET que, MAIS qui soustrait dans vos discussions avec les autres.
    • Il est préférable de dire : “L’idée est bonne ET nous pourrions ajouter ABC à la solution” plutôt que : “L’idée est bonne, mais nous devrions ajouter ABC à la solution”.
  • Reconnaissez l’amélioration
    • Soyez reconnaissant lorsque vos collègues essaient de nouvelles choses même si le résultat n’est pas parfait. Cela montrera que vous avez apprécié le mouvement et pas seulement le résultat final.
    • Il faut toujours prendre le temps de reconnaître le progrès fait en équipe, même s’il reste encore des améliorations à apporter.
    • Prendre le temps de souligner ces améliorations vous assurera que le mouvement d’amélioration continue.
  • Renforcez les comportements positifs
    • Pensez à renforcer les comportements que vous appréciez grâce à des commentaires positifs. Si votre patron a bien préparé sa rencontre, dites-le-lui. Ou vous constatez que votre collègue a amélioré ou simplifié une façon de travailler, mentionnez que vous l’avez remarqué.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   A quel moment devient-on trop gentil ?

Le plus important ? Le lâcher-prise !

Pour devenir plus “Optimaliste” que “Perfectionniste”, l’astuce est de partager votre travail avec vos collègues dès la première ébauche même si elle est imparfaite. Il faut partager avant que votre travail ne soit trop avancé et donc peut-être davantage parfait selon vous, car plus vous attendez plus il sera difficile pour vos collègues de vous donner des commentaires et pour vous de les recevoir. Il est aussi beaucoup plus difficile d’ajouter quoi que ce soit à un premier jet trop complet et donc de stimuler la collaboration et le travail d’équipe. Alors, partagez le fruit de votre travail rapidement afin de permettre aux autres de contribuer et justement atteindre un état d’imperfection encore plus complet pour les besoins de votre équipe.

Dans la vie, il est préférable de travailler sur des résultats concrets que sur des théories “parfaites” dans votre tête et auxquelles personne n’a accès.

Vous voulez en savoir plus ?

Vous avez envie de continuer votre réflexion sur le sujet de l’imperfection ? Allez lire le livre “L’apprentissage de l’imperfection” par Tal Ben-Shahar qui est le père de la notion d’optimalisme. Vous y trouverez plein de bonnes choses, comme cette citation :

“La différence essentielle entre perfectionniste et optimaliste est que le premier refuse principalement la réalité, tandis que le second l’accepte. ” Tal Ben-Shahar

Conclusion

En résumé, la clé c’est le temps ! Pour être un optimaliste il faut ajouter la composante temporelle au perfectionnisme. Vous savez que la perfection ultime n’existe pas. Il ne sert donc à rien de fantasmer dessus. Être imparfait vous permet de faire ressortir les améliorations qui ont été faites, et ce de façon positive même lorsque l’idéal n’est pas encore atteint. Être conscient de notre imperfection permet d’identifier les choses à ajouter pour stimuler le mouvement dans la bonne direction. Nous devrions collectivement changer ce culte de la perfection pour ce faire, nous pourrions commencer par de petites actions tous les jours envers nous-mêmes et nos collègues.

Photo by Isabella and Zsa Fischer on Unsplash

2 Responses

  1. Très bon choix de sujet pour ce bel article. Pour moi le cheminement est plus important que la destination. Autant par les actions que nous menons, les erreurs qui nous orientent vers le succès, que par le plaisir que nous tirons en appréciant le voyage. En revanche, le perfectionniste, quant à lui, ne se concentre que sur les résultats.

  2. Merci pour cet article intéressant et inspirant qui nous invite à améliorer tranquillement notre imperfection. Cela fait du bien d’être un peu indulgent avec soi-même. Merci de ce rappel 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *