Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Quel est votre état naturel?

Tout système en physique à son niveau d’énergie minimum, alors pourquoi n’en serait-il pas de même pour vous?  Connaissez-vous votre état naturel ? Cet état qui vous vient naturellement surtout lorsque vous n’avez plus d’énergie?  Il est tellement naturel pour vous que vous n’en êtes pas conscient puisqu’il vous demande le moins d’énergie. Vos amis et collègues pourraient très certainement répondre plus facilement à cette question que vous.

Il est plus facile de le détecter chez les autres, mais sur soi c’est plus difficile. Ce qui est fascinant avec cet état c’est que vous pourriez possiblement le détester même si c’est l’état dans lequel vous vous retrouvez le plus régulièrement.

Cet article a pour but de vous éveiller à l’existence de cet état dont vous n’avez probablement pas conscience. Une fois conscientisé, il peut être modifié et cela pourra avoir un impact majeur dans votre vie de tous les jours. Apprenez à jouer avec votre état naturel, étant l’état qui vous demande le moins d’énergie pour être, vous verrez que c’est un excellent moyen d’influencer votre vie.

Quelques exemples d’états ?

Cette semaine, prenez le temps de vous écouter, mais aussi d’observer, et regarder vos proches. Quels sont les sujets que vous abordez avec votre conjoint et vos amis à propos de la vie et du travail ? Parlez-vous plutôt des bons coups ou du fait que vous n’avez pas assez de temps pour tout faire, ou encore de votre patron qui vous créé des soucis, ou de vos enfants qui vous inquiètent ?

  • Quelles sont les émotions qui vous animent le plus souvent ?
  • Quels sont les verbes qui reviennent le plus souvent ?

Êtes-vous du type à être :

  • Surchargé,
  • Fatigué,
  • Déçu,
  • Positif,
  • Cynique,
  • Jamais à la hauteur,
  • Tout est toujours parfait, vous n’avez rien à dire,
  • En retard ou à la dernière minute, vous devez encore faire quelque chose pour demain ?

Cela pourrait surprendre, mais oui, votre état naturel pourrait d’être surchargé, ou cynique.

Pourquoi parfois on a choisi d’être dans un état naturel défavorable ?

Difficile d’imaginer que votre état naturel puisse être défavorable. Honnêtement, l’état naturel que j’ai observé le plus souvent est celui où vous êtes dans un état de surcharge continuel. Vous pourriez vous demander pourquoi choisir cet état, car personne n’aime être surchargé. Détrompez-vous, il peut être facile de choisir cet état, car il possède certains avantages comme :

  1. Il vous empêche de sentir le vide et de n’avoir rien à faire,
  2. Il vous donne le sentiment d’être utile et irremplaçable,
  3. Il vous permet de dire non plus facilement, car il est plus facile de dire que l’on manque de temps que de donner la vraie raison.

Et chaque état possède ses avantages, l’état naturel où vous vous sentez fatigué est un bon moyen d’être moins exigeant avec nous-mêmes. L’état cynique nous permet de vous sentir intelligent sans avoir à passer à l’action, et empêche les autres de vous critiquer puisque vous avez pris les devants.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Blues du manager voyageur du temps

Il y a plusieurs raisons qui peuvent vous pousser à choisir un état naturel qui semble défavorable, mais au final, si vous le conservez, c’est qu’il vous apporte quelque chose.

Même un état naturel positif peut avoir un effet pervers. Par exemple, si vous êtes naturellement d’un tempérament très positif, vous pourriez limiter votre vision de la réalité. Vous vous arrangez pour garder vos « lunettes roses » et cela vous permet de ne pas avoir besoin d’améliorer la situation, car tout va bien.

Par conséquent, que votre état naturel vous semble bon ou non, il peut avoir des effets positifs et négatifs. S’il existe et qu’il est dominant chez vous, c’est qu’il vous apporte quelque chose.

Prenez conscience de votre état naturel pour le transformer

L’état par défaut n’est pas un problème en soi. Il devient un problème si vous le subissez et qu’il vous empêche d’essayer d’autres choses par peur de perdre ce qu’il vous apporte inconsciemment.

Par exemple, si vous préférez vous sentir surchargé, car cela vous donne l’impression d’être utile et que vous changez d’état. Vous devrez alors apprendre à ne plus avoir besoin d’être surchargé pour vous sentir utile. Il faudra prendre le temps de se recalibrer. Redéfinissez ce qu’est une charge de travail minimum réelle utile et une fois définie, adaptez-vous.  Au début vous devrez gérer le vide, qui sera inconfortable et qui vous demandera de l’énergie, mais une fois que vous aurez trouvé ce nouveau point minimum vous pourriez vous sentir encore mieux que dans votre état naturel initial. Si vous n’avez plus la sensation d’être surchargé alors vous pouvez passer à un autre état.

Comment détecter son état naturel ?

Il n’est pas facile de le faire seul et vos amis et collègues ne voient souvent qu’une facette de votre personnalité. La vue d’ensemble est difficile à atteindre. Par contre, pas besoin d’avoir une vue complète pour commencer à travailler sur les aspects à modifier.

Voici quelques questions à vous poser :

  • Pourquoi ressentez-vous le besoin d’être « Cynique, Surchargé, Fatigué, Positif, etc. » aussi souvent ?
  • Pourquoi êtes-vous aussi souvent dans cet état ?
  • Ressentez-vous le besoin de cacher quelque chose ?

Selon votre personnalité, vous allez constater que nous avons tous de petites tendances naturelles. Ce n’est pas un problème, mais si vous êtes fatigués de tourner en rond et que vous voulez du changement dans votre vie, pensez à observer votre état naturel du moment. Pour vous aider à trouver votre état naturel, vous pouvez utiliser des tests de personnalité comme par exemple celui ci-dessous basé sur les Ennéatypes.

 

Conclusion

Connaitre son état naturel vous apportera beaucoup, car il est l’état qui vous demande le moins d’énergie, c’est l’état auquel vous revenez naturellement sans effort. Pourquoi ne pas en tirer parti et le transformer en quelque chose d’utile. Il peut être un état parfaitement aligné avec votre type de travail ou vos besoins familiaux.

Pensez-y ! Il existe peut-être un autre état naturel qui vous serait encore plus favorable si vous investissez un peu. Passer d’un état à l’autre peut demander de l’énergie, mais cela en vaut la peine sur le long terme.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Podcast #0009 - Les trésors - Développer et innover en équipe

Note : L’état 2 ici ce serait votre nouvel état naturel qui vous demanderait encore moins d’énergie pour vous sentir bien. 

En changeant d’état vous passeriez par ce que j’appelle l’effet de du bruit de « battement » et c’est normal. J’en parle dans cet article : comment mieux vivre le changement ? 

Fini le temps où votre état naturel vous limitait ! L’analyse de votre état naturel est quelque chose qui vous pouvez faire tout au long de votre vie, car il évolue avec le temps, car comme tous mes fidèles lecteurs le savent… La clé c’est le temps !

Références:

Wikipedia Ennéagramme

les clé des 9 types Ennéagramme

Photo by Christophe Hautier on Unsplash

6 réponses

  1. Excellent article, je me reconnais sur plusieurs points…
    L’article sur la gestion du changement est bien complémentaire à celui-ci.
    Merci pour ce contenu 🙂

  2. Hello, merci pour cet article, je ne connaissais pas la notion d’état naturel, et je dois dire que je crois me reconnaître dans le “surchargé”, oups ! Tu me donnes envie d’en savoir plus sur l’énnéagramme, c’est la deuxième fois que j’en entends parler en quelques jours, je le vois comme un signe 🙂 Belle journée

    1. Isabelle dit :

      Bonjour Laura, tu remarqueras peut-être sur le blog que j’utilise plusieurs concepts et du vocabulaire inspiré de la physique pour aider à nous comprendre simplement dans la vie de tous les jours. L’état naturel est donc une inspiration du monde des systèmes.

  3. Je trouve très intéressant le concept de trouver des points positifs à un état qui à première vue est négatif. C’est rassurant de ce dire que quand nous sommes surchargés, c’est pas forcément une mauvaise chose. Je suis d’accord avec ça et je pense que ça fonctionne par cycle car on ne peut pas toujours être surchargé par exemple. Merci pour cet article Isabelle

    1. Isabelle dit :

      Toujours être surchargé = épuisement, alors c’est effectivement mieux de prendre des pauses et accepter de ne peut-être pas être dans cet état naturel qui nous plaît peut-être inconsciemment. J’aime bien dire qu’il faut une bonne vitesse moyenne pour être bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *