Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Favoriser la rétention avec 10 questions

rétension

Par défaut, presque toutes les entreprises effectuent des entrevues d’embauche et des entrevues de départ. Certaines entreprises encouragent même les rencontres les premiers mois après l’intégration, pour vérifier que tout va bien. Il est néanmoins très rare de trouver des entreprises qui maintiennent ce système de rencontres par la suite. Mais pourquoi arrêter et pourquoi ne pas mettre en place des entrevues de rétention ? Des entrevues où le gestionnaire ou le partenaire RH prend le temps de vérifier comment va l’employé. Ces rencontres permettraient d’identifier ce qu’il est possible de faire pour augmenter l’attachement à l’entreprise, la notion de plaisir au travail et les possibilités de développement.

Puisque nous passons tous plusieurs heures au travail, pourquoi n’essayons-nous pas de rendre ces heures les plus enrichissantes possibles ? Vous comprenez bien que prendre soin les uns les autres est le meilleur moyen d’avoir une équipe performante et économiquement rentable. Alors, pourquoi ne pas utiliser certaines de nos rencontres individuelles pour poser des questions différentes ? D’ailleurs, prenez-vous parfois le temps de connaitre les aspects que votre équipe aime dans leur travail ?

Encore une fois la clé c’est le temps pour ne rien oublier.

Le temps de la rétrospection/introspection — Passé

L’objectif de ce type de questions et de découvrir avec votre employé :

  • Ce qu’il aime le plus (ou le moins) de son travail,
  • Ce qu’il a accompli depuis votre dernière rencontre,
  • Les compétences qu’il est fier d’avoir développées.

Mon expérience

J’ai remarqué que ce sont des sujets qui ne sont abordés que très rarement, si rarement que certaines personnes ne sachent pas quoi répondre. J’ai pu constater lors de ces entretiens que mon interlocuteur semble souvent avoir de la difficulté à faire le point sur ce qu’il a accompli. Nous sommes tellement pris par la routine et les urgences qu’il est parfois difficile de dégager l’importance de ce qui a déjà été accompli. Avec ce genre de questions la pratique est bénéfique, plus vous en posez, plus il sera facile pour vos interlocuteurs de trouver leur réponse.  La plupart du temps le fait de se tourner vers le futur et sur ce qu’il faut faire nous empêche de prendre le temps de regarder le passé. Souvent cette rétrospection ne se fait que lorsque l’on met à jour notre CV.

D’ailleurs pourquoi la plupart d’entre nous attendent de ne plus aimer leur emploi pour mettre leur CV à jour ? Tout le monde devrait faire cet exercice régulièrement, car cela aide à identifier plus facilement ce qui a été accompli dernièrement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   L'importance des mots pour votre équipe

Les bénéfices des questions de rétrospection/introspection

Ces questions devraient vous permettre d’aller chercher de l’information qui vous permette de donner de meilleures responsabilités et projets par la suite. N’oubliez pas de prendre des notes, et assurez-vous de revenir sur ces sujets régulièrement, par la suite.

Exemples de questions de rétrospection/introspection

  1. Quels sont les éléments que vous appréciez le plus dans votre emploi ? Ou quels sont les éléments de votre travail qui vous manqueraient le plus si vous quittiez l’entreprise ?
  2. Quels sont les arguments que vous donnez à vos amis et votre famille pour justifier votre décision de travailler dans votre entreprise ou sur le poste que vous occupez actuellement ?
  3. Avez-vous le sentiment que votre travail fait une différence dans l’entreprise ?
  4. De laquelle de vos réalisations des derniers mois êtes-vous le plus fier ? Avez-vous le sentiment que vos collègues et coéquipiers vous écoutent et apprécient votre contribution ?
  5. Parmi les diverses opportunités d’apprentissage, de développement et de croissance offertes, lesquelles ont été les plus bénéfiques pour vous ?

Le temps de la projection dans le futur

Ce type de questions vous permettent de :

  • Visualiser un futur amélioré,
  • Identifier les éléments que l’on doit favoriser pour aller dans la bonne direction.

Peu de personnes mettent l’emphase sur le développement de leurs talents, de leurs compétences et de leur carrière. Ne pas s’en soucier n’est pas dramatique, mais cela peut mener à des surprises. Mais en réalité, rien ne vaut de faire les choses avec intention et il est important de mettre l’énergie dans les aspects de votre vie qui vous importent.

Que faut-il observer ?

Si votre collègue ne semble stimulé par rien, il faut se poser des questions. Vous pourriez essayer de voir si la personne est dans :

  • le bon poste,
  • la bonne compagnie,
  • le bon domaine d’activité,
  • la bonne équipe.

Si vous constatez que vos questions ne semblent pas motiver ni inspirer votre interlocuteur, il sera peut-être nécessaire d’encourager la personne à trouver son bonheur ailleurs. Mais avant d’arriver à ce point de non-retour, vous pourriez, peut-être, commencer par essayer de stimuler ses passions. Pour ce faire aller consulter mon article : stimuler la rétention en stimulant les passions hors travail.

Exemple de questions de projection

  1. Quels sont les éléments les plus intéressants de votre emploi et que vous aimeriez faire de plus en plus ? Quels sont les éléments les moins intéressants de votre emploi actuel et que vous aimeriez, si possible, réduire ?
  2. Y a-t-il des facteurs de frustration — des trésors qui, s’ils étaient réglés, augmenteraient votre bien-être au travail  ?
  3. Quelles sont vos attentes en matière de progression de carrière ? Où aimeriez-vous être dans l’entreprise d’ici 1, 2 et 5 ans ?
  4. Quelles compétences aimeriez-vous développer ? Si vous avez de la difficulté à les identifier, allez lire cet article : les fondamentaux pour développer votre plan de carrière.
  5. Quand vous pensez aux mois à venir, qu’est-ce qui vous stimule le plus dans votre travail ? Y a-t-il des éléments qui favorisent votre carrière et vos objectifs futurs ?

Conclusion

En conclusion, il est important d’ajouter des entrevues de rétention dans notre routine de Manager. Cela devrait devenir une habitude à ne pas oublier. Commencez dès aujourd’hui à organiser ces rencontres et n’hésitez pas à me partager votre sentiment après cet exercice.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment partager des commentaires vraiment constructifs à son équipe ?

Note : si votre manager ne pense pas à vous poser ces questions, n’hésitez pas à faire ce travail de réflexion par vous-même. Encouragez également tout votre réseau à faire ces exercices. Ils devraient vous en être reconnaissants !

Photo by Christina @ wocintechchat.com on Unsplash

5 réponses

  1. Aline - Design humain dit :

    J’ai été dans un job où il y avait un entretien tous les deux ans pour vérifier comment vont les employés. Par contre, les questions n’étaient pas aussi intéressantes et introspectives que celles que tu proposes ! C’était plutôt une grille d’évaluation pour voir si les points du cahier des charges étaient bien ok…

    1. Isabelle dit :

      effectivement, remplir un cahier des charges au deux ans c’est pas génial ! Au moins c’est une première étape.

  2. Jessica M dit :

    Très bel article ! Dans mon premier travail, il y avait 1 entretien par an, en combinaison avec l’évaluation, ce n’était pas top.
    Maintenant que j’ai des employés moi-même, et j’essaie de leur parler une fois par mois de leur situation et de leurs attentes, et je dois dire que bien souvent ils ont de chouettes idées de projets, d’amélioration, etc.
    En tout cas tu m’as donné des idées de questions intéressantes à aborder avec eux 🙂

  3. Je suis tellement en accord avec l’introduction!
    Ici, au Québec, on a tendance aussi a oublie de faire des rencontres régulières entre l’employeur et l’employé. Et quand il y en a… c’est rarement avec des bonnes questions. Souvent, le manager ne sait pas comment diriger cette rencontre, l’intention n’est pas claire. Peut être parce que son propre gestionnaire ne sait pas non plus?

  4. Marie de karma-sante.com dit :

    Il est intéressant je trouve de refaire son CV au moins 1 fois par an, soit parce que l’on a appris de nouvelles compétences, soit pour ne pas qu’il est l’air vieillot si une opportunité vraiment inopinée se présente, devoir le refaire en 2-2 !
    Et puis, refaire son cv, je trouve que c’est se valoriser aussi, et pourquoi se chalenger pour un autre post.
    Moi c’était ma grande passion, j’en faisait pour tout le monde, et même pour des personnes employées à pôle emploi ! Je trouvais cela marrant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *