Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’expérience ne fait pas tout

expérience

Confucius disait: “L’expérience ne sert qu’à répéter les mêmes erreurs, mais plus rapidement”. Autrement dit, il ne faut pas se fier qu’à l’expérience. Il peut arriver qu’une personne novice fasse mieux qu’une personne expérimentée. Donc tous les membres d’une équipe quelle que soit leur expérience peuvent contribuer au succès et aider à définir la meilleure solution. Chaque médaille a son revers, il en va de même pour l’expérience.

Anecdote – suivre l’expérience ?

Au début de ma carrière de manager, un de mes collègues plus expérimentés m’a dit: “Ça ne se fait pas comme ça Isabelle, la façon standard de gérer est comme cela”. Mon instinct me disait de ne pas suivre sa suggestion, mais puisqu’il était plus expérimenté, j’ai appliqué sa méthode.  Je l’ai amèrement regretté. J’aurai dû suivre mon instinct de novice! La méthode conventionnelle n’est pas toujours la bonne solution, et ce pour plusieurs raisons, la principale étant qu’elle pourrait simplement ne pas fonctionner pour vous.

L’avantage d’être novice est que l’on tient moins d’éléments pour acquis. Une personne nouvelle dans un domaine se posera beaucoup plus de questions et aura tendance à aller chercher de l’aide plus facilement. En cas d’erreur cela permet d’ajuster le tir plus rapidement. Alors qu’en vieillissant, l’égo vient parfois s’ajouter à l’équation et une personne plus expérimentée aura tendance à aller plus vite et à moins écouter les autres.

Pourtant, vous allez toujours rencontrer de nouveaux défis, des nouvelles situations, de nouvelles générations de travailleurs… Les outils à votre disposition évoluent et les besoins des travailleurs aussi, alors faut-il toujours conserver les méthodes qui ont fait leurs preuves par le passé? Peut-être pas!

L’innovation provient de la non-convention

Selon Steve Jobs, pour être innovant, il faut fuir les conventions. Et, dans son livre intitulé “Iconoclast: A Neuroscientist Reveals How to Think Differently” Gregory Berns (spécialiste réputé des neurosciences) dit: que les iconoclastes et en particulier ceux qui réussissent sont “enclins aux expériences inédites”.

  • Pour voir les choses différemment, la solution la plus efficace consiste à bombarder son cerveau de choses qu’il n’a encore jamais rencontrées.
  • La nouveauté libère le processus perceptif des entraves que sont les expériences passées.
  • La nouveauté oblige le cerveau à former de nouveaux jugements.

Pour Gregory Berns, il est intéressant d’acquérir les qualités de l’iconoclaste (Personne qui est contre les traditions et les habitudes du passé) surtout si vous prenez  le temps de comprendre comment stimuler votre cerveau à établir de nouvelles connexions.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   La santé et la sécurité de votre équipe

Ne pas aller au-delà des apprentissages du passé est la raison pour laquelle vous pouvez répéter des schémas qui vous font stagner. Tandis que d’autres inspirés par le mouvement trouvent de nouveaux chemins plus efficaces en fonction de la nouvelle réalité.

L’équilibre

Alors, pourquoi faire confiance à l’expérience et pourquoi vouloir en acquérir si elle peut nous limiter? L’expérience peut aussi vous inspirer, car il est impossible de faire l’abstraction totale du passé et de ne pas apprendre de nos expériences. Il est même important de le faire! Prenez le temps de regarder le passé et d’en tirer des apprentissages, sur vous et sur le travail accompli en équipe avec les autres.

En clair, il faut bâtir à partir de l’expérience, MAIS ne pas se limiter à elle. Ne vous arrêtez pas à des conseils tels que “Croyez-en mon expérience! quand j’ai travaillé chez ABC on a essayé et ça n’a pas fonctionné” ou “Croyez-en mon expérience, j’ai fait ça dans mon entreprise ABC et ça fonctionne”. Pensez au fait qu’il s’agit d’une nouvelle situation, une nouvelle époque, une nouvelle équipe et de nouveaux besoins.

Peut-être que l’idée est bonne, mais peut-être pas, rien de mieux que de discuter en équipe et de créer une nouvelle version de solution, ensemble, inspirée d’une ancienne si vous le désirez. Regardez vers l’avant dans votre réflexion et partagez plutôt ce que vous avez appris, pour bâtir une nouvelle solution en équipe.

Prenez le temps de parler des risques et problématiques potentiels et de la meilleure façon de les déjouer dans cette nouvelle situation. Bâtissez à partir de là où vous êtes et non à partir de là où vous étiez. Inspirez-vous du passé, mais ne vous limitez pas cela.

Comment faire pour éviter le piège de l’expérience ?

«Les grands leaders sont des enseignants et non des tyrans. Ils aident leurs équipes à voir et à comprendre davantage. Ils les incitent à devenir plus et les motivent à faire plus. » – Michael Josephson

L’expérience est donc là pour vous inspirer et non pour vous limiter. Pour éviter de tomber dans le piège de l’expérience, l’idéal est de travailler en équipe. Utilisez votre équipe pour :

  • Ouvrir votre esprit aux méthodes de travail des autres,
  • Trouver des idées et les solutions, avec des personnes moins d’expérimentées. Cela vous permet d’aller ailleurs et identifier de nouveaux points de vue. Le seul risque que vous prenez est d’avoir une option plus nouvelle, unique et innovante.
  • Déléguer une partie de vos tâches, vos collègues ne feront sûrement pas comme vous et c’est très bien ainsi.

Pour aller plus loin, il faut accepter d’aller ailleurs et quoi de mieux qu’un nouveau point de vue pour le faire.

Conclusion

Rappelez-vous que ce qui fait un leader ne se limite pas à son expérience, mais aussi à son habilité à faire ressortir le meilleur de son équipe, à les inspirer à aller plus loin! Ce n’est pas parce que ça a marché d’une certaine façon dans le passé que cette façon est la bonne pour tous et en tout temps. Gardez l’esprit ouvert et utilisez votre équipe pour y arriver.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment réussir le lancement d'un nouveau produit innovant ?

Vous êtes ici, mais vous pouvez aller ailleurs.

Photo by Aleks Marinkovic on Unsplash

3 réponses

  1. C’est vraiment un excellent sujet auquel je suis en parfait accord! Être un éternel débutant…c’est très dur à accepter pour la grande majorité des personnes, c’est par contre une excellente qualité quand on n’écoute pas que son orgueil. Pour devenir expert, c’est intéressant de faire de la pratique délibérée, qui permet de justement oublier ses automatismes puis d’aller à l’action consciente.
    Merci pour cet article 🙂

  2. Merci pour votre article. Il est vrai que l’on peut facilement s’enfermer dans une certain rigidité construite par nos expériences (et une partie de notre égo aussi peut-être), et cela demande un certain effort de l’assouplir et s’ouvrir à d’autres raisonnements. Mais se remettre en question permet d’aller certainement beaucoup plus loin et d’entraîner ceux qui nous entourent dans cet élan positif. Merci de le mettre ici en lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *