Comment booster son leadership et sa carrière ?

Partager l'article :
carrière

Il ne faut pas forcement être carriériste pour avoir envie de développer son leadership et « booster » sa carrière. Il suffit juste d’être humain. Développer sa carrière et son leadership ne veut pas forcément dire monter en hiérarchie, ou augmenter son salaire, cela veut aussi dire faire continuellement ce qui nous plaît. Et honnêtement, tout le monde est toujours partant pour un peu de changement, alors voici comment se stimuler continuellement !

La destination et la procrastination

Il est toujours bon de réfléchir à la direction que vous souhaitez donner à votre carrière et à son importance, mais vous pouvez dès maintenant « booster » votre carrière sans savoir où vous allez. Plus besoin de procrastiner et vous dire : « Je ne peux pas développer ma carrière, car je ne sais pas ce que je veux faire ».

C’est peut-être difficile à croire, mais dès que vous serez dans le bon état d’esprit (ce que je vais vous aider à mettre en place avec quelques astuces), vous allez automatiquement avancer et développer votre carrière, avec ou sans destination en tête.

L’avantage d’avoir votre esprit en mode développement c’est qu’il vous permet de voir de nouvelles choses et d’apprendre ce qui vous plaît en chemin. Un peu comme si vous partiez en voyage, et que pendant ce dernier, vous découvriez et appreniez ce que vous aimez.

Donc pas besoin d’une destination précise, juste besoin d’avancer et d’apprendre en chemin. Cette attitude vous permettra d’être à l’écoute.

Si vous avez néanmoins déjà une « destination » en tête, c’est très bien, car cela vous facilitera probablement la tâche au moment de faire des choix. Les astuces que je vais vous présenter dans cet article seront aussi intéressantes pour vous, mais faites attention de rester à l’écoute pendant le processus, car il est possible que la destination finale ne soit pas la bonne.

Un exemple concret

À 7 ans, je voulais être astronaute,  je savais que je voulais aller dans l’espace, rien d’original me direz vous, car beaucoup d’enfants rêvent de devenir astronaute. Mais dans mon cas, c’était vraiment sérieux. J’ai même demandé à un voisin qui étudiait en philosophie à l’université, ce qu’il fallait faire pour être astronaute, il m’a expliqué l’importance des études, mais aussi celle des activités à faire en parallèle. J’ai appliqué tous les conseils qu’il m’avait donnés pour y arriver : l’apprentissage de la musique, des langues, la pratique intensive de sports, les études en aéronautique, j’ai même fait partie des cadets de l’air, et suivi des cours de leadership… mais un jour j’ai découvert que j’avais besoin de lunettes et ce fût la fin de mon rêve.

Par contre, tout ce que j’avais acquis m’a servi et m’a mené à faire des études en génie physique… J’ai transformé mon rêve d’être astronaute en rêve de développement de technologies et grâce à ce parcours, j’ai eu la chance de fabriquer des avions, de développer la play station 3, de créer une pile à combustible planaire…

Rebondissement dans ma carrière

Mais un jour, mon frère m’informe que je pourrais appliquer de nouveau. Il y avait lu qu’il y avait des postes ouverts au Canada et qu’ils acceptaient les gens qui avaient subi une opération au laser pour corriger leur vue et qui donc ne portaient plus de lunettes. J’ai eu une boule au ventre, wow ! ma destination initiale était de retour.

Les bonnes habitudes que j’avais prises durant ma jeunesse étaient restées et mes choix de carrière étaient 100 % compatibles avec mon désir de devenir astronaute. J’ai donc appliqué. Il m’a fallu 8 heures pour répondre aux questions du dossier d’application et envoyer mon CV. J’ai pu franchir la première étape et passer les premiers tests. Mon CV était exemplaire, car sans le savoir et sans le faire consciemment, mes choix de vie et de carrière étaient en adéquation avec les profils recherchés pour les postes d’astronaute.

Par exemple, le simple fait d’avoir vécu à l’étranger, d’avoir pratiqué des sports comme l’escalade, d’avoir fait du théâtre et dirigé des équipes de recherche en milieu manufacturier était des atouts considérables pour mon profil. Mais malgré ma réussite des tests et mon expérience, j’ai été refusée pour raisons médicales. Au moins j’étais allée au bout de mon rêve. Qui aurait cru que j’irais si loin?  En tout cas, pas moi à 17 ans, car je pensais vraiment avoir perdu mon rêve à cause de mes lunettes.

Déception ou pas ?

Suis-je malheureuse ? Non pas du tout, la destination m’a aidé à prendre des décisions et m’a influencé. Même si pendant un moment, je n’avais plus de destination, j’ai toujours adoré ce que je faisais. Aujourd’hui, je suis directrice de recherche appliquée en intelligence artificielle, c’est tellement intéressant.

Alors destination ou pas, l’état d’esprit est le concept clé ! Arrêtons de procrastiner pour avancer et qui sait où notre vie nous guidera.

mind set

Quel est le bon état d’esprit pour booster sa carrière ?

Si vous avez déjà lu d’autres articles sur le sujet, vous avez sûrement appris qu’il faut:

  • Avoir la bonne attitude, une attitude positive par exemple
  • Être curieux,
  • Se développer au niveau personnel,
  • Aller chercher de nouvelles compétences et connaissances,
  • Oser prendre des risques,
  • Travailler dans une entreprise qui a les mêmes valeurs que vous,
  • Se rappeler que vous êtes responsables de votre carrière et non votre patron

Tout cela donne un état d’esprit qui encourage le développement, le déplacement, mais rien d’autre. Ce sont des caractéristiques qui vous permettront d’évoluer dans le temps tout simplement.

Avoir le bon état d’esprit, c’est avoir un esprit qui a envie de constamment évoluer.  Mais comment fait-on pour évoluer un peu tous les jours ? Pour cela, il faut comprendre quelques concepts simples et ce sont ces concepts qui, au fil du temps, vous feront tendre vers de bonnes habitudes. Avec ces bonnes habitudes, vous pourrez faire ce qu’il faut pour booster votre carrière.

Mettre en place les bonnes habitudes

4 concepts

Concept 1 : Nous sommes tous des pianos 

Constamment ajouter des fréquences

Il y a quelques mois, je vous ai partagé un article qui explique que nous sommes tous des pianos. Nous avons tous des notes, des fréquences différentes qui nous caractérisent. Si vous voulez booster votre carrière, il vous faudra vous rappeler que nous sommes tous des pianos. Le concept est simple, il faut travailler constamment à ajouter des notes, des fréquences à notre piano. 

Plus vous aurez de notes à votre piano, plus vous pourrez faire des liens entre vos expertises, plus vous pourrez entrer en connexion avec d’autres personnes et au final plus vous augmenterez vos chances de booster votre carrière. Voici quelques exemples qui vous permettent d’ajouter des notes/des fréquences à votre piano:

  • Pratiquer l’autoformation,
  • Être curieux – Parlez aux autres, vous ne savez jamais ce que vous allez apprendre,
  • Faire des recherches sur votre marché, votre compétition,
  • Prendre un mentor,
  • Faire des choses différentes,
  • Parler à des gens différents,
  • Vivre des situations inusitées,
  • Lire des blogs ;) (Mais ça, vous savez déjà comment faire apparemment!)

Pour booster votre carrière, il faut sortir de votre zone de confort, démontrer que vos connaissances et compétences ne se limitent pas à la base de votre métier par exemple. 

La magie est liée au fait qu’il s’agit d’une constante. Il faut toujours évoluer. Par conséquent, il faut simplement l’intégrer dans votre distribution du temps. Je vous invite à lire mon guide de distribution du temps, si vous avez envie d’aller plus loin. 

Parler de la bonne chose à la bonne personne 

Il ne suffit pas d’avoir des fréquences et de l’expertise, il faut savoir les utiliser au bon moment. Car si vous abordez des personnes d’influences avec le mauvais sujet, vous allez perdre de la crédibilité. Par exemple, parler des problèmes d’engorgement des toilettes à votre CEO. 

Ce qui m’amène au prochain concept le temps.  

Concept 2 —Le temps : Le timing et la vitesse  

Pour booster votre carrière, il vous faudra apprendre à maîtriser la vitesse et le timing. Si vous prenez des actions trop rapidement sur des problèmes que personne ne perçoit encore, votre jugement sera remis en cause. Il en sera de même si vous commencez une discussion difficile au mauvais moment. 

Donc, pour maîtriser la vitesse et le timing il faut être à l’écoute des autres, apprendre à détecter lorsqu’il y a un inconfort. Par exemple, j’ai des membres de mon équipe qui préfèrent lire des documents avant un meeting. Pour eux, recevoir l’information en arrivant à la réunion ne leur laisse pas le temps de se préparer et donc de bien contribuer à cette rencontre. Tandis que pour d’autres, cela ne les intéressent pas d’avoir les documents en avance, c’est trop lent pour eux, ils veulent une version simplifiée pendant la rencontre. C’est la même chose lorsque l’on doit prendre une décision, si nouvelle information survient, certaines personnes aiment avoir le temps de réfléchir avant d’agir. 

Toutes ces situations vous montrent qu’il est important de tenir compte de la vitesse et du timing avec ces personnes. Aller à la bonne vitesse dès le départ fera que vous irez plus rapidement sur le long terme et que vous serez plus performant, mais surtout, vous pourrez prendre plus de responsabilités, ce qui boostera votre carrière.  

Concept 3 : Développer votre profil de gestion

Nous avons tous des préférences en matière de gestion, gestion de notre temps et de nos équipes. Votre gestionnaire a les siennes et vous avez les vôtres. Vous aimez peut-être maîtriser tous les détails et prendre le temps de réfléchir avant de prendre une décision. Pendant que d’autres préfèrent ne pas entrer dans les détails et utiliser leur instinct pour prendre des décisions.

Apprenez à vous adapter aux autres, acceptez que tout le monde soit différent et que cette différence soit indispensable au succès de toutes les équipes. C’est cela qui vous permettra de booster votre carrière. Vous saurez comment influencer avec le bon niveau de détail et quand laisser le temps aux autres de réfléchir. Si vous avez la bonne approche : la bonne vitesse et le bon niveau de détail, votre gestionnaire verra que vous êtes prêt à en prendre plus et vous pourrez alors essayer d’autres choses. 

Pour en apprendre plus sur les styles de gestion du temps et de projets,  je vous invite à aller lire mes articles : 

Concept 4 —L’écoute et les angles morts  

Ce concept n’est pas le plus facile à intégrer, mais c’est un concept super important si vous voulez booster considérablement votre carrière. Nous n’en avons pas forcément conscience, mais tout le monde a ses “blind spot” et plus vite vous trouvez les vôtres et plus vite vous pourrez aller chercher de l’aide précieuse. Il est important de vous entourer des personnes qui vous complètent et vous aident à être meilleur. 

N’hésitez pas à aller lire l’article ci-dessous si vous voulez en savoir plus sur les angles morts:

Le leader se doit de bien gérer ses “Blind spots”

BONUS —Si vous voulez surtout booster votre  leadership 

Il y a quelques étapes à mettre en place, et connaitre ces étapes vous aidera à apprécier votre évolution et vos capacités. Il n’y a pas besoin de devenir patron pour développer son leadership. Allez donc jeter un oeil sur l’article suivant qui vous montrera comment organiser votre plan de carrière!

Organiser votre plan de carrière

Photo by SpaceX on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*