Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’art de déconnecter

Lorsque l’on est passionné ou surchargé de travail, voire même les deux, il est souvent difficile de déconnecter. Et pourtant, il est important le faire. De nombreux articles ont été rédigés à ce sujet. La recherche montre même qu’il est essentiel de faire des pauses.

Vous pourrez constater dans les articles suivants (en anglais seulement) qu’il existe une corrélation entre la longueur de la pause du lunch et l’engagement au travail, que prendre des pauses augmente votre productivité et réduit le risque de dépression et que les pauses sont aussi bonnes pour votre mémoire et pour vous aider à réévaluez vos objectifs.

La liste des bénéfices est longue ! Alors pourquoi avez-vous de la difficulté à prendre des pauses et pourquoi n’est-ce pas pour tous une priorité ?

Avez-vous déjà réfléchi aux raisons qui font que vous avez de la difficulté à prendre des pauses et déconnecter ?

Voici 3 pistes de réflexion pour vous aider à déconnecter.

1. Les activités

Avez-vous une liste d’activités qui vous stimulent et vous intéressent en dehors du travail ?

Si le travail est la seule chose sur votre « to do list » en dehors de la routine quotidienne, il est normal que vous ayez de la difficulté à déconnecter. Votre esprit a besoin de faire des choses être actif. Tim Ferris le dit bien dans son livre « la semaine de 4 h », on a tous intrinsèquement la peur du vide, la peur de n’avoir rien à faire. (Si vous voulez en savoir un peu plus sur le livre de Tim Ferris, allez lire mon analyse du livre de la semaine de 4 h)

Pour avoir un bon équilibre, il est idéal d’avoir plusieurs activités et objectifs pour combler différents vides. Par exemple, les activités possibles seront différentes selon si vous souhaitez occuper votre soirée lorsque votre énergie est au plus bas, ou encore tôt le matin, les weekends, lorsqu’il fait beau ou lorsque la météo ne nous permet pas de sortir, lorsque vous êtes seul à la maison ou avec votre conjoint.

Donc, ayez toujours plusieurs types activités disponibles comme par exemple :

Activités physiques

  • Sport d’intérieur et d’extérieur, à faire seul ou entre amis (fixez-vous des objectifs personnels comme par exemple faire le poirier, faire un nombre croissant de redressements assis chaque jour, etc.),
  • Aller marcher et découvrir votre quartier,
  • Faire du vélo,
  • Aller courir, lancez-vous des défis de distance ou vitesse.

Activités cérébrales

  • Suivre des cours en ligne et acquérir une nouvelle compétence,
  • Apprendre une nouvelle langue,
  • Lire des livres de développement personnel ou des livres sur la science Winking smile ! (Pour votre info, en ce moment je lis le livre : The book of Why, la science de la causality).
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment créer le calendrier annuel de son équipe ?

Activités créatives

  • Jouer de la musique,
  • Apprendre à danser ou pratiquer la danse sociale,
  • Dessiner (je vous promets que tout le monde peut apprendre à dessiner !),
  • Faire de la couture.

Activités de relaxation

  • Pratiquer le Yoga,
  • Méditer,
  • Regarder des films ou des séries télé,
  • Lire des romans,
  • Jouer à des jeux de société avec des amis,

Ces activités ne sont que des exemples et il est très important de lier le type d’activité à l’état d’esprit dans lequel vous êtes, car si vous vous lancez dans une activité de relaxation alors que votre cerveau a besoin de défi, il se peut que vous replongiez rapidement dans votre travail ! Un autre aspect délicat de ces activités est qu’il faut avoir la bonne énergie au bon moment pour la pratiquer ce qui n’est pas toujours facile lorsque vous êtes déjà épuisé.

2. Les projets

Vous constaterez qu’il est presque toujours possible de reporter les activités comme celles mentionnées plus haut. Vous pouvez vous adonner à ces activités en tout temps, aussi bien aujourd’hui, que dans 6 mois, 1 an ou 10 ans. Ces activités seront toujours disponibles pour vous changer les idées. Vous comprenez donc qu’il faut différencier les activités des projets.

Un projet est quelque chose qui possède une durée dans le temps limitée et où l’on respecte des échéanciers. Donc impossible de les reporter à l’infini !

Pour un projet vous êtes obligé d’agir à une période donnée. Il n’existe rien de mieux pour décrocher et déconnecter du travail. Surtout si votre projet engage aussi d’autres personnes.

Voici donc quelques exemples de projets :

  • Rénover la maison,
  • Préparer un voyage à venir,
  • Participer à une activité organisée par un groupe dont vous faites partie (chorale, club…),
  • Organiser des événements, repas en famille, festival…,
  • Faire du théâtre, des spectacles, fixer des dates de représentation,
  • Écrire un article pour votre blog chaque semaine.

Finalement, mettez en place des projets qui ont des échéances aussi pour vous-même qu’avec d’autres. Cette limitation dans le temps vous poussera à faire les choses, et donc à vous déconnecter de vos autres engagements professionnels.

3. L’art de la pause

N’attendez pas la fin de votre journée de travail pour prendre une pause, prenez-en régulièrement ! C’est un art de prendre des pauses, donc il faut le pratiquer le plus souvent possible afin de :

  1. Être de plus en plus efficace,
  2. Savoir quand les prendre.

Dans le livre « When: The Scientific Secrets of Perfect Timing » de Daniel Pink. Il nous explique que nous avons chacun notre propre un rythme dans la journée et qu’il préférable de le respecter pour être beaucoup plus efficace.

Quelques idées pour prendre des pauses :

  • Bougez, allez prendre une marche, allez porter un document à un collègue, allez discuter avec lui à son bureau par exemple au lieu de l’appeler,
  • Relaxez — pratiquez la méditation ou prenez de grandes respirations,
  • Faites du Yoga desk,
  • Hydratez-vous, allez prendre un thé, un café, de l’eau
  • Faites une pause sociale — Parler à un collègue d’autres choses que le boulot, pour ma part, j’aime beaucoup faire un 7min workout avec une collègue, cela me permet de combiner l’activité sociale et physique.
  • Faites une sieste de 10 à 20 min, si vous en êtes capable, faites même un Nappuccino. Cela consiste à prendre un café et à ensuite faire une sieste. La combinaison des deux est parfaite puisque le café prend du temps à faire effet. Par conséquent, vous aurez le double bénéfice du café et de la sieste.

Conclusion

La vie est trop courte pour ne rien faire d’autre que travailler. Prenez le temps de pratiquer des activités et de réaliser vos projets, mais surtout entraînez-vous à prendre des pauses, c’est un art de déconnecter. Comme tout art, il faut le pratiquer pour le maîtriser.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Les vaches sacrées de votre entreprise, les connaissez-vous ?

Photo by Kym Ellis on Unsplash

10 réponses

  1. Anne-Marie dit :

    En effet, prendre le temps d’une pause, ce n’est pas toujours un choix facile à faire lorsqu’on a le travail, le projet d’une entreprise et des parents vieillissants. Je finis quand même par trouver le temps de me sculpter une petite cuillère ou un personnage dans un bout de bois. C’est une bonne excuse pour m’assoeir dehors et profiter des journées douces de l’été qui décline…

    Merci pour tout ces trucs, je vais définitevement essayer le yoga au bureau 🙂

    1. super d’entendre ça Anne-Marie.

  2. Bonjour Isabelle,
    Il est ,en effet, très important de prendre des pauses régulières pour éviter notamment de se réveiller un jour avec un ratio vie pro/vie perso totalement déséquilibrée. Un autre point important est de se déculpabiliser du fait de s’autoriser à prendre ces pauses tandis que son entourage ne le fait pas.

  3. Cet article tombe à pic, je pars en vacances demain et j’ai du mal à couper avec mon activité professionnelle. On va prendre les grands moyens : pas d’ordi et peu d’internet !
    Retour dans 15j, avec le plein d’énergie (enfin, j’espère 🤞)

    1. Profites bien Lucie, et surtout ne te sens pas coupable, c’est important pour ton efficacité globale.

  4. Maintenant que lis cet article, je me rends compte que je ne pratique aucune activité créative…

    À part peut-être mon blog??

    Il faudrait peut-être que j’en trouve une autre.

    Mon activité de pause préféré c’est: une sieste sur le sofa avec mon chat.

    1. très bien ! les siestes sont parfaites pour faire des pauses et déconnecter.

  5. Mélanie dit :

    Merci Isabelle pour cet article très intéressant.
    Je me rends compte de l’importance de prendre des pauses notamment quand on est en full télétravail comme moi.
    Finalement, mes pauses sont utilisées à faire des tâches domestiques (vider le lave vaisselle, lancer une machine, étendre le linge, emmener les enfants à leurs activités …). Pas très relaxant … d’autant qu’en télétravail, on n’a pas non plus le sas de déconnexion que l’on a lors du temps de trajet domicile – entreprise.
    Avec l’arrivée des beaux jours, je crois que je vais insister sur les bienfaits de marche aussi efficaces pour le corps que pour l’esprit.

    1. Isabelle dit :

      bonne idée de prendre des marches, d’ailleurs je pars en faire une a l’instant pour prendre une pause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *