Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un modèle pour s’aider à prendre une décision importante

Il y a quelques mois, je vous parlais de l’importance de savoir prendre des décisions au bon moment, toujours dans cette optique, j’aimerais vous partager aujourd’hui un modèle inspiré de la musique qui vous aidera à prendre une décision importante.

L’inspiration de ce modèle est venue du fait que l’on utilise souvent un vocabulaire issu du monde de la musique et des ondes en physique. Par exemple, lors des prises de décision, il vous arrive de penser que :

  • Cela sonne faux,
  • C’est de la musique à vos oreilles,
  • Vous vous sentez en harmonie, ou en accord avec la décision

C’est pourquoi vous inspirer du monde de la musique peut vous aider à identifier ce qui va et ce qui ne va pas dans une situation afin de vous aider à prendre la bonne décision et de pouvoir passer à l’action.

Le principe de base du modèle de « L’orchestre »

Parfois, sans vraiment savoir pourquoi, vous sentez que la direction que vous êtes en train de prendre sonne faux, et il vous faut donc agir pour enrayer cette situation. Vous vous sentez un peu comme l’instrument qui sonne faux dans l’orchestre, vous remarquez l’harmonie n’est pas bonne. Si vous ressentez cette dissonance, c’est que vous vous rendez compte que cette situation que vous vivez ne satisfait pas vos attentes (besoins, valeurs, objectifs). Plus votre seuil de perception sera élevé, plus vous ressentirez la fausse note. C’est pour cela que tout le monde n’est pas affecté de la même façon par une même situation, chacun ayant son propre seuil de tolérance et ses besoins uniques. Une situation qui sonne faux pour vous ne l’est pas forcément pour les autres,  c’est pourquoi il faut savoir s’écouter afin de s’ajuster autant que possible.

Il y a plusieurs raisons qui peuvent mener à cette cacophonie. Dès que vous êtes en mesure de déterminer la raison de l’inconfort, il sera possible d’agir en fonction de notre cercle d’influence, et de prendre la bonne décision pour s’accorder. Alors, comment déterminer ce que l’on peut faire pour influencer la situation afin d’être en harmonie avec notre environnement? Est-ce que l’élément qui sonne faux peut-être ajusté? ou faut-il prendre une décision plus importante, plus drastique pour se sentir mieux ?

Trouver son cercle d’influence grâce au modèle de « l’orchestre »

Pour savoir si vous avez le pouvoir d’ajuster ou non la situation, imaginez que chacun des intervenants est un musicien qui joue de son propre instrument dans votre orchestre.  Certains instruments peuvent:

  • Jouer des gammes différentes (fréquences de notes) par exemple la gamme tempérée et la gamme naturelle,
  • Ne pas être sur la même tonalité par exemple dans un orchestre symphonique la Flûte traversière et les hautbois sont en Do, tandis que le Cor anglais en Fa et la Clarinette en La (parfois Sib),
  • Ne pas encore être ajusté au « LA » du chef d’orchestre, le dernier ajustement qui fait toute une différence dans l’harmonie d’un orchestre.

Chacun des acteurs/instruments possède ses propres caractéristiques. Votre instrument devient en quelque sorte l’ensemble de vos valeurs, vos besoins, vos objectifs. Chaque instrument est unique et c’est ce qui apporte de la couleur à l’orchestre. Cela apporte aussi son lot de contraintes pour arriver à jouer ensemble. Ensuite, la situation est comme le morceau de musique que vous devez jouer tous ensemble. Il y a plusieurs éléments dans une partition, pour que cela soit harmonieux, il faut que tout le monde s’ajuste. Il faut ajuster par exemple :

  • La tonalité,
  • Le tempo,
  • Le style (musique orientale, occidentale…)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment aider les membres de son équipe à développer leur carrière ?

Si vous choisissez par exemple un morceau de style oriental, la gamme sera tempérée. Si vous possédez un instrument de la gamme naturelle alors vous allez détonner dans l’ensemble et quoi que vous fassiez, vous serez incapable d’être sur la même fréquence que les autres.

Les facteurs d’influences

Pour qu’une décision résonne, il y a plusieurs paramètres à aligner. Certains sont sous notre contrôle d’autres pas. Le modèle de l’orchestre nous aide à faire un parallèle sans jugement afin d’identifier ce qui est la source de la dissonance. Les facteurs d’influences d’une décision sont :

  • les acteurs qui prennent la décision et les personnes qui en subissent les conséquences,
    • le chef d’orchestre et les musiciens
  • les points importants pour les acteurs tels que les valeurs, les besoins, les objectifs qu’ils soient professionnels et/ou personnels
    • le tempo, le style de musique, la gamme…
  • la connaissance et l’expérience générale sur le sujet
    • l’expérience et la maîtrise de l’instrument dans le cas de certaines musiques

Tous ces paramètres influenceront votre niveau de sensibilité et donc votre capacité à être en harmonie avec la décision/situation.

Passez à l’action

Prenez le temps d’observer la situation en cours en fonction du modèle de l’orchestre. Analysez s’il s’agit d’un ajustement simple ou s’il s’agit d’une incompatibilité de nature plus profonde. Avez-vous l’impression qu’à chaque instant vous êtes en dissonance, que vous sonnez faux ? Si oui, c’est peut-être que votre instrument ne joue pas sur la même gamme que votre entourage. Un des signes est lorsque la situation qui vous dérange semble ne poser aucun problème à votre entourage. Pour eux rien ne sonne faux, alors que pour vous tout sonne étrange. À chaque action (note) que vous faites, vous avez l’impression de déranger.

Pour les ajustements simples, une bonne conversation/communication devrait vous permettre de tous vous ajuster et vous aligner. Mais s’il s’agit de faire un changement de gamme, là c’est plus sérieux. Il ne s’agit plus de trouver des moyens pour s’ajuster par vous-même ou grâce à une simple discussion. Vous avez une décision importante à prendre et ces quelques choix s’offrent à vous :

  • faire changer d’idée votre équipe entière
    • essayer de changer la musique complètement n’est pas une tâche facile. Si tout votre entourage apprécie le morceau en cours, cela impliquerait que tout le monde apprenne une autre gamme, un autre morceau… Cela n’est pas impossible, mais cela demandera beaucoup d’énergie.
  • acquérir de nouvelles compétences ou méthodes de travail, changer vos valeurs, vos besoins, vos objectifs…
    • cela revient à apprendre à jouer d’un nouvel instrument ou d’un autre style musical. Par exemple de passer du jazz à la musique classique…
  • faire une pause, être moins impliqué dans la situation et la décision
    • c’est décider de ne pas jouer ce morceau, dans la mesure du possible et si cela ne vous dérange pas de ne pas jouer/intervenir pendant un petit moment,
  • changer d’équipe, d’entreprise
    • vous chercher un autre orchestre ou un autre ensemble musical

Toutes ces solutions demandent de l’énergie, mais certainement moins que de rester dans une situation ou l’on détonne constamment.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Podcast #0024 - Comment dénicher un premier poste de manager ?

Conclusion

Pour identifier plus facilement votre cercle d’influence et pour prendre les bonnes décisions, n’hésitez pas à faire un parallèle avec la musique et à utiliser le modèle de l’orchestre. Les analogies aident souvent à mieux comprendre les forces qui nous entourent et permettent souvent de minimiser l’aspect émotionnel d’une situation. Tout le monde « joue d’un instrument », il ne vous reste qu’à trouver le bon orchestre et le bon morceau à jouer. Et sachez que plus vous maîtrisez d’instruments, plus vous pourrez faire partie d’orchestres différents.

« Pour se sentir bien avec une décision, elle doit nous faire résonner. Le seul moyen de résonner est d’être sur la bonne fréquence. Et lorsque les fréquences résonnent, c’est l’harmonie. »

Photo by Julio Rionaldo on Unsplash

3 réponses

  1. Merci Isabelle pour cet article très intéressant. Je trouve l’analogie avec l’orchestre très judicieuse, d’autant plus qu’elle permet de comprendre les ajustements que l’on peut faire en tenant compte du cercle d’influence.
    Je me suis moi-même souvent épuisée à tenter de « faire changer la musique » jouée par l’entreprise dans laquelle je travaillais. Il se trouve qu’il était plus judicieux de « changer d’orchestre » en ce qui me concerne.
    Je crois aussi qu’au fil du temps et des expériences, on accepte de moins en moins de rester dans les situations qui « sonnent faux ».

    1. Isabelle dit :

      J’ai remarqué la même chose avec les années, on sait plus quelle musique on veut jouer.

  2. Très inspirant comme article merci! C’est vrai que le parallèle est saisissant!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *