Comment développer une équipe parfaite ?

Partager l'article :

Comment déterminer si une équipe est efficace et créative ? Est-ce qu’il suffit que les membres se fassent confiance, collaborent et s’écoutent ? Peut-être pas ! D’ailleurs nous ne sommes pas les seuls à nous poser la question, Google a fait une étude sur comment développer une équipe parfaite (Project Aristotle’s), il y a quelques années. 

J’ai eu la chance de lire cette étude, car un de mes employés m’a partagé le lien pour me montrer que c’était les caractéristiques de notre équipe et aussi pour me remercier. Je lui ai dit que c’était grâce à lui et à l’équipe, mais il avait un autre point de vue, et selon lui, j’avais un plus gros rôle dans cette réussite que les autres. J’ai eu la chance de pouvoir appliquer ces règles de l’équipe parfaite plus d’une fois et à chaque fois cela donnait des équipes extraordinaires. Les membres de ces équipes sont toujours les meilleurs et accomplissent de grandes choses.

La question difficile 

Si je vous partage tout cela c’est qu’il y a quelques semaines, une collègue m’a demandé de répondre à la question :

Qu’est-ce que qui fait que cela se passe aussi bien dans ton équipe ? Quelles sont les caractéristiques d’une équipe qui marche et comment fait-on pour les reproduire ?

Je lui ai répondu que c’était simple, qu’il suffisait de se faire confiance, de s’écouter et de garder en tête que toutes les voix de l’équipe sont importantes et utiles. Il faut s’organiser et planifier en équipe, s’adapter selon la situation, et communiquer…

Mais ma collègue a soutenu que ce n’était pas cela qui faisait que l’équipe fonctionnait bien. Je lui ai donc demandé de me dire ce que c’était, mais elle ne le savait pas non plus. Elle était juste certaine que cela venait de d’autres caractéristiques.

Le défi 

Vous commencez à me connaitre, cette question ne pouvait pas rester sans réponse ! Il fallait que je trouve qu’elle est la source, et non juste les caractéristiques finales de l’équipe parfaite. Quels sont ces éléments qui à la base font une équipe parfaite et qui permettent qu’elle le reste ? Comme la question est passionnante, j’ai eu envie de vous partager l’ébauche de ma réflexion.

Photo by Ameer Basheer on Unsplash

Un but commun

Est-ce que cela pourrait être le fait de prendre le temps de se trouver un but commun ? Parfois, ce but découle d’un problème ou d’un inconfort commun. Mais cela ne collait pas pour mes équipes et ce pour deux raisons :

  1. Toute équipe digne de ce nom prend en général le temps de bien définir ses objectifs donc cela ne s’applique pas seulement à mes équipes.
  2. Et honnêtement dans mes équipes, je ne pourrais pas dire que le but est toujours très clair. Mon équipe actuelle fait de la recherche et parfois il est difficile de savoir ce que l’on veut. De plus, même si l’équipe avait un objectif commun chaque membre possède une compréhension de la situation différente. Si vous ajoutez à cela le fait que les origines de chacun peuvent faire que les mots ne veulent pas toujours dire la même chose pour tous, cela fait que l’on ne peut jamais être certain que tout le monde a compris la même chose. Il y a toujours de l’incertitude dans la définition des choses.

Néanmoins, même si dans les équipes dont je fais partie le but n’est pas clair, nous savons qu’il faut essayer de trouver notre objectif ensemble et tous les membres de l’équipe savent que l’on va le trouver ensemble, en se parlant, en s’écoutant et faisant ressortir les trésors. Je vous encourage à aller voir mon article sur les trésors, vous verrez, c’est un super outil pour développer des départements et des objectifs en équipe.

Si ce n’est pas d’avoir un objectif clair qui est important, est-ce que cela pourrait être d’accepter l’imperfection et une volonté de faire évoluer cette imperfection.

Un état d’esprit commun (Mindset)

Est-ce que ce qu’un « mindset » commun serait l’élément important d’une équipe fonctionne ?

Qu’est-ce qu’un « mindset » ?

Un mindset c’est une façon de penser, une attitude devant une situation, c’est l’approche que l’on choisit pour résoudre un problème. Difficile à définir, car c’est un concept abstrait, rien de concret. Comment un concept aussi flou peut-il être aussi important ? Cela a généré chez moi beaucoup de questions avant que je puisse imaginer une réponse.

Est-ce que le concept de « mindset » peut s’appliquer à toutes les tailles d’équipe ?

Est-il possible de n’avoir qu’un seul « mindset » dans une équipe de 10-50-100-1000 personnes ? D’ailleurs, est-ce que 1000 personnes peuvent se qualifier d’équipe ? D’une certaine façon, c’est possible, il suffit d’observer les tendances que l’on retrouve dans certains pays, ou certaines entreprises. Il est clair que le « mindset » sera différent si l’on travaille chez IBM ou pour Chanel. Conclusion, le concept de « mindset » peut s’appliquer à toutes les échelles. Par contre, il est évident que la granularité et le niveau de détails communs d’un « mindset » pour 1000 personnes sera moins élevé que pour 10 personnes. Dans une équipe importante, il est aussi possible de créer des sous-groupes dans lesquels la précision et le niveau de détails du « mindset » aura une autre échelle. Le niveau d’influence et l’évolution de ce sous-groupe sera plus petit et plus lent.

L’évolution du « mindset »

Étrangement, on parle toujours de l’importance du « mindset », mais on ne prend jamais le temps de le définir lorsque l’on forme un groupe. Et étrangement encore le groupe fonctionne même si l’on ne commence pas par définir le « mindset ». Il est très rare qu’un leader connaisse le « mindset » de son groupe avant de le guider et pourtant souvent il y arrive.

Cela fonctionne, car, dans ce cas-ci, l’équipe passe d’un état à un autre soit consciemment soit inconsciemment, l’équipe évolue. D’ailleurs, souvent il est question d’étapes de création d’équipe. Ces étapes représentent justement l’évolution du « mindset » du groupe.

Si on ne prend pas le temps en tant que gestionnaire de développer le « mindset » de l’équipe et bien, l’équipe ne développera que des liens superficiels. Ces liens superficiels ne permettent pas le développement de la confiance entre les membres de l’équipe et cela ne permet pas de monter une équipe performante. En conclusion, une bonne équipe doit développer son « mindset » en équipe, au fur et à mesure, à force d’interagir et d’apprendre à se connaître. Sans volonté de développer le « mindset » la magie n’opèrera pas.

Existe-t-il un gardien unique du « mindset » dans une équipe?  Non, ce rôle est la responsabilité de tout le monde et de personne ! Mais est-ce un leadership partagé ? Je pense que oui, mais il faut que cela parte d’une compréhension commune de le faire et souvent quelque chose doit arriver pour qu’il soit défini.

Équipe d’équipes !

Comment faire pour connecter des groupes ensemble s’ils n’ont pas le même « mindset » ? Chaque sous-groupe possède un « mindset » spécifique, mais lorsque ces sous-groupes doivent collaborer, ce n’est pas facile, car ils n’ont pas le même « mindset » à la base. C’est un peu comme lorsque l’on fonde une nouvelle équipe, le point de départ n’est pas neutre. Il a clairement un biais provenant de chaque sous-groupe, mais il est pourtant possible de créer un « mindset » commun pour cette nouvelle équipe composée de plusieurs sous-groupes.

Mais alors, est-ce le but commun qui rend tout ça possible ?

Je reviens au sujet du début de cet article, c’est la volonté de créer et faire évoluer le but commun, ensemble ! L’évolution, dans le temps, en équipe !

Photo by Shane Rounce on Unsplash

La création commune ?

J’ai beau retourner la question initialement posée par ma collègue dans tous les sens, j’en arrive toujours à la même conclusion, c’est le processus de création commune qui est important. Le PROCESSUS, le fait de passer d’un état à l’autre ensemble sachant qu’on a tous participé, chacun à notre échelle.

Et pour cela, il faut que les points de vue importants de chacun soient pris en compte par tous !

Par exemple, s’il est important pour moi de prendre le pouls de mon équipe avant de prendre une décision lors des réunions de management. Il faut que les membres de mon groupe de directeurs prennent en compte ce point de vue important pour moi. Il faut, en quelque sorte, qu’ils acceptent que cela risque de générer un délai dans la prise de décision de notre groupe.

Si mon collègue ressent le besoin d’avoir une belle présentation pour les annonces aux équipes, il faudra lui laisser le temps de créer ce document. Tout comme si un directeur a besoin d’un processus clair sur les prises de décisions, ou s’il ressent le besoin de traquer les tâches, il est important de tout faire. Les méthodes de travail seront développées ensemble avec tous les points de vue. Si l’on n’en fait qu’à sa tête sans inclure les besoins des autres et bien il n’y aura pas de confiance et donc pas de travail en équipe.

Donc, la clé pour développer une meilleure équipe, c’est le temps !

La vie est une succession d’étape dans le temps, et il est important de garder du temps pour s’écouter et inclure les éléments importants des autres afin de créer des objectifs et un état d’esprit communs. L’évolution de ces concepts communs développe la confiance et permet à chacun de pouvoir prendre soin des autres. La clé est de constamment prendre cette réalité en considération et de se rappeler que tout évolue. Pour réussir, un bon leader doit être conscient qu’il est en train de monter une équipe et surtout ne pas avoir peur de se lancer dans ce processus !

Il suffit donc que quelqu’un initie le mouvement et que quelqu’un le continue jusqu’à ce que tous participent et sachent comment participer et écouter les autres.  

KEEP GOING! 

Il s’agit d’une chaîne de partage, d’écoute et  d’efforts constants, car la vie est une succession d’étapes et il ne faut jamais abandonner l’évolution commune.

Voici donc le fruit de ma réflexion !

Photo by Bruno Figueiredo on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*