Comment développer votre visualisation du futur en tant que leader ?

Partager l'article :

Si vous êtes un fidèle lecteur de mon blog, vous savez déjà que le leader est un voyageur du temps. Il doit anticiper le futur afin de mettre les bons systèmes et les mesures de performance en place afin d’atteindre ses objectifs. Mais comment faire ? Comment développer votre visualisation du futur en tant que leader ? Comment créer sa propre boule de cristal ?

Nous avons tous entendu parler de l’importance de la visualisation, mais avez vous déjà pris le temps d’apprendre à développer les étapes pour y arriver ?

Voici quelques astuces pour vous aider. La clé c’est le temps et la visualisation du futur est une clé essentielle pour être à son meilleur en tant que leader.

1. Avant de commencer la visualisation…

Avant de commencer, il faut bien entendu avoir pris le temps de bien détailler ses objectifs. Quand l’image est créée, c’est à partie de là que la stratégie et quel plan peuvent être développés.

Pour y arriver, il faut d’abord réaliser que le temps n’est pas une ligne, mais une flèche. Le passé a une structure différente du futur et voyez pourquoi :

  • Le passé ne peut être changé,
  • Alors que pour le futur, il existe toujours une possibilité de prendre action pour l’influencer.

Il faut également intégrer dans notre gestion du temps que la vie est une suite d’événements. En d’autres termes, il est important de comprendre qu’une action ne peut, parfois, être faite que si une autre est faite avant. Prendre le temps d’assimiler la suite des événements à compléter pour atteindre un objectif est clé pour développer votre plan stratégique. 

Photo by prottoy hassan on Unsplash

2. Apprendre du passé

Il faut apprendre du passé, prendre le temps de noter les tendances, les routines de votre entreprise. Les trois éléments les plus importants pour apprendre du passé sont :

  • Faire ressortir le modèle annuel de votre entreprise. Identifier quand sont les périodes : d’évaluation de la performance, des budgets, des vacances de tout le monde, des réunions importantes et récurrentes…
  • Lors d’un projet important, notez les étapes et le temps moyen associé à l’étape. À la rétrospection, prenez le temps de créer un timeline et faites ressortir les processus, en fonction des responsabilités. Qu’avez-vous appris ? Avec le temps et les années, vous verrez qu’il y a des tendances qui ressortent en fonction de votre profession.
  • Notez les actions répétées, périodiques, annuelles, mensuelles, hebdomadaires et quotidiennes. Est-il possible d’en automatiser ? D’améliorer les processus associés ?

3. Intégrer les apprentissages du passé et visualisez-les sur la flèche du temps

Reportez sur la flèche du temps les apprentissages que vous avez faits. Vous verrez cela vous aidera à bien faire ressortir la charge de travail en fonction du temps et les meilleurs moments pour prendre de nouvelles initiatives avec votre équipe (ou famille).

Notez qu’il est possible de superposer votre flèche du temps du travail avec votre flèche du temps personnelle. Cela vous permettra de voir si trop d’éléments se superposent.

timeline

Bonus — Visualisation de la flèche du temps

Je vais profiter de cet article pour vous présenter un autre outil que j’ai développé avec le temps. Cet outil vous donne les trois points de vue de la représentation du temps. L’image ci-dessous les représente. Ces 3 points de vue apportent 3 façons de s’organiser. Le point de vue le plus adapté pour vous aider à établir vos stratégies et à s’organiser en équipe est le point de vue que j’appelle Processus.

ligne du temps

Chaque point de vue apporte une façon différente de s’organiser. Il est possible de s’organiser sans avoir besoin de créer un timeline ou de plan ! Si, si, c’est possible ! Je vous en ai d’ailleurs, déjà glissé un mot dans mon article du Comment être plus organisé ? Mes prochains articles vous permettront de voir ces points de vue plus de détails et de mieux les comprendre, mais aussi de voir en quoi ces points de vue ouvrent des portes insoupçonnées en gestion de projet et d’équipe

4. Projetez-vous dans un an

Vous avez mis en place les projets d’amélioration, vous avez terminé le gros projet en cours. Quelle pourrait être la suite ? Essayez de créer quelques scénarios :

  • Celui où tout va bien et que vous avez terminé à temps
  • Celui ou tout va mal, vous n’avez plus de financement le projet à pris du retard…

4a. Le futur pessimiste

Prenez le temps d’identifier l’élément le plus stratégique à mettre en place pour éviter le futur catastrophe. Que faut-il mettre en place pour réduire les risques ?

4 b. Le futur optimiste

Pour le plan idéal, pensez à votre équipe et ce qu’elle aimerait accomplir par la suite et assurez-vous de développer les compétences nécessaires pour rendre cette prochaine étape possible.

4 c. Un mix des deux

On pense souvent au risque d’échec, mais pense-t-on au risque du succès ? Observez ce qui est commun dans les deux cas, entre le risque du succès et celui de l’échec ?

Vous allez remarquer que bien souvent le futur optimiste et le futur pessimiste pourraient bénéficier des mêmes actions. Bien souvent il leur faut à tous les deux de l’amélioration continue de nos processus et systèmes, du développement de talent et des compétences.

En conclusion, les éléments communs des deux futurs extrêmes visualisés stimulent bien souvent des éléments semblables. Par exemple, être efficace avec des tâches répétitives nous permet d’aller plus rapidement et d’en faire plus avec les mêmes ressources donc réduire les risques d’échec. 

Mise en situation :

Votre projet est de monter une ligne de production qui passerait de 100 à 1000 pièces par jour. Une situation de succès fait que vous devrez gérer plus d’achats,  que vous allez devoir faire plus de suivi de la qualité et ainsi de suite. Par conséquent, quels sont les outils à mettre en place pour ce faire ? Est-ce que votre équipe a besoin des mêmes compétences pour faire 100 pièces par jour que pour faire 1000 pièces ? Il y a de fortes chances que non alors prenez le temps de mettre en place les bons systèmes en préparation de votre futur aussi bien au niveau de :

  • Vos outils et systèmes
  • Des compétences à développer dans votre équipe

Pour le plan catastrophe, vous ne faites que 100 pièces, pendant que vos clients en demandent 1000. Avoir pris le temps de développer des processus pour être efficace vous permettra d’essayer de rattraper le retard. 

Autre idée, pourriez-vous mettre en place une ligne de production backup à l’aide d’un fournisseur qui distribuerait la charge de travail. Peut-être que cette solution backup sera utile non seulement si vous échouez, mais si vous avez trop de succès par exemple une demande de 2000 au lieu de 1000.

Je donne l’exemple d’une ligne de production, mais c’est la même chose pour les départements de services ou vous avez des demandes de rédaction d’un certain nombre de contrats par jour. 

Photo by Goh Rhy Yan on Unsplash

5. À quoi faut-il être attentif

  1. Lorsque l’on démarre des projets sur la base de notre boule de cristal, de notre projection du futur, il est important de le spécifier à votre équipe pour qu’ils comprennent la situation et l’importance du projet. Mais surtout qu’ils comprennent qu’il est probable que le futur anticipé ne se réalisera peut-être pas. Cela les aidera à bien gérer les attentes.
  2. Ne perdez pas trop de temps avec les futurs négatifs potentiels. Ne faites que combiner les éléments forts possibles, car passer trop de temps avec des idées négatives peut avoir des aspects néfastes sur votre moral et peut teinter le futur négativement.
  3. N’ajoutez pas trop d’actions planifiées à l’avance, laissez de la place aux surprises, aux pauses, telles que mentionnées dans . Pas besoin de surprotéger le futur

6. Refaire l’exercice de visualisation régulièrement

Il est important de refaire l’exercice de visualisation régulièrement, soit à cycle fixe soit à la fin d’une période ou d’un projet. Le but étant d’améliorer le niveau de détails de votre flèche du temps.

À force d’observer votre flèche du temps, vous verrez qu’il y a beaucoup d’éléments qui se répètent d’une équipe et d’une entreprise à l’autre.

D’ailleurs, cette flèche du temps devient en quelque sorte une représentation de votre expertise en gestion d’équipe.

Conclusion

La visualisation du futur se fait toujours en fonction de nos objectifs et de nos valeurs. Mais ce que l’on ne fait pas souvent est de prendre le temps d’apprendre du passé pour bien balancer la charge du futur et s’ajuster entre un futur optimiste et un futur pessimiste

S’entraîner régulièrement à apprendre du passé pour se projeter dans le futur est un exercice de tous les jours qui donne un outil incroyable pour développer nos équipes dans la bonne direction. Prenez le temps de développer ce talent.

Photo by Jesse Bowser on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*