Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment transformer vos frustrations en super pouvoir?

Il nous est tous arrivé d’être frustrés et fâchés à cause d’une situation au travail ou de notre vie personnelle. Ce sentiment peut naitre d’une restructuration, un rachat, un changement d’orientation, un changement de patron, un collègue qui vient d’être promu au poste que vous visiez, ou encore une décision sur un projet qui ne s’aligne pas avec votre vision du succès. Il existe de nombreuses situations qui peuvent générer des frustrations, mais ce qui est intéressant c’est que chacun aura une réaction différente face à une même situation. Savez-vous pourquoi?

Ce que l’on oublie souvent, c’est que nos frustrations ont un lien avec nos aspirations et nos valeurs, ces aspirations et valeurs qui sont le reflet de notre personnalité unique. Puisque chaque personnalité est unique, la réaction sera personnelle à chacun. Il ne faut pas voir les frustrations de façon négative, car je vais vous montrer qu’une personne qui ressent beaucoup de frustrations possède finalement un super pouvoir. Voulez-vous comprendre comment utiliser ce super pouvoir et transformer vos frustrations en apprentissages et actions positives?

Votre responsabilité face aux frustrations

En tant que leader et collègue, vous avez la responsabilité d’aider notre équipe à transformer les frustrations en action. Voyez ces frustrations comme des trésors qui peuvent vous aider à :

  1. améliorer nos processus,
  2. identifier les risques du projet,
  3. à comprendre ce qui est important pour nos collègues dans leur travail

L’aspect positif de la frustration est l’apprentissage que vous pouvez en retirer, cela peut vous apporter un savoir et une possibilité d’amélioration.

Donc votre responsabilité dans ces situations de frustration est de canaliser cette énergie initialement négative pour en faire une motivation pour un meilleur futur. Là encore, la clé c’est le temps! Une frustration est, au moment présent, le signal que si l’on ne fait rien, le futur ne sera pas aussi idéal qu’il pourrait l’être.

Alors, si vous ou l’un de vos collègues ressentez une frustration/un trésor, il faut prendre le temps découvrir ce qui se cache en arrière pour la transformer en un meilleur futur.

Comment écouter les frustrations ?

Observation

  • Dans un premier temps, prenez un moment pour réaliser que vous êtes frustré/en colère/fâché/irrité (Un indicateur pourrait être votre rythme cardiaque car habituellement dans ces situations, votre pouls monte au-delà de 100 pulsations/minute). Ensuite, nommez votre émotion. Si votre pouls est monté au-delà de 100 pulsations/minute, prenez 10 min de pause. Si c’est votre collègue qui vit une frustration, vous pouvez l’aider à en prendre conscience en disant : « J’ai l’impression que nous venons de trouver un trésor » (si vous utilisez le même vocabulaire) ou vous pouvez aussi lui dire que vous voyez à quel point cela est important pour lui.
  • Cette frustration est comme un trésor qui vous montre le chemin vers un endroit ou une situation plus agréable. Voyez-la comme un trésor enfoui dans le sable et sur lequel vous vous seriez frappé le pied. Cela fait mal au début, mais par la suite quelle joie d’avoir trouvé ce trésor. Si c’est votre collègue qui vient de « se frapper le pied », donnez-lui du temps. Prenez tous une pause, changez de sujet, mais indiquez que vous reviendrez sur le sujet dans quelques minutes ou aux prochains meetings.

Réflexion

  • Dès que votre pouls est redescendu à un rythme normal, prenez le temps de vous poser quelques questions. (Voir la liste de questions plus bas). Encore une fois, si c’est votre collègue qui vit une frustration posez-lui les questions et écoutez les réponses sans émettre de jugement.
  • Prenez le temps d’analyser ce qui vous affecte. Si vous aidez votre collègue, prenez le temps de reformuler ce que vous avez compris. Parfois l’entendre de la bouche d’une autre personne peut l’aider à avancer. Vous pouvez aussi partager ouvertement vos propres expériences. Vous en sortirez tous grandi, et cela vous aidera à développer une véritable relation avec votre collègue.

Action

  • Trouvez une action qui vous aide à aller mieux. Par exemple, expliquer votre inquiétude à un collègue, partager une idée de solution, lâchez prise et acceptez que parfois il ne soit pas possible d’aller plus rapidement que l’équipe…
  • Mettez-la en place!  Bravo, vous avez réussi, vous avez transformé votre frustration en opportunité.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Événement inter-blogueurs: Qu'est-ce qu'un bon leader ?

Note : Grâce à toutes ces étapes, vous comprenez maintenant pourquoi ressentir souvent de la frustration est votre super pouvoir! Il suffit de le voir comme un trésor qui vous amène de nouvelles actions. 

Liste de questions à se poser pour transformer une frustration en action

Des attentes non comblées

  • Est-ce que ma frustration provient d’une attente non comblée ?
  • D’ailleurs, est-ce que je connais bien mes attentes ? Peut-être que la situation touche une attente non consciente. Le trésor est donc de la découvrir.
  • Ensuite, est-ce que mes attentes sont réalistes ?

Un sentiment d’injustice

  • Est-ce que j’ai l’impression de vivre une injustice ou que quelqu’un vit une injustice ? Par exemple, j’ai l’impression de faire tout le travail alors que c’est une autre personne qui reçoit le mérite. Ou encore, je suis à l’origine de cette idée et pourtant personne ne le reconnait.
  • Si oui, de quelle injustice s’agit-il ?
  • Est-ce vraiment une injustice ou me manque-t-il une information pour comprendre la situation dans son ensemble? Par exemple, quelqu’un passe avant moi pour présenter notre projet, mais je ne savais pas que ça lui avait été demandé expressément.

Une situation insatisfaisante

  • Est-ce que la solution proposée ou le plan du projet n’est pas complet ? Nous oublions un détail fondamental. Si c’est le cas quel est-il ?
  • Est-ce que les paramètres du projet le rendent impossible ?
  • Que manque-t-il à la situation pour être plus satisfaisante ? Par exemple, un projet où il manquerait l’aspect écologique, ou un projet où l’impact social ne serait pas aligné avec vos valeurs.
  • Regarder dans les sphères de vos besoins et valeurs, c’est souvent là que se trouvent des frustrations.

Face à ces types de trésors, il existe trois options :

Le pouvoir du temps

Avec le temps, une fois ces mécanismes d’écoute totalement intégrés dans votre routine et vos habitudes, vous constaterez que :

  • vos frustrations sont devenues votre super pouvoir qui vous permet de passer à l’action et d’améliorer votre futur,
  • votre employé ou collègue toujours frustré est maintenant votre allié dans votre désir d’amélioration de votre département et de vos processus,
  • vous voyez maintenant la frustration comme une bénédiction.

La capacité à anticiper le futur est une des qualités essentielles d’un gestionnaire, et combinée avec la capacité d’écoute des points vue de son équipe (incluant parfois l’écoute de leur frustrations) se révèle la meilleure combinaison pour orienter et influencer le futur positivement.

Conclusion

Il est impossible de ne pas ressentir de frustration, à moins que vous n’ayez plus de désirs, de besoins, de souhaits, ou même de valeurs. Accepter alors qu’il est normal de se sentir frustré de temps en temps. Par contre, la frustration ne devrait pas avoir un effet négatif sur votre vie, elle devrait vous mener vers l’amélioration.  Utilisez vos frustrations pour agir plutôt que de les laisser vous déprimer et vous paralyser.

Photo by Steve Johnson on Unsplash

5 réponses

  1. Très belle comparaison que la frustration et le trésor. Il est vrai qu’on apprends de nos erreurs et nos frustrations les accompagnent. Merci bel article. Elisa

    1. Isabelle dit :

      Pour information, le mot trésor est une inspiration d’une formation que j’ai eu il y a plusieurs années sur le LEAN manufacturing.

  2. Transformer ses frustrations en opportunités, c’est vrai que ça ressemble à un super pouvoir ! Car au départ, on n’imaginerait jamais en retirer quelque chose de positif. Comme souvent, savoir changer de point de vue (prendre celui d’un autre) peut aider à se détacher de la situation, la vivre moins personnellement.
    Et si ce n’est pas évident à faire, la satisfaction d’avoir su transformer un « échec » en réussite est un puissant facteur de motivation.
    Merci pour cette mise en perspective positive et très intéressante !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *