3 habitudes pour être zen en tant que leader

Partager l'article :

Ces dernières semaines une question m’a régulièrement été posée par mes amis et collègues de travail, comment fais-tu pour être toujours aussi zen et de bonne humeur ? Certains me demandent même comment je fais pour gérer autant de détails, pour en faire autant et rester calme. Je dois vous avouer qu’au départ je me suis demandé pourquoi l’on me posait ce genre de questions, surtout que les personnes qui me posaient ces questions étaient elles-mêmes des personnes extraordinaires. Je ne voyais pas en quoi mes habitudes pouvaient être intéressantes. Après quelques échanges sur le sujet, j’en suis venue à me dire qu’il serait bien d’y réfléchir et de partager mes habitudes et astuces pour rester le plus zen possible.

Au même moment, comme la vie est bien faite, un appel a été fait, aux blogueurs, pour partager leurs 3 habitudes pour être zen au quotidien. Cet article fait donc partie d’un carnaval d’articles organisé par Olivier Roland, du blog Habitudes Zen.  

Les conseils clés pour rester zen en tant que leader est qu’il faut :

  • Être un voyageur du temps conscient
  • Identifier son niveau de détail et de contrôle
  • Maîtriser sa vitesse

Photo by Kevin Ku on Unsplash

Être un voyageur du temps conscient

Être un voyageur du temps conscient implique, en fait, de prendre conscience lorsque nous voyageons dans le futur et le passé. Avez-vous remarqué que lorsque l’on est anxieux notre esprit ère dans des futurs probables, mais pas encore réels ? Et lorsque l’on a des remords, c’est que l’on se focalise sur le passé que l’on ne peut plus changer. 

Lorsque l’on se surprend à ne pas vivre le moment présent et être dans nos pensées sans but précis, il faut prendre conscience que l’on est en train de voyager dans le temps.

Donc la prochaine fois que vous êtes avec des amis et que vous voyagez dans le temps et passez à côté du moment présent, prenez l’habitude de prendre une note dans votre agenda et planifier votre prochain voyage temporel. Inscrivez une tâche à votre agenda et soyez conscient de l’objectif de votre voyage par exemple :

  • réfléchissez sur vos apprentissages d’une activité passée,
  • réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour influencer votre futur tel que vous le souhaitez

En inscrivant cette tâche à votre agenda, vous pourrez passer à autre chose et être présent avec vos amis ou collègues. Être dans le moment et zen avec eux. 

Au travail, si l’on vous demande de prendre en charge un dossier, au lieu de vous lancer immédiatement sans terminer les tâches que vous aviez en cours et finalement stresser sur elle, planifiez une première tâche, ajoutez simplement la prochaine étape dans votre agenda. Le simple fait d’avoir mis une première tâche vous aidera à vous rappeler votre responsabilité et vous pourrez prendre le temps de vous organiser au lieu de stresser de devoir tout faire en même temps.  

A noter au sujet du voyage dans le temps :

  • Il est possible de revenir plusieurs fois au même endroit (moment) tant qu’il y a des choses à apprendre et faire.
  • Il est possible de voyager seul ou en groupe.  En tant que leader faire le voyage en groupe en réalisant des rétrospections ou en planifiant le projet peut être très enrichissant.

Photo by Jason Dent on Unsplash

Identifier son niveau de détail et de contrôle

En tant que leader, il est important de continuellement évaluer avec quel niveau de détail nous devons communiquer avec notre entourage. Vous ne partagerez pas les mêmes informations avec vos collègues, votre équipe et vos patrons. L’habitude à mettre en place est celle où l’on doit être conscient de ce qui est important pour l’autre.

Ensuite, il faut réaliser que l’on ne peut rien contrôler, on ne peut qu’influencer. Le seul contrôle possible est celui que nous avons sur nous-mêmes.  Et le seul outil que nous avons en tant que leader est d’être à l’écoute des besoins des autres et connaitre le niveau de détail a partagé. Il faut savoir bien communiquer et prendre le temps de partager les éléments importants afin que votre équipe, vos collègues et votre patron puissent faire au mieux leur travail. Vous pouvez remarquer qu’il faut prendre le temps de communiquer à tout les niveaux si l’on veut être un bon leader, ne pas communiquer que vers le haut par exemple. 

Il est impossible de faire le travail pour les autres, mais leur partager des détails qui les aident à faire au mieux leur travail est la clé pour rester zen, n’essayez pas de contrôler, ne faites que partager ce qui est pertinent selon votre et leur perception.

Le contrôle du plan et de la vision

Un autre aspect du contrôle est qu’il est important en tant que leader de reconnaître quand, il est important de collaborer pour créer la vision et la stratégie. En tant que leader, il est parfois tentant de tout vouloir définir soi-même, cela nous donne une fausse impression d’aller plus rapidement. Par contre, créer cette vision seul, fait que l’on s’impose trop tôt dans le processus. Il faut faire attention pour comprendre lorsqu’il est temps d’écouter nos collègues, car parfois nos décisions affectent les responsabilités des autres ce qui peut causer des tensions. 

Photo by Matthew Brodeur on Unsplash

Bonus : 

Dans le blog Habitudes zen il est expliqué pourquoi il est bon de se mettre au théâtre, sans nécessairement en faire une habitude, faire du théâtre est fantastique pour apprendre à improviser quand la vie ne va pas comme on l’avait prévu. Apprendre à jouer d’autres personnages et interagir avec eux nous entraînent à faire confiance et improviser lorsque la vie nous apporte des surprises. 

Maîtriser sa vitesse

La dernière habitude à prendre pour être zen est d’apprendre à aller à la bonne vitesse, pas seulement à la bonne vitesse pour soi, mais aussi avec les autres.

La bonne vitesse pour soi

Allez à la bonne vitesse, pour soi, consiste à trouver la charge de travail qui nous convient, et ce sur l’ensemble des éléments importants de notre vie.  Si vous allez trop rapidement ou trop lentement, vous aurez plus de mal à rester zen. Par exemple, vous avez besoin de musique dans votre vie, alors assurez-vous que la musique fasse partie de votre horaire. Pour y arriver, sans ajouter une action supplémentaire, pensez à combiner, écoutez de la musique pendant vos déplacements, pendant que vous travaillez, ou encore apprenez à danser sur la musique qui vous plait. Pour moi, ma musique de prédilection, c’est le Blues, donc en plus d’écouter la musique que j’aime, cela me permet aussi souvent de danser, bouger et même parfois de faire de belles rencontres.

Donc, voyez comment il est possible d’aller à la bonne vitesse pour vous en combinant plusieurs aspects de votre vie. Combiner permet de ne pas devoir ajouter une tâche supplémentaire qui ferait que vous n’iriez plus à la bonne vitesse pour d’autres aspects importants. L’habitude à développer ici est de combiner !

Pour allez à la bonne vitesse, il faut aussi savoir ralentir certains aspects pour en accélérer d’autre. La deuxième habitude qui vient avec aller à la bonne vitesse est de ralentir pour mieux accélérer

La bonne vitesse avec les autres

Trouver la bonne vitesse avec les autres c’est de permettre à l’autre d’aller à une vitesse confortable pour lui. Une vitesse compatible entre vous, ce qui rend tous vos échanges plus zen et agréables.

Par exemple, si vous avez une conversation avec votre patron, assurez-vous d’aller à une vitesse qui lui convient. Si vous allez trop lentement, il aura l’impression que vous lui faites perdre son temps, si vous allez trop rapidement dans vos explications, il n’arrivera pas à vous suivre et il ne sera pas en mesure de vous partager des éléments qui pourraient être importants pour vous. Vous allez passer à côté d’un bel échange et d’une belle interaction! Donc, pour tirer le maximum de votre échange, allez à une vitesse qui vous convienne à tous les deux. 

Prenez conscience que s’adapter à la vitesse des autres vous aidera à minimiser les moments de friction et qu’ainsi la vitesse sera optimale sur le long terme et que tout le monde sera donc plus ZEN. 

L’habitude à développer ici est d’adapter consciemment votre vitesse pour vous-même être bien et de doser notre vitesse avec les autres. Dès que vous sentez un inconfort sur votre charge de travail ou votre équilibre personnel, il faut ajuster votre vitesse pour rester ZEN. Il faut faire la même chose avec les autres, dès que vous voyez un inconfort entre vous et vos interlocuteurs, pensez à ajuster votre vitesse.

Bonus — la puissance du « yet »

Un petit plus que je souhaite vous partager est la puissance du mot « yet » dans notre perception des situations que nous vivons. Parfois, il est mieux de se dire ce n’est pas encore possible que ce n’est pas possible du tout. Accepter sa vitesse c’est aussi accepter que chaque chose arrive en son temps, ceci renforce l’habitude précédente en lien avec le contrôle.

Conclusion

Finalement être zen c’est trouver un équilibre dans le temps, avec soi-même et avec les autres.

  1. Un équilibre entre le passé, le présent et le futur en apprenant à voyager consciemment dans le temps.
  2. Un équilibre au niveau du détail à communiquer en évitant de tomber dans le piège du contrôle.
  3. Un équilibre vous permettant de tout faire à la bonne vitesse, en ajustant la vitesse si besoin.

Vous avez sûrement vous aussi des habitudes qui vous aident à rester zen. N’hésitez pas à me les partager!

Photo by Faye Cornish on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*