Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La santé et la sécurité de votre équipe

Parmi les différentes responsabilités du gestionnaire que j’aborde à travers mes articles, je vais me concentrer aujourd’hui sur la santé et sécurité de votre équipe. Il est certain qu’il est plus facile d’y penser si vous êtes responsable d’une usine, car les répercussions sont plus visibles. Mais, quel que soit le type d’entreprise dans lequel vous travaillez, vous devez prendre soin de votre équipe. Dans cet article, je vais donc vous aider à en oublier le moins possible grâce à une série de questions. Par contre, il est vraiment impossible de tout répertorier et faire appel à un expert dans ce domaine peut être une bonne idée.

Voici donc une liste d’éléments sur lesquels vous devez vous questionner, vous renseigner et intervenir:

1. Les standards et normes de sécurité

D’abord, chaque pays possède ses propres normes du travail. Je vous invite d’ailleurs à aller les lire si vous ne l’avez jamais fait. (Je vous partage même les normes du travail des deux pays d’origine d’une grande partie de mon lectorat : Santé-sécurité du travail — Québec et Santé sécurité au travail — France) Ajoutez à ces règles de base toutes sortes de standards que vous devez connaître, comme ceux liés aux équipements. Au Canada par exemple, tout équipement doit avoir une certification CSA alors qu’en France, il doit répondre à la norme CE. Si votre équipement n’est pas certifié, vous devez contacter un expert qui vérifiera votre équipement pour vous. Il vous indiquera ce que vous devez modifier pour respecter les normes de sécurité en place dans votre pays.

À noter qu’il est parfois préférable de faire appel à des distributeurs d’équipement locaux qui savent quoi faire pour s’assurer que votre équipement respecte les standards de votre pays. À la liste des standards à respecter, il y a aussi les standards de gestion des produits chimiques, et d’envoi de produits dangereux comme les batteries au lithium de vos ordinateurs ou des aimants.

2. L’environnement

La portion environnement couvre un grand nombre d’aspects. Cela englobe entre autres l’éclairage, la température, la ventilation, le bruit, l’ergonomie, l’humidité… Ces éléments, s’ils ne sont pas ajustés, drainent l’énergie de votre équipe. Vos employés pourraient devenir moins patients plus irritables, avoir des maux des têtes …  L’impact que peut avoir le fait de travailler dans un environnement très sec, ou froid, ou avec un éclairage insuffisant est une question que les gestionnaires d’usine se posent régulièrement, mais ce n’est pas toujours le cas des gestionnaires de bureau. Il existe même certaines industries où les opérateurs reçoivent des primes parce qu’ils travaillent dans des environnements trop bruyants.

Qu’en est-il de l’environnement de travail de votre équipe? L’environnement est-il bruyant? Le bruit peut provenir par exemple de la ventilation, des imprimantes qui fonctionnent sans arrêt (bien qu’en 2021 ça soit assez rare!) ou encore du fait que vous ayez un espace à aire ouverte qui peut déranger la concentration de vos employés… Pour contrer ce dernier problème, demandez-vous si vous avez assez de salles de conférence par exemple ?

Faites l’évaluation de ces aspects avec des conditions normales d’opération, mais pensez à ce qu’il se passerait en cas d’urgence. Par exemple, réfléchissez à l’éclairage pendant les évacuations, ou les pannes électriques. Avez-vous des éclairages de secours? Pour ce type d’évaluation, n’hésitez pas à faire appel à des experts en sécurité du bâtiment qui vous diront ce qu’il faut faire pour que votre bâtiment soit aux normes. Si vous louez vos bureaux, bien que ce soit le propriétaire qui soit responsable de la sécurité du bâtiment, je vous recommande de faire vos propres vérifications et de communiquer avec votre propriétaire pour qu’il corrige les aspects défaillants.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Une réflexion sur la chambre d'écho

3. Les accidents

Possédez-vous une équipe de secouristes interne? Avez-vous des remplaçants en cas d’absence de votre secouriste ? Est-ce que votre équipe sait qui appeler selon les urgences ? Avez-vous les numéros de téléphone des personnes à joindre en cas d’urgence, et les numéros des urgences locales?  Selon les pays, il est parfois exigé d’avoir le nom des secouristes et leurs numéros affichés un peu partout dans l’entreprise. La taille de l’entreprise va aussi définir le nombre de secouristes minimum à avoir. Je vous recommande néanmoins d’en avoir plus que le nombre exigé, car il sera plus facile de couvrir les périodes de vacances et lors de départs (volontaires ou involontaires).

Chaque secouriste doit avoir reçu une formation reconnue et vous devez mettre en place une procédure ou un formulaire à remplir après un accident. Car il est important de savoir que les organismes gouvernementaux et les assurances n’auront pas forcément besoin des mêmes informations. Il faut donc être sûr d’avoir toute l’information nécessaire. Un accident aussi simple que de tomber dans les escaliers peut malheureusement arriver dans n’importe quel environnement de travail, donc toute entreprise doit être prête et avoir des systèmes en place.

4. Les envois et réceptions de colis en toute sécurité

Saviez-vous qu’une formation est obligatoire pour recevoir et envoyer des produits dangereux ? Et que les aimants et les batteries de vos ordinateurs sont justement considérés comme dangereux. Si vous envoyez des ordinateurs portables, il faut respecter les normes. Saviez-vous aussi que vous devez conserver les documents de transport des produits dangereux. Le transport des matières dangereuses n’est pas facile c’est pourquoi je vous conseille fortement de consulter un expert et de prendre une formation sur le sujet.

5. Les produits chimiques

Vous pensez peut-être ne pas avoir de produit dangereux dans vos bureaux, mais prenez vraiment le temps de vérifier, car vous pourriez être surpris. Commencez par regarder les produits qui sont utilisés pour le nettoyage de vos bureaux.

Comment savoir si ce sont des produits dangereux ?

Les produits dangereux sont identifiés par un pictogramme  en forme de losange. (voir ci-contre)
pour plus d’information

Vous êtes souvent au courant que les produits chimiques doivent être manipulés, transvidés, documentés, entreposés avec soin, mais il est plus facile d’oublier de faire une inspection régulière des contenants, de la qualité de l’aération des cabinets chimiques, de se débarrasser des produits que l’on n’utilise plus. Il est fréquent d’avoir des produits que personne n’utilise. Ces produits restent sur les étagères, car plus personne ne sait à quoi ils servent. Un simple changement de procédure peut parfois suffire et personne ne pense à se débarrasser de ces produits inutilisés.

Chaque produit chimique utilisé dans l’entreprise doit avoir sa propre documentation de type FDS (fiche de sécurité ou MSDS en anglais).   Avez-vous mis en place les formations, les procédures et les documentations concernant vos produits chimiques ? Ou espérez-vous que vos employés soient déjà formés avant d’arriver chez vous ? Je peux vous dire que trop peu d’employeurs prennent le temps de former leur équipe aux produits chimiques. Prenez le temps de bien le faire et n’oubliez pas de mettre à disposition tous les équipements de protection individuelle pour vos employés. Assurez-vous, également, de vérifier qui les achète, et qu’il s’assure que l’inventaire soit toujours à jour ?

Conseil : Pour augmenter vos chances de bien gérer vos produits chimiques, assurez-vous que le nom de la personne responsable soit identifié sur le produit avec la date de réception.

6.L’entreposage et les déchets

Pour l’entreposage, avez-vous pensé aux ancrages ? Que se passe-t-il s’il y a un tremblement de terre ? Si un objet tombe est-ce qu’il peut exploser ? Où sont placés les objets lourds ? Assurez-vous que les armoires et les étagères  ne soient pas trop chargées? Y a-t-il un risque qu’elles cassent avec le temps ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment créer des processus solides ?

Pour ce qui est des déchets, avez-vous pensé au cycle complet des éléments que vous achetez pour votre entreprise ? Savez-vous où entreposer les déchets de façon sécuritaire et respectueuse de l’environnement. Pourriez-vous réutiliser certains d’entre eux  avant de les recycler ou les jeter ?

Voici aussi des points qu’il ne faut pas négliger, car ils peuvent avoir une influence sur la sécurité et la santé de vos équipes

7. La manipulation et la manutention

Possédez-vous les outils nécessaires pour manipuler les objets lourds ? Est-ce que certaines tâches demandent à votre équipe de se contorsionner? Le poids n’est pas la seule cause de blessure en manutention. La répétition et les torsions ont aussi leur rôle. Il est souvent plus dangereux de soulever 10 kg, 1000 fois par jour que de soulever une seule fois une charge lourde. Les expériences passées nous ont enseigné qu’il est important de suivre les règles de manutention et même de faire encore plus attention, si possible.

8. En cas d’incendie, la sécurité de votre équipe et des lieux

Que se passe-t-il s’il y a un feu ? Avez-vous des extincteurs ? Est-ce que votre équipe sait comment les utiliser ? Assurez-vous de les faire inspecter régulièrement ? Avez-vous une procédure de sortie en cas d’urgence ? Selon votre pays, il est possible que l’on vous demande de faire des exercices d’évacuation 1 ou 2 fois par année. Prenez ces exercices au sérieux, vous découvrirez beaucoup de points à améliorer pendant ces exercices.

9. Heures supplémentaires et surmenage

Les heures supplémentaires sont parfois inévitables. Par contre, si les heures supplémentaires deviennent la norme, c’est au gestionnaire de s’assurer de changer la situation. Aller à la mauvaise vitesse sur le long terme épuise. Faites surtout attention à ceux qui sont toujours heureux d’aider, et à ceux qui sont accroc à la performance. Avoir une équipe épuisée ce n’est pas une bonne façon de gérer la performance sur le long terme. Pour augmenter la vitesse, jouez sur vos méthodes de travail et processus.

10. Les « bullies », le harcèlement, l’isolation

Parfois ces aspects sont moins évidents à percevoir, mais il faut aussi être attentif aux « bullies » tyrans, au harcèlement et l’isolation. Par exemple, si vous détectez qu’une personne est exclue de meeting important auxquels elle aurait dû assister ou qu’un autre est trop exigeant sur la qualité, pour les capacités ou disponibilités de ses collègues…

Ces points ne sont pas faciles à détecter puisque bien souvent ces actions ne seront pas faites en votre présence c’est pourquoi il est important de poser des questions et d’être à l’écoute. Rencontrez vos employés régulièrement et demandez-leur s’ils se sentent inclus dans leur équipe, si l’on utilise leurs compétences, si on les écoute ? Pourquoi aiment-ils travailler avec cette équipe ? Lorsqu’une personne se sent bien, il sera facile pour elle de répondre à ces questions, si ce n’est pas le cas et bien je vous encourage à pousser votre investigation un peu plus loin pour découvrir quel est le problème.

Conclusion sur la santé et sécurité

En tant que gestionnaire, vous être responsable de la santé et sécurité de votre équipe même si au final tout le monde est responsable. Cet article est vous permet de vous poser les questions de base. Une bonne stratégie peut aussi être de contacter des experts sur les sujets qui vous préoccupent le plus. Et si vous êtes dans une entreprise qui possède son propre comité de santé et sécurité, assurez-vous de bien connaître les documents et informations qu’ils ont mis en place et renforcez les messages auprès de vos équipes, car sans votre appui ce comité aura de la difficulté à mettre en place les bonnes pratiques au sein de votre entreprise.

Je vous partage aussi un article complémentaire à celui-ci qui pourrait vous intéresser : créer un espace commun qui fonctionne 

Photo by Matthew Waring on Unsplash

4 réponses

  1. Les grands groupes sont rodés à tout ça mais c’est vrai que lorsqu’on se lance dans l’entreprenariat, on n’a pas forcément en tête toutes ces consignes ! C’est un excellent rappel. Merci pour cet article qui permet de mettre en tête les principaux thèmes de la santé et la sécurité au travail et surtout d’être vigilant sur la dimension psychologique qui n’est guère prise en compte malgré l’explosion des cas !

    1. Isabelle dit :

      Tout à fait on est plus a risque d’oublier quand on ne fait pas partie d’un grand groupe. Il y a moyen de garder le tout simple et de faire une bon travail sur le sujet, même dans les petites entreprises.

  2. Excellent article, merci Isabelle. Je suis d’accord avec le commentaire précédent, les grands groupes sont assez au fait de la question. Pour certaines PME et TPME, il peut y avoir beaucoup de laxisme, notamment sur les heures supplémentaires qui deviennent la règle ! Certaines entreprises n’ont pas de cahier d’émargement d’horaire alors que c’est obligatoire. Ce genre de pratique peut être responsable de mal être conséquent au travail.

    1. Isabelle dit :

      tout à fait, aller trop rapidement au travail sur le long terme, une charge exagérée brûle les équipes alors il faut faire attention. Pour augmenter la vitesse, il faut enlever le superflue et travailler sur les méthodes au lieu que de faire des heures d’extra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *