Être dans la norme et changer la norme

Partager l'article :
Photo by Cedric Wilder on Unsplash

Pour certains d’entre nous, être normal est un défaut. Nous voulons tous être spéciaux et sortir du lot et pourtant nous sommes presque tous dans la norme d’une façon ou d’une autre. Faire partie de la norme n’est pas un défaut, c’est normal. La normalité telle que nous la vivons aujourd’hui n’est qu’une photo de ce qu’est la société d’aujourd’hui. Cette société dont nous faisons tous partie. 

Être 100% hors norme implique d’être en marge, d’être exclu autrement dit, d’être mal à l’aise avec les autres en tout temps.

Faire partie de la normalité est presque inévitable, mais là où un bon leader se distingue c’est lorsqu’il fait évoluer cette normalité.

Qu’est-ce qu’une distribution normale ?

Commençons par déterminer notre cadre de référence. La norme vient du fait que l’on reconnait une moyenne et une tendance généralement acceptée. Pour des éléments mesurables, il est très simple de la représenter graphiquement. Par exemple, si vous demandez à tous vos employés leur taille de chaussure, il sera facile de représenter la quantité par taille. Vous obtiendrez une distribution normale.

Au centre vous retrouvez la taille de chaussure la plus populaire et aux extrémités les tailles plus rares. 

Autre exemple, si vous fabriquez des crayons ou toute autre pièce du genre, vous observerez que la dimension suit, elle aussi, une distribution normale. En développement de produit, il est très utile d’observer la distribution. Elle vous permet d’identifier les éléments hors norme qui sont des trésors pour l’amélioration continue de la qualité.

Apprendre à reconnaître les normes

Lorsque vous étiez petit, sans que vous vous en rendiez compte, vos parents vous ont enseigné les normes qui vous permettent de vivre en société. Ils vous ont montré ce qui est typiquement accepté en société. Ils vous ont aidé à comprendre les normes en cours, les tendances. Plus les années ont passé et plus vous avez appris à les identifier seul. La période d’adolescence est justement plus difficile puisque l’on doit apprendre à reconnaître les normes qui nous entourent par nous-mêmes, cette étape est essentielle pour devenir un adulte.

Comprendre les normes est indispensable pour être inclus dans un groupe. Une des facettes de ces normes peut être la tenue vestimentaire. Vous avez sûrement remarqué aussi que dans certain groupe il est normal de se tutoyer tandis que dans d’autres non … La norme est en quelque sorte la culture de nos groupes. Chaque groupe possède sa propre culture et ses normes.

Apprendre à reconnaître ces normes est fondamental pour le leader, car il se doit d’avoir une forte influence sur la culture de son groupe.

Dans le livre Nine lies about work, il est clairement expliqué que l’on ne reste pas dans une entreprise pour la culture générale de son entreprise, mais bien pour celle de son groupe. Et chaque leader est l’élément clé pour la créer.

Si vous ne travaillez pas activement sur votre culture (les normes), vous ne pourrez pas faire que cette culture devienne celle que vous voulez qu’elle soit.

La norme et son évolution dans le temps 

Il est indéniable que la culture et les normes changent avec le temps. Il fut un temps où les hommes devaient porter la cravate au bureau et où les “Casual Friday” existaient. Voir un ingénieur en jeans était assez rare. Aujourd’hui, dans la plupart des entreprises ce n’est plus le cas, chacun s’habille comme il le souhaite, selon les besoins du moment. Certaines entreprises ont même instauré le “Fancy Friday” pour leurs employés les vendredis.

Les normes changent, ce n’est pas une position fixe dans le temps. Il s’agit là d’un concept fondamental: la normalité peut/va changer. Par conséquent, si les normes changent comment peut-on les influencer afin qu’elles aillent dans la direction que l’on souhaite ?

  1. Il faut être en mesure de les observer,
  2. Il faut identifier si les éléments dans la norme conviennent aux objectifs et valeurs que nous avons,
  3. S’il y a un écart, identifier l’écart et prendre action,
  4. S’il n’y a pas d’écart, il faut alors renforcer la bonne pratique,

Quand changer la norme devient une mission de vie !

J’ai un ami qui considère que l’importance des études est beaucoup trop dogmatisée, surtout en France. Il est donc important pour lui d’éduquer la société sur le fait qu’il y a plusieurs chemins possibles pour apprendre. Ces chemins sont tous différents, mais ajouteront de la valeur dans notre monde.

Plus personnellement, un changement de patron a mené ma maman vers la dépression, et ce en moins d’un an. Le boulot restait le même, seul le patron avait changé. C’est grâce à cet événement que j’ai réalisé très jeune l’importance que les leaders ont dans nos vies. Je me suis donnée la mission de changer la norme sur ce qu’est un bon leader. Vous comprenez maintenant pourquoi j’écris ce blog Winking smile ! J’ai le désire que le nombre de leaders qui ont conscience de leur impact et l’utilise à bon escient soit de plus en plus grand.

Comment observer la norme, la culture locale ?

Pour être capable d’observer, il faut être capable de s’abstraire. Ce qui n’est pas une chose facile. Il faut aussi être capable de sortir de sa zone de confort. Comment faire ?

  1. Soyez attentif à vos “Blind spots“.
  2. Prenez le temps d’observer ce qui se passe dans les autres groupes, et détecter les différences avec le vôtre. Qu’aimez-vous dans ces groupes que votre groupe n’a pas?
  3. Observez les autres leaders, et leur méthode de gestion. Analysez ce que vous aimeriez ajouter dans votre style.  Parfois, modifier son style peut avoir un impact sur la norme de son groupe et même sur autres leaders.
  4. Lisez des livres et prenez le temps de comprendre les autres points de vue
  5. Posez-vous régulièrement des questions. Est-ce que mon équipe collabore facilement ? Vos conversations sont-elles constructives ? Est-ce que l’on discute des vraies choses ou l’on évite les conversations cruciales ? Si vous souhaitez en savoir plus sur les conversations cruciales, allez voir le lien pour le livre plus bas.
  6. Voyager est un excellent moyen de percevoir ce qui est normatif dans nos habitudes. Dès que vous êtes inconfortable, il y a un trésor, quelque chose à creuser.
  7. Ayez des discussions avec les autres, partagez vos observations et vos points de vue. Vous allez voir que le simple fait de parler d’un sujet met celui-ci en lumière, sans avoir trop à influencer.

3 exemples de changement de normes

1. L’importance de la communication

En tant que directeur technique, il m’est arrivé bien souvent de devoir influencer mon équipe. Aussi étrange que cela puisse paraître, il m’est arrivé plus spécifiquement de devoir travailler sur l’importance de la documentation et la communication.

Si une situation n’est pas documentée et communiquée, elle n’existe pas !

Le type de documentation ou le style de communication n’a pas à être toujours le même, ce qui est fixe c’est le fait de documenter et présenter. Comment changer cette norme ? Il faut mettre en place des systèmes d’organisation de la documentation simple et efficace. Pour qu’elle perdure, il faut l’entretenir en demandant régulièrement à son équipe de documenter et de présenter.

Photo by Helloquence on Unsplash

Vous n’imaginez pas à quel point le fait de renforcer cette bonne pratique aide. Elle aide à :

  • la collaboration,
  • le développement de l’esprit d’équipe,
  • le développement des méthodes de travail et
  • crée avec le temps une nouvelle normalité.

En communiquant leurs apprentissages et leurs résultats de projet, les effets secondaires sont multiples. 

  • Les bonnes pratiques sont également partagées.
  • L’amélioration continue de la documentation et de la communication s’améliore continuellement, et ce sans que l’on n’ait à influencer quoi que ce soit.
  • Et tout le monde contribue à notre nouvelle normalité.

2. L’organisation et la propreté 

Un autre exemple serait, si vous travaillez dans une usine ou un laboratoire de changer la norme sur le niveau de propreté. Une tactique est de s’assurer que tout le monde est responsable. Comment faire ? Tout simplement en organisant des sessions de nettoyage communes ou la participation de tous est demandé, même vous. 

3. Le partage de ses préoccupations 

Un autre exemple pourrait être aussi de changer la norme qui permettrait de partager ses préoccupations sans se faire regarder de travers. Pour ma part, il y a bien longtemps que je vois les préoccupations comme des boussoles qui nous guident vers des trésors à exploiter. Elles sont des signaux intéressants sur le développement de notre culture justement. Donc travailler sur la normalité de partager ses préoccupations est très bénéfique. 

Photo by Bryan Minear on Unsplash

Comment commencer ?

D’abord, ne voyez plus la norme comme étant une mauvaise chose, ce n’est qu’un état et en faire partie est normal. Si vous avez envie de changer la norme autour de vous, lancez-vous. Vous avez beaucoup plus d’influence que vous ne le pensez. Si vous n’influencez pas, d’autres le feront à votre place et pas forcément comme vous le voudriez.

Avant de vous lancer, il est important de noter que vous ne pouvez pas tout observer et améliorer en même temps. Il faut prendre un ou deux éléments à la fois, sinon vous risquez de diluer votre message.

Ensuite, changer une norme, une culture prend du temps, car vous n’êtes qu’un joueur pour changer un groupe. Commencez par influencer une personne ou un petit groupe à la fois. Laissez-vous du temps ! Une petite action à la fois et vous verrez les changements arriveront.

Lien des livres en référence dans l’article. Si vous utilisez ces liens pour acheter le livre vous m’aiderez à continuer mon blog . Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*