Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ça prend du sens au travail – right ?

sens au travail

Nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir le besoin de donner un sens plus profond à notre vie professionnelle. Je ne sais pas si je suis dans une bulle mais c’est un sujet de conversation qui revient régulièrement. OK un job, mais pas à tout prix, ou encore, la richesse c’est quoi ? L’argent n’est pas moteur et n’est surtout pas porteur de sens. À partir de quand a-t-on assez ? Si j’étais riche, que ferais-je avec mon argent ? Est-ce que je travaillerais où que je travaille en ce moment ? À la fin de la journée, qu’ai-je créé ? Ai-je aidé à rendre le monde meilleur ?

De nombreuses personnes sont en quête de sens et d’épanouissement personnel, que ce soit dans leur travail ou leur vie en général. Sans sens ni direction, on tourne en rond et avec le temps, l’humain déprime de piétiner. Mais d’où vient ce besoin grandissant de trouver et exprimer sa mission sous-jacente ? Est-ce le fait que le monde évolue rapidement et qu’on sent qu’on n’avance que peu en proportion ?

Un besoin inné d’épanouissement

Selon le psychiatre Viktor Frankl*, fondateur de la logothérapie, le sens est inhérent à la nature humaine. Dans ses observations des personnes dans des situations extrêmes, il a constaté que celles qui avaient réussi à donner un sens à leur vie, même dans ces conditions, faisaient preuve d’une plus grande résilience psychologique. Le sens procurerait la force intérieure de surmonter les épreuves de l’existence.

Ce besoin s’enracine dans notre quête naturelle de développement personnel et de construction identitaire. Être acteur de sa vie au service de valeurs nous épanouit profondément. Privés de sens, nous sommes comme des âmes en peine, déséquilibrés et peu enclins au bonheur durable. Notre évolution psychologique nécessite de se sentir utile et relié à quelque chose de plus grand que nous.

Les éléments du sens d’un point de vue physique

En physique, un objet se déplace grâce à un vecteur vitesse, qui définit sa direction et son sens de déplacement. On peut transposer cette analogie au sens que l’on donne à sa vie. ( et oui j’aime la physique pour expliquer 🙂 !)

De la même façon, notre existence a besoin de “vecteurs porteurs de sens” pour se diriger de manière significative. Ces vecteurs peuvent prendre la forme d’objectifs précis, de valeurs auxquelles aspirer ou de causes que l’on souhaite défendre.

Sans ces repères intérieurs pour nous guider, il devient impossible de discerner si nous avançons dans la bonne direction ou non. Nos buts agissent comme des boussoles intimes, orientant notre parcours vers ce qui fait écho à notre mission personnelle.

C’est grâce à ces “vecteurs porteurs de sens”, matérialisant nos aspirations profondes, que nous pouvons donner une réelle signification à notre vie et déployer nos talents au service d’idéaux signifiants. Ils donnent un sens concret à notre évolution en même temps qu’une motivation pour avancer chaque jour.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Podcast #0024 - Comment dénicher un premier poste de manager ?

Le travail, terrain privilégié de la quête de sens

Le monde professionnel apparaît comme l’un des principaux lieux où se matérialise cette recherche de sens. Initialement perçu comme un moyen de subsistance, le travail prend de plus en plus la forme d’un véhicule pour nos aspirations profondes.

Nous aspirons de moins en moins à des fonctions vides de substance, dénuées de valeurs ou n’ayant aucun impact positif. Un phénomène accentué par la multiplication des choix de carrière, l’allongement de la durée d’activité et l’émergence d’emplois favorisant l’épanouissement personnel.

Aujourd’hui, le travail se doit de nourrir notre développement sur les plans intellectuel, physique ou émotionnel, au-delà de la rémunération. Il doit nous permettre de mettre à profit nos talents au service d’une cause qui a du sens à nos yeux. De plus, contribuer à un projet collectif plus grand que soi procure une motivation supplémentaire. Cela répond à notre désir inné de faire partie prenante d’un mouvement qui nous dépasse, et de tisser des liens de solidarité avec nos pairs autour de valeurs partagées.

Le travail est devenu un terrain de choix pour exprimer pleinement qui nous sommes et faire la différence à notre échelle, ce qui alimente profondément notre quête de sens.

Pour certains, ces critères sont peut-être trop exigeants. Cependant, pour de plus en plus de travailleurs, il me semble que ces éléments de sens et d’épanouissement personnel sont devenus un minimum requis. Étant donné le temps important que nous consacrons au travail durant notre vie active, celui-ci doit véritablement prendre tout son sens et avoir un impact significatif sur nous.

Libérer le potentiel humain au travail c’est possible

Certaines entreprises ont compris cette mutation en adoptant le modèle de “l’organisation libérée”. Initiée par des pionniers comme Buurtzorg, cette approche repose sur l’autonomie, la confiance et la coopération bienveillante des équipes dans un esprit communautaire.

Guidées par leur vision plutôt que des structures rigides, ces organisations deviennent de puissants terrains d’épanouissement où chacun s’épanouit en apportant sa contribution unique. Buurtzorg a ainsi révolutionné les soins de santé aux Pays-Bas en redonnant du sens au travail de milliers de soignants.

Si ce genre d’entreprise et de structure vous intéresse allez lire le livre – Reinventing Organizations: A Guide to Creating Organizations Inspired by the Next Stage in Human Consciousness par Frederic Laloux

Promouvoir une société de sens…et d’espoir

Au-delà des entreprises, notre société dans son ensemble gagnerait selon nous à revaloriser le sens collectif et à cultiver des valeurs humanistes. En donnant corps à des objectifs qui nous dépassent, comme la défense de l’environnement ou le bien-être de nos concitoyens, nous pourrions retrouver cet ancrage identitaire essentiel. Par exemple :

  • Développer des produits/services favorisant le bien-être, la santé ou l’autonomie des personnes (ex: high-tech médical, urbanisme adapté, mobilité douce, etc.)
  • Mettre au point des solutions techniques plus respectueuses de l’environnement (énergies renouvelables, économie circulaire, construction éco-responsable, mobilité propre, etc.)
  • Faciliter l’accès de tous à des besoins essentiels de manière solidaire (eau potable, logement, alimentation saine, éducation, etc.)
  • Favoriser l’insertion sociale et professionnelle des publics en difficulté (handicap, précarité, seniors, zones rurales…)
  • Développer des services à impact social chez les plus démunis (microfinance, santé communautaire, électrification rurale…)
  • Promouvoir l’agriculture biologique et locale ainsi que les circuits courts de distribution
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire, textile ou autre en valorisant les surplus
  • Le secteur du divertissement numérique pourrait donner plus de sens à son activité en concevant ses services dans une optique éducative et citoyenne, par exemple en promouvant des contenus développant les compétences ou sensibilisant à des enjeux sociaux/environnementaux, plutôt que de seulement viser la consommation passive.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Développer ses relations professionnelles

Vous avez une entreprise ? Allez-vous dans le sens de vos valeurs, ajoutez-vous à la société ? Quel élément pourriez-vous ajouter dès aujourd’hui pour augmenter le vecteur de sens pour vous et votre équipe ?

Comment retrouver du sens quand son travail ?

Si vous vous sentez insatisfait par votre travail actuel et que celui-ci ne vous apporte plus de sens, plusieurs pistes peuvent être explorées:

  • Dialoguez avec votre manageur sur vos attentes et essayer d’agrandir votre périmètre de responsabilités vers des tâches plus stimulantes.
  • Proposez des initiatives en lien avec les valeurs de l’entreprise pour contribuer à une cause qui vous tient à coeur.
  • Formulez clairement vos ambitions et vos forces pour évoluer vers un poste en adéquation avec vos aptitudes.
  • N’hésitez pas à vous mettre en quête d’un nouvel emploi mieux aligné sur vos aspirations en interne ou chez des concurrents.
  • Vous pouvez aussi créer votre propre activité autour d’une passion ou d’un service à impact.
  • Sur le plan personnel, investissez-vous dans des engagements bénévoles ou associatifs porteurs de sens.
  • Prenez aussi le temps de la réflexion pour clarifier ce qui est vraiment important pour vous afin de faire les bons choix.

Le plus important est de ne pas rester passif si votre emploi actuel vous vide de sens. Il existe toujours des leviers pour retrouver un travail épanouissant. N’hésitez pas non plus à saisir les opportunités pour vous lancer dans de nouveaux projets comme l’entrepreneuriat.

Conclusion

En définitive, cette quête de sens au travail traduit un profond changement dans nos aspirations. Nous ne souhaitons plus nous limiter à des tâches alimentaires mais désirons donner pleinement de notre personne en soutenant des causes qui nous tiennent à cœur.

Cette évolution est porteuse d’espoir car elle témoigne de notre capacité à imaginer un monde du travail plus humain et épanouissant. Bien que le chemin soit semé d’embûches, nous détenons entre nos mains les clés pour transformer positivement notre réalité professionnelle.

Qu’il s’agisse de dialoguer en interne, de saisir de nouvelles opportunités ou même de se lancer en entrepreneuriat, il existe toujours des leviers d’action. A nous de les activer avec audace et détermination pour construire progressivement l’avenir auquel nous aspirons.

En redonnant du sens à nos emplois comme à nos entreprises, nous pourrons à la fois assouvir notre quête personnelle et contribuer à édifier une société plus humaine. C’est dans ce double mouvement d’émancipation individuelle et de progrès collectif que résident les plus belles promesses pour demain. Le potentiel est là, à nous de le réaliser !

*Note : Viktor Emil Frankl était un psychiatre autrichien et survivant de l’Holocauste. Il a fondé la logothérapie, un courant de psychothérapie qui décrit la recherche de sens dans la vie comme la force motivationnelle centrale de l’être humain. La logothérapie fait partie des théories de la psychologie existentielle et humaniste.

Photo de Jamie Templeton sur Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *