Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le courage au travail – Comment le développer ?

courage

Avez-vous déjà été en désaccord avec un collègue ou avec votre patron ? Avez-vous déjà estimé que votre entreprise devrait être plus engagée dans le développement de ses équipes ? Ou encore que les salaires et les avantages ne sont pas adéquats et qu’il serait facile d’améliorer la situation ? Vous est-il déjà arrivé de devoir une décision qui, vous le savez, ne plaira pas à la majorité ? Toutes ces situations nécessitent du courage, c’est ce qui vous permettra d’influencer l’évolution des choses. Le courage est donc qualité recherchée en milieu de travail et pas seulement au niveau des gestionnaires et des managers.

Le courage doit donc être considéré comme une réelle compétence. Malheureusement, faire preuve de courage implique aussi des risques. Ces risques peuvent avoir un impact sur votre réputation, votre statut social, votre place dans l’entreprise, ils peuvent même vous faire “tabletter”. Alors, pourquoi prendre tous ces risques ? Choisir d’être courageux c’est choisir d’agir pour s’aligner avec vos valeurs et améliorer la situation pour vous et vos collègues.

Mais il est possible d’être courageux tout en limitant les risques.

Définition du courage au travail

La définition du courage selon le Larousse est : fermeté, force de caractère qui permet d’affronter le danger, la souffrance, les revers, les circonstances difficiles ; ardeur mise à entreprendre une tâche, ou encore force, énergie et envie de faire une action quelconque, dont la bravoure suscite l’admiration.

Par conséquent, le courage est lié à l’énergie, la force, d’entreprendre une tâche difficile. Vous faites preuve de courage lorsque :

  • Vous vous poussez à entreprendre quelque chose même si c’est difficile,
  • Les échecs ne vous empêchent pas de vous relever,
  • Les commentaires désobligeants ne vous empêchent pas d’entreprendre,
  • l’opposition de point de vue et d’opinion ne vous freine pas et vous fait même évoluer,
  • Vous prenez des décisions dans l’incertitude,
  • Vous persistez sans abandonner devant les défis,

Les avantages d’être courageux

Le courage a la capacité de nous donner une perspective différente du pouvoir au travail. Plus vous allez développer votre courage et plus vous constaterez qu’il vous est possible de prendre en charge de gros dossiers et d’avoir un impact important. En prenant des risques et étant courageux, vous apprenez, avec le temps, qu’il est possible de changer les choses importantes pour le bien de notre équipe !

Le courage vous permettra de tester de nouvelles méthodes, sans attendre qu’elles soient parfaites pour commencer. Le courage vous permettra de prendre des décisions sans avoir l’ensemble des éléments, évitez d’être cette personne qui a besoin de toutes les analyses du monde avant de prendre une décision. Et le courage vous aidera donc à vous lancer même si les conditions ne sont pas parfaites. D’ailleurs, si vous avez envie de développer vos capacités à prendre des décisions au bon moment voici un article sur le sujet :  comment prendre des décisions au bon moment ? 

En d’autres termes, en développant votre courage au travail vous serez plus heureux et vous aurez davantage d’impacts positifs.

Développer votre courage, c’est possible !

Il faut d’abord réaliser que le courage est une qualité qui se développe. Aujourd’hui, je suis en mesure de prendre plus de risques et je suis beaucoup plus courageuse qu’au début de ma carrière. Grâce à l’expérience et aux tentatives échouées, j’ai désormais trouvé des approches qui m’aident à influencer et prendre des décisions difficiles.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment devenir un excellent directeur ?

D’ailleurs, selon Jim Detert auteur du livre : Choosing Courage : The everyday Guide to Being Brave at Work, le courage est une vertu qui se développe avec la pratique. Grâce à une bonne approche et une bonne attitude, il est possible de se perfectionner, et ce comme pour toutes les compétences.

Les étapes pour développer votre courage

1. Savoir détecter ce qui est important

Prenez d’abord le temps de vous connaître. Identifiez ce qui est important pour vous et qui n’est peut-être pas respecté en ce moment, comme les heures de travail, le respect du travail des autres, le fait de travailler dans un environnement positif et non de peur…

Définissez ce que vous aimez et ce que vous recherchez dans votre travail ? Identifiez le delta. Si vous regardez les types de tâches, l’efficacité de vos méthodes, le temps passé par tâche, les émotions que vous vivez au travail, souhaiteriez-vous que les choses soient différentes ? Penser à l’impact de ces situations sur les performances, sur votre bien-être et celui de vos collègues.

Une fois les écarts identifiés :

  • Prenez le temps d’articuler votre constat, écrivez-le par exemple et présentez-le à votre réseau de confiance.
  • Vérifier ensuite avec vos proches et votre réseau de confiance si vos attentes sont en phase et réalistes avec la situation.
  • N’oubliez pas de remettre en question vos attentes, cette étape est importante pour vous permettre d’identifier la première étape à entreprendre.

2. Choisir le bon moment pour agir

Ensuite, comme toujours, la clé c’est le temps ! Vous pouvez avoir une excellente idée et la pousser avec courage, mais si vous ne le faites pas à la bonne vitesse, vous risquez de vous brûler. Donc, prenez le temps de déterminer le bon moment pour agir. Voyez aussi s’il est préférable d’influencer une première personne ou un groupe en entier. Plus le défi est important, plus il est important de trouver des d’alliés pour passer à l’action.

3.Savoir déterminer s’il est trop risqué d’agir.

Il ne faut pas oublier de faire attention aux vaches sacrées de votre entreprise. Parfois, il y a des règles établies qu’il est impossible de challenger sans prendre trop de risque. Apprenez à les identifier avant de vous lancer.

Il existe aussi le concept de la chambre d’écho à ne pas négliger. Si l’ensemble de votre entreprise pense d’une certaine façon et que votre idée va en sens contraire, vous risquez gros. Idéalement, si vous voulez amorcer des changements, assurez-vous de respecter la théorie MAYA — Most advanced yet acceptable. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous invite à lire cet article que j’ai écrit pour les HEC Montréal : le changement dans la continuité pour éviter le chaos.

4. Comprendre que vous êtes en train de vous brûler

Vous avez pris votre courage à deux mains, vous vous êtes lancé et ça ne fonctionne pas. Vous sentez bien que vos idées et vos actions ne sont pas appréciées, vous êtes même peut-être en train de vous nuire. Il est donc temps de lâcher prise et de choisir une autre approche. Il n’existe rien de pire que d’être perçu comme un détracteur qui s’impose en entreprise. Alors si vous rencontrez beaucoup de réticences, faites une pause et analysez la situation. Il y a une différence entre être courageux et être kamikaze ! Chaque chose en son temps, parfois il s’agit juste d’une question de planification. Il faut savoir accepter que toutes choses arrivent en son temps et souvent par étapes.

Les cas qui permettent de développer votre courage

1.La prise de décision

Lorsque la situation est incertaine et que vous devez néanmoins avancer, vous avez besoin de courage pour prendre une décision imparfaite ! Lorsque vous vous retrouvez dans cette situation, dites-le à votre équipe, expliquez-leur que cette décision a été prise sur des données imparfaites. Dites-leur que les prochaines étapes vont dans cette direction, mais que vous pourriez avoir besoin de vous ajuster en cours de route. Vous constaterez qu’avancer, même un peu, permet parfois de découvrir des éléments stratégiques qui vous permettent de continuer d’avancer, en opposition à faire du surplace et ne pas prendre de décision.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Le leader se doit de bien gérer ses "Blind spots"

2. Relever des défis

Tout au long de votre carrière, vous allez devoir relever des défis, faire de nouvelles choses et possiblement ne pas les réussir du premier coup. Cela vous demandera du courage. Alors, pour stimuler votre courage cette semaine, et si vous avez le sentiment de ne pas avoir relevé de défis depuis un moment, je vous encourage à vous en lancer un ! Essayez par exemple d’utiliser de nouveaux outils de travail, d’exprimer une opinion dans votre prochaine rencontre d’équipe, d’encourager votre patron à modifier les échéances, ou encore essayez d’ajouter un élément important à vos valeurs.

3. Prendre plus de responsabilités

Ce point peut être plus difficile. Vous êtes déjà débordé, vous n’imaginez pas qu’il est possible d’en prendre plus ? Essayez quand même ! Parfois, si vous diversifiez vos responsabilités cela vous permet de développer un point de vue différent sur la situation et vous permet de prioriser autrement. Cet exercice peut aussi vous aider à trouver d’autres méthodes pour travailler plus efficacement. Il peut faire peur de prendre plus de responsabilités, c’est pourquoi le courage est essentiel pour avancer dans cette situation. Si vous avez envie d’évoluer dans votre carrière, c’est une bonne façon de le faire.

4. Défier les règles établies

Savoir suivre et appliquer les processus et les méthodes est un atout, mais avoir le courage de reconnaître qu’il est temps de les changer aussi. Le milieu du travail évolue constamment, alors, réfléchissez aux aspects de votre travail qui ne semblent pas convenir parfaitement pour l’atteinte des objectifs et profitez-en pour remettre en question les règles établies.

Soyez néanmoins attentif à ne pas simplement contredire pour le plaisir de contredire. Cette remise en question doit avoir pour objectif d’engendrer un progrès et de l’amélioration.  De toute façon comment est-il possible de continuer à innover si vous ne challengez pas les règles établies, au bon moment ?

5. Contester une décision

Si votre supérieur hiérarchique prend une décision qui selon vous pourrait nuire au moral de l’équipe, ou encore augmenter les coûts et les délais, il est important de prendre votre courage à deux mains et de lui en parler. Il n’est jamais facile de contredire son patron, mais l’astuce ici est de commencer la discussion avec les éléments que vous trouvez excellents dans la décision, puis de poser des questions pour que votre patron change d’avis par lui-même. Guider une réflexion donne de meilleurs résultats que la confrontation directe pour faire changer une décision.

Note : Attention au confort

Le confort est ennemi du courage et de l’amélioration continue. Il n’y a rien de mal à vivre dans le confort, et encore une fois la clé c’est le temps. Assurez-vous de vous challenger régulièrement pour changer d’état, car ce nouvel état pourrait être meilleur que celui dans lequel vous êtes actuellement.

Conclusion

Pour faire une différence dans votre entreprise, il est certain que cela prend du courage. Mais cela demande parfois de tester, petit à petit, vous constaterez avec le temps que votre courage vous aidera à changer votre point de vue sur votre pouvoir d’influence dans votre entreprise.

Photos by Michael Dziedzic and Towfiqu barbhuiya on Unsplash

2 réponses

  1. Tout l’art est d’être capable de faire passer ses idées (conte vents et marées) sans casser définitivement ses relations dans l’entreprise. Cela demande pas mal d’assertivité (être ferme mais en souplesse), et cela demande surtout de ne pas trop écouter son coeur et ses émotions pour ne pas se laisser emporter. Tout un art ! Personnellement j’ai bcp de mal à mettre de côté la partie émotionnelle au travail…

    1. Isabelle dit :

      effectivement c’est pas facile, et dès que les émotions sont en jeu c’est encore plus difficile. Malheureusement on n’a pas encore entraîné les entreprises à bien vivre avec les émotions. Il est donc plus facile d’être courageux lorsque l’émotion est passée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *