Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Arrêter de procrastiner votre capacité à planifier votre futur ?

planifier

Êtes-vous de ceux qui sont incapables de planifier une soirée entre amis ou partir vivre un weekend d’aventure avec votre conjoint la semaine prochaine ? Il est difficile pour vous de vous engager, car vous ne savez pas encore si vous aurez l’énergie suffisante ou si vous allez trouver suffisamment de temps libre…

Et comme vous ne savez pas, vous préférez ne pas vous engager ! Ou peut-être faites-vous partie de ces personnes qui se disent qu’elles ont besoin de liberté ou de flexibilité ? Cet état d’esprit justifie évidemment le fait qu’il soit difficile de vous engager, car cela restreindrait, justement, votre liberté…

Vous sentez-vous visé(e) par ces propos ?

Si oui, vous êtes-vous déjà demandé(e) pourquoi d’autres personnes ne rencontrent aucune difficulté à prendre des engagements sans qu’elles se sentent impactées sur leur niveau de liberté et leur flexibilité ? Alors pourquoi avez-vous lié engagement dans le futur à la restriction de liberté ?

Dites-le-moi dans les commentaires !

Serait-il possible que votre difficulté à fixer des éléments dans le temps soit le signe d’une difficulté à vous engager ou de savoir hiérarchiser vos priorités ? Saviez-vous que l’engagement est le premier outil d’organisation nécessaire si l’on veut travailler en équipe et atteindre des objectifs de plus en plus importants ? Un échéancier est justement le reflet de cet engagement. Alors, pourquoi ne pas mettre en place un échéancier d’engagement pour vos relations avec les autres, vos projets, vos apprentissages et les différents éléments de votre vie ?

Définition de l’engagement

Voici, selon le Larousse, la définition de l’engagement : Acte par lequel on s’engage à accomplir quelque chose ; promesse, convention ou contrat par lesquels on se lie. Ou encore, « acte par lequel un concurrent notifie aux organisateurs son intention de participer à une compétition ».

Par conséquent, s’engager veut dire prendre une décision qui impactera les actions qui seront prises dans le futur.

Note : Il est impossible de s’engager dans toutes les propositions, car la journée ne dure que 24 h  ! Il est donc possible, voire souhaitable, que l’on doive répondre « non » à des demandes d’engagement dans le futur. Mais si ce « non » est presque systématiquement, il est temps de se poser des questions et de pratiquer l’exercice suivant.

Exercice

Étape 1

Notez les raisons que vous utilisez régulièrement lorsqu’on vous demande de vous engager pour une action dans le futur. Par exemple :

  • Je ne sais pas si je vais avoir le temps.
  • Je ne sais pas si je vais avoir de l’énergie.
  • Je ne sais pas où je serai (lieu).
  • Vous craignez de dire tout simplement « non » ?
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Zoom sur le plan en équipe

Vous savez que si quelque chose est vraiment important pour vous, vous trouverez le temps et l’énergie nécessaires tout en étant au bon endroit et à la bonne heure !

La conclusion est que toutes ces raisons cachent quelque chose de plus fondamental à faire ressortir !

Étape 2

Maintenant que vous avez noté vos raisons, posez-vous quelques questions plus profondes afin d’aller retrouver les éléments réellement importants pour vous.

  • Pas le temps, ou pas la priorité ? D’ailleurs connaissez-vous vos priorités ?
  • Peur de ne pas avoir l’énergie ? Est-ce parce que tout simplement, ça ne vous intéresse pas vraiment ?
  • Vous êtes indécis sur votre géolocalisation : quelles en sont les raisons ? Manque d’information ? Allez la chercher au lieu de procrastiner !
  • Peur de dire « non » ? Pourquoi ? Vous craignez de faire du mal à quelqu’un ?

Apprendre à dire NON est d’ailleurs une compétence très importante (si vous avez envie de quelques astuces à ce propos, je vous conseille d’aller lire cet article) – Savoir dire non ! Une vraie compétence

Étape 3

Organisez une semaine d’avance en y allant étape par étape afin de ne pas stresser inutilement !

  • Inscrivez les éléments de votre routine dans votre agenda et assurez-vous qu’il y a une plage horaire suffisante pour toutes vos activités importantes.
  • Ensuite, lorsqu’une personne vous demande de vous engager durant la semaine, dites oui (si vous êtes disponible bien sûr !) et ajoutez l’action à votre agenda, même si vous aimeriez garder l’option ouverte.

Attention, organiser une semaine d’avance ne veut pas dire que vous allez fixer tous les rendez-vous sur votre agenda. Il faut un bon équilibre !

Pour vous aider à créer justement le bon équilibre, je vous propose de lire . Pour commencer, planifiez 2 à 3 h de plus par jour par rapport à ce que vous faites actuellement.

Étape 4

Ensuite, essayez de planifier un mois d’avance, et ainsi de suite. Notez qu’il est possible de prendre des engagements sur plusieurs années. Par exemple, je sais que chaque année, je participe à un événement spécial à la fin de l’été : il est donc systématiquement noté sur mon agenda.

Bien entendu, il y a des événements qui nous font changer de priorité et d’organisation. Dans ce cas, il faudra revoir les rendez-vous et avertir les personnes avec qui on avait un engagement en changeant la date de l’événement ou en l’annulant.

Note : idéalement, il ne faudrait pas avoir à se réorganiser régulièrement, car sinon, cela revient à ne pas s’engager !

Astuces

  • Ne vous engagez pas s’il s’agit d’une basse priorité ou si vous ressentez un faible niveau d’intérêt
  • Gardez-vous des moments pour les surprises et n’allez pas dans l’extrême en organisant tout !
  • Prenez le temps, régulièrement, de regarder votre agenda pour savoir si vous avez le temps de répondre à tous vos engagements. Idéalement, faites l’analyse une fois par semaine et regardez s’il y a des éléments qui ont changé, surtout au niveau de vos priorités.
  • Trouvez le juste équilibre, car trop planifier et s’engager peut mener à l’épuisement…

Et si vous avez envie de devenir un manager qui maîtrise le temps, je vous invite à vous procurer mon livre — LE MANAGER EST UN VOYAGEUR DU TEMPS.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   L'art de déconnecter

Photo by Marten Bjork on Unsplash

Une réponse

  1. Hola Isabelle, ¿how are you?
    Me llamo Carlos Gaspar, de México.I follow you since an interview that we had some months ago for LeddarTech.
    I think your posts are richst with a lot of information for having a better performance in work and life. Regarding your book, will be available in english?
    Saludos desde México.
    Carlos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *