Comment être heureux au travail ? Des astuces surprenantes

Partager l'article :

Il y a certaines questions qui reviennent souvent lors de mes conversations avec mes collègues comme, « Comment fais-tu pour être aussi détachée ? » ou encore « Comment fais-tu pour toujours être de bonne humeur ? » Honnêtement, je ne sais pas trop. Avec les années j’ai pu constater quelques faits qui m’aident à rester de bonne humeur et détachée. Je vais vous les partager dans cet article, vous pourrez ainsi, vous aussi, être heureux au travail. Sachez qu’il n’existe pas qu’un seul chemin pour y arriver, il en existe plusieurs selon la situation et je vais vous les montrer.

Vous avez probablement déjà lu d’autres articles vous promettant le bonheur au travail, mais celui-ci amène une autre vision. Pas question, ici, de parler de solutions typiques comme par exemple :

  • Faire le choix d’être heureux,
  • Avoir un discours positif,
  • Faire des choses que vous aimez, tous les jours,
  • Socialiser et travailler en équipe,
  • Prendre des vacances et des journées de congé pour vous changer les idées,
  • Trouver son IKIGAI.

Bien sûr, ces astuces fonctionnent, mais que faire lorsqu’elles ne fonctionnent plus ? Il faut alors passer à l’étape suivante et voici comment y arriver :

1. Prenez conscience que rien n’est permanent

Rien n’est permanent, tout change ! Même si votre travail est parfait aujourd’hui, il se peut qu’il ne le soit plus demain sans que vous n’ayez rien changé. Voyez quelques exemples qui pourraient modifier votre ressenti : 

  • Votre point de vue sur votre salaire pourrait changer,
  • Votre stimulation au travail pourrait ne plus répondre à vos besoins,
  • Vos  centres d’intérêt pourraient évoluer,
  • Vos collègues changent,
  • Votre patron…

La situation d’aujourd’hui, que vous aimez tant ou au contraire que vous n’aimez pas, pourrait changer demain. Vous comprenez que le poste parfait n’est qu’un concept temporaire et très circonstanciel par conséquent il faut profiter de chaque opportunité.

Prenez chaque poste que vous occupez comme une étape d’un processus et non comme une fin en soi. Cela vous permet de minimiser la pression et aussi de réduire vos attentes envers ce travail. L’emploi que vous occupez n’est pas une finalité, mais une étape dans votre cheminement. Prenez le temps de déterminer ce qu’il vous apporte comme apprentissage. 

Parfois, ce sera d’apprendre à travailler avec un mauvais patron, ou encore si vous vous ennuyez, de vous rendre compte que vous avez plus de capacité que ce que vous pensiez. 

Ce qui est important est de développer des compétences qui vous plaisent et le reste suivra. Surtout que les métiers d’aujourd’hui ne sont pas les métiers de demain, alors il est impossible de savoir ce que le futur nous réserve. N’oubliez pas, rien n’est permanent. 

Vous constaterez aussi probablement que ce qui vous challenge dans cet emploi est finalement un trésor incroyable. Pour savoir quoi faire de ces trésors, je vous invite à lire mon article sur la puissance des trésors. Comment réduire son stress et le transformer ?

Astuce : Comme rien n’est permanent, prenez le temps de créer une bonne routine dès maintenant et faites-la évoluer régulièrement. L’objectif étant de continuellement apprendre. Pour créer une bonne routine, je vous invite à lire mon article : comment planifier sans planifier ? 

2. Enlevez-vous la pression d’avoir un travail parfait

Il est presque impossible de cumuler tous les paramètres d’un poste parfait en même temps et sur le long terme. Sans oublier qu’il est difficile de bien définir l’emploi parfait. Sérieusement, même le patron d’une entreprise ne fait pas toujours que ce qu’il aime. Ne pas aimer certaines parties de son travail c’est normal, et cela devrait faire partie de notre définition de l’emploi parfait.

Alors, comment lâcher prise sur la perfection et se concentrer comment être heureux au travail?  Prenez le temps de redéfinir vos attentes envers le travail. Par exemple, voyez si :

  • Un travail qui vous rend heureux est un travail qui vous permet d’avoir assez d’énergie à la fin de la journée pour faire une activité qui me plait
  • Votre emploi vous permet d’avoir un équilibre de vie sur tous les plans qui sont importants pour vous (pour faire cette évaluation, allez lire mon article : notre corps est une machine à voyager dans le temps)
  • Votre emploi vous aide à développer une étape de votre développement de carrière,

Parfois, vous aurez l’impression que vos collègues plus expérimentés ont tout compris et qu’ils sont arrivés là parce qu’ils ont planifié leur carrière en détail, mais demandez à ces collègues s’ils savent depuis longtemps le genre d’emploi qu’ils occuperont à la fin de leur carrière. Je vous mets au défi de trouver des personnes qui avaient un plan de carrière tout tracé et qui ont réussi à le suivre à la lettre. Certaines personnes pensent qu’il leur manque ce plan de carrière détaillé et c’est pour cela qu’elles n’ont pas encore l’emploi parfait. Mais tout ceci n’est qu’un fantasme, l’expérience nous rend plus réalistes, tout simplement, et alors l’emploi parfait devient réel. 

Dès que vous vous enlevez la pression d’un travail parfait, et que cela se transforme en travail qui vous donne des opportunités, vous constaterez que vous êtes immédiatement plus flexible et que vous voyez plus facilement les avantages.

Photo by Edu Lauton on Unsplash

4. Testez des choses, amusez-vous !

Il y a des environnements de travail plus facile que d’autres pour tester des choses. Lorsque vous changez d’emploi, essayez de détecter les entreprises dans lesquelles vous vous sentez en confiance. Dès que vous serez en confiance avec vos collègues et patrons, prenez l’opportunité de tester. Voyez votre travail comme un terrain de jeu ! Rien de mieux que de jouer pour être heureux au travail. 

Exemple de test,

  • Prendre des décisions de plus en plus importantes sans en informer votre patron, dites-lui après et voyez sa réaction.
  • Pour que cela se passe bien, apprenez à communiquer ces initiatives de la bonne façon. Vous verrez plus vous prenez d’initiatives et plus vous pourrez gérer de gros projets.
  • Attention aussi de prendre ces initiatives au bon moment, dans un environnement où vous vous sentez en sécurité, et où votre patron n’est ni un « bully », ni un tyran.

Bien souvent personne ne nous explique comment gagner de la confiance en soi, de l’expérience et comment prendre plus de responsabilités. Se développer ne vient pas avec un manuel d’instructions. Une façon de le faire est de tester et jouer, prendre des risques dans votre travail. Essayer des choses ! Prenez des initiatives.

Dès que vous trouvez un travail qui vous donne cette opportunité, même si ce travail n’est pas super intéressant, PRENEZ-LE ! Un emploi où le travail n’est pas très intéressant, mais où l’environnement est SAFE, offre beaucoup d’opportunités de tester. Profitez-en, le pire qu’il puisse vous arriver est de perdre ce travail pas si intéressant et le mieux qu’il puisse vous arriver est d’apprendre et peut-être transformer ce travail en quelque chose d’excitant.

Photo by Sharon McCutcheon on Unsplash

5. Bâtir en attendant l’emploi rêvé

Vous retirerez toujours quelque chose, et ce dans tous les rôles que vous occuperez. Donc pendant que vous cherchez l’emploi de rêve (mais réaliste tel que discuté plus haut), prenez un emploi qui vous permet de vous développer dans un de ces aspects de votre carrière :

  • L’expérience
  • La crédibilité
  • Le réseau
  • Le revenu

Il se peut que pour le moment vous n’ayez pas toutes les compétences, les connaissances ou le temps requis pour décrocher le poste de rêve. Il existe des situations où il est nécessaire de faire des compromis. Avant de vous lancer dans ce compromis, prenez-en conscience, car dans le futur, lorsque la situation aura changé, il pourrait être tentant de rester dans une cage dorée par la suite. Alors, n’oubliez pas de garder le cap!  Ne soyez tout de même pas trop rigide sur la définition de l’emploi parfait, car il se pourrait qu’au final il ne le soit pas alors que celui que l’on a trouvé en compromis n’est pas si mal. 

Si un des points que vous souhaitez développer est votre crédibilité, envisagez les emplois dans des entreprises de renom, même si le travail en question ne correspond pas exactement à ce que vous souhaitez faire. Avoir une entreprise de premier plan sur votre CV vous permettra de vous démarquer maintenant et dans le futur.

Dans tous les cas, essayez de trouver un emploi qui vous permettra de développer votre réseau, car trouver un poste de rêve se fera bien souvent grâce au bouche-à-oreille.

Parfois, vous passerez par des emplois de type alimentaire, car votre situation personnelle ne vous laissera pas la chance de prendre le temps de chercher. Assurez-vous par contre que cet emploi alimentaire ne soit pas trop énergivore, car à la fin de la journée, il serait important de continuer à se développer ou de continuer à chercher un autre travail. Il faut garder en mémoire que ce n’est qu’un travail de transition.

Photo by Joshua Ness on Unsplash

6. Obtenez de l’aide d’un mentor

Quelquefois, si vous n’êtes plus heureux au travail c’est parce que vous sentez que vous n’évoluez plus. Pourtant, le salaire est bon, les collègues sympathique, votre patron charmant, le type d’emploi intéressant, tout y est, mais il vous manque pourtant quelque chose.

Vous aurez le sentiment d’être pris au piège dans la routine, que ça ne bouge pas assez. Et si vous êtes comme moi, et que vous êtes accroc aux changements vous perdrez alors votre motivation et votre niveau de bonheur en sera affecté.

Si vous êtes coincé dans le statu quo, la solution est simple, trouvez-vous un mentor ou un coach que ce soit à l’intérieur, ou à l’extérieur de l’entreprise.

Trouvez un mentor de confiance qui a surmonté les mêmes défis que ceux auxquels vous faites face. Lors de vos rencontres, discutez de ces situations de travail difficiles et demandez-leur conseil. Demandez-leur aussi de vous partager ce qu’ils ont vécu et comment ils se motivent pour continuer à grandir.

Un bon coach vous aidera à comprendre ce qui vous retient et à explorer les options possibles pour votre avenir, mais n’oubliez de réfléchir aussi par vous-même.

7. Pratiquez une activité qui vous passionne en dehors du travail

On dit souvent qu’il faut occuper un travail qui nous passionne, mais ce n’est pas toujours possible et même si c’est le cas, il n’est pas idéal de n’avoir que le travail comme passion. Rappelez-vous le point #1 de cet article, rien n’est permanent pas même vos passions alors n’en avoir qu’une n’est pas idéale. 

Faites quelque chose qui vous tient à cœur en dehors du travail, cela vous sera profitable aussi bien dans votre vie personnelle que dans votre carrière.

Premièrement, cela vous donnera une raison de quitter le travail et ne pas rester trop tard au boulot. Il est facile d’exagérer avec le travail, s’il n’y a rien qui nous motive à partir. Si l’on en fait trop, il est facile de perdre l’équilibre et être  moins heureux. Donc avoir les passions en dehors du travail aide à être plus heureux en général et aide à être moins exigeant envers celui-ci.

En plus, ces activités et passions peuvent être un moyen de développer d’autres compétences, de rencontrer de nouvelles personnes ou de décompresser.

Pour trouver les bonnes activités, demandez-vous quels sont les aspects que votre travail ne comble pas. Vos passions pourraient couvrir ces manques. En dehors du travail, vous avez la liberté d’essayer de nouvelles choses, alors expérimentez. 

Et vous ne savez jamais, j’ai un ami qui a réussi à combiner son travail avec ses passions, ce qui lui a permis de trouver l’emploi de ses rêves !

Photo by Kendall Lane on Unsplash

8. Allez voir ailleurs

Vous sentez que vous n’êtes pas apprécié à votre juste valeur, votre salaire n’est pas en adéquation avec ce que vous pensez que vous devriez gagner, votre patron ne vous donne pas assez de responsabilités, vous avez l’impression de stagner ?

Il y a potentiellement plusieurs raisons pour cela. Dans le cas du manque de responsabilités, il arrive parfois qu’il n’y ait pas plus de responsabilités à déléguer, ou encore que votre patron n’ait pas les compétences ou l’autorité pour vous donner plus de responsabilités. Ce n’est pas de la mauvaise volonté ce sont les limites de ce poste dans les conditions actuelles.

Une autre possibilité, peut être aussi que vos attentes ne sont pas réalistes, peut-être surestimez-vous vos capacités et votre valeur ?

Dans tous les cas, dès que vous sentez une frustration que cela soit à cause d’une limitation salariale ou d’un manque de responsabilités,  allez voir ailleurs, regardez les autres offres d’emploi. Le simple fait de regarder vous donnera un sentiment de pouvoir et de contrôle sur votre propre vie. Parfois, vous verrez que ce que vous avez n’est pas si mal au final, car rappelez-vous qu’un emploi ne se limite pas à un salaire et un niveau de responsabilité, cela inclut aussi les collègues, l’emplacement du travail, le type de travail…

Donc, ce cheminement de regarder ailleurs vous aidera à être plus heureux au travail, soit en changeant votre point de vue sur votre poste actuel soit en vous amenant à changer de travail !

En conclusion pour être heureux au travail

Les 8 astuces que je viens de vous partager s’adapteront plus particulièrement à certaines situations et moins à d’autres. Je vous encourage à les tester à des moments différents et dans des situations différentes. Si vous avez d’autres astuces, partagez-les dans les commentaires. Être heureux au travail ce devrait être possible. Ne lâchez pas ! 

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*