La procrastination, un outil incroyable d’écoute!

Partager l'article :

Il ne faut pas laisser la procrastination nous bloquer. Utilisez sa puissance !

Wow ! Ce sujet est inépuisable, je risque d’écrire plus d’un article sur le sujet. Pour commencer, je vais vous parler du fait que la procrastination est un concept fondamental de l’être humain.

Vous vous demandez peut-être pourquoi c’est si important d’identifier la procrastination comme étant un concept fondamental. Et bien, vous ne me croirez peut-être pas, mais certains de mes amis pensent que je ne procrastine jamais. Et qu’il est possible de ne pas procrastiner. Ils me demandent comment je fais pour ne pas procrastiner !

Désolée de vous décevoir, mais même les plus organisés et disciplinés de ce monde procrastinent et vous savez pourquoi. Et bien parce que c’est normal. C’est en fait qu’un concept. Une fois détecté, qui nous aide à identifier les éléments qui nécessitent une réflexion.

la procrastination est un élément visible d’une source invisible 

Voici quelques sources, causes de la procrastination à explorer si vous sentez que vous procrastinez. 

Liste de causes de la procrastination

1- Pas envie (fréquence),

On manque de motivation. On ne comprend peut-être pas pourquoi on doit faire cette tâche.  Il y a peut-être un manque de sens. Cherchez le sens, car sérieusement pourquoi faire un truc qui n’a pas de sens ou d’intérêt pour nous?

OK, parfois il faut faire confiance aux autres.  Il arrive de faire des choses parce que les autres avant nous l’on fait et on suit leur expérience. On a tous des « blind spot » et il est important de faire confiance. Par contre, si l’on procrastine et l’on doute longtemps, c’est signe qu’il faut penser à « challengez » les idées préconçues. 

Fait intéressant, il arrive que lorsque l’on n’a pas envie ce soit parfois que l’on a dit oui pour faire plaisir à quelqu’un.  La tâche a du sens pour un ami ou un collègue, mais pas trop pour nous. On se dit que c’est pour le bien d’une de nos relations importantes et qu’il faut le faire. Attention, attention! Sur le long terme, ces petites tâches peuvent devenir lourdes. Prenez le temps de comprendre pourquoi la tâche est importante. Je ne dis pas qu’il ne faut pas parfois faire des choses moins intéressantes pour les autres. Par contre, si ça vous coûte cher en énergie de le faire, c’est un pensez-y-bien !

La procrastination est un outil, elle aide à identifier qu’il nous manque quelque chose. Si l’on n’a pas envie, c’est bien souvent, car la tâche manque de sens. 

ACTION : Élimination de l’agenda et de la liste de to do, sinon reformuler pour aller chercher le sens. 

2- Pas prêt, on ne le sent pas (Énergie),

On a parfois le sentiment de ne pas savoir par où commencer. Parfois, il faut juste attendre le bon état d’esprit, la bonne vibe, et vous serez capable de commencer. OK, mais si le bon moment ne vient jamais, et bien ça veut peut-être dire que cet objectif ou cette tâche n’est pas si importante ou est trop grosse.

  • Si elle est trop grosse, il faut la diviser pour réduire l’effort.
  • Si elle n’est pas si importante, enlevez-la de votre liste, elle draine votre énergie pour rien.

Avant de l’enlever de votre liste demandez-vous les conséquences d’enlever cette tâche. Quelle fonction remplissait cette tâche? Avec quel objectif allait-elle? Peut-être faut-il la remplacer par une autre.  Peut-être avez-vous déjà des trucs dans votre vie qui remplit cette fonction? Et c’est pourquoi cette tâche ne se fera jamais, elle est redondante. 

ACTION : Fixer des moments libres dans votre agenda pour augmenter les chances d’être dans le bon état d’esprit

3- Pas capable (Fréquence ou Énergie ou Vitesse),

Là, cela veut dire qu’il faut :

  • Aller chercher de l’aide,
  • faire une pré-tâche,
  • ou acquérir une nouvelle compétence.

Avant de se lancer, veut-on vraiment être capable ? Parfois la réponse c’est non. Dans ce cas, il faut accepter que l’on ne puisse pas tout faire et prioriser ce qui est vraiment important pour nous.

ACTION : Planifier une première étape de formation ou trouvez-vous un coach pour vous aider sur le sujet, travaillez en équipe. 

4- Pas important (Fréquence),

Si ce n’est pas important, ne le faites pas !

Sérieux, on a d’autres trucs à faire. Mais, avant d’éliminer, il faut valider auprès des autres. Peut-être qu’il nous manque des informations pour apprécier son importance.

Ici, j’ouvre le dossier de l’identification de l’importance. Souvent, nos cultures et nos sociétés véhiculent plein d’éléments qu’on doit faire, mais est-ce vraiment important pour nous ? Il faut faire le tri.

Il y a peut-être un décalage entre ce qui est perçu comme important par les autres et ce que vous percevez comme important. Donc, l’analyse de l’importance des choses est vraiment un sujet très intéressant. Il touche à tous les niveaux de qui vous êtes. Il parle de vos valeurs, vos croyances…

Est-ce mon environnement qui m’envoie le message que c’est important, mais je ne le ressens pas pour moi ?

J’adore quand ça m’arrive et que je m’en rends compte, bien souvent je ne le vois pas, mais quand je le vois c’est là que j’apprends des choses. Donc oui, j’ai procrastiné, mais j’ai appris, là c’est mon côté tendance positive qui parle.

ACTION : Élimination de l’agenda ou de la liste de to do 

5- Ça demande un effort spécial (Énergie),

La tâche demande d’être dans un état d’esprit particulier dont je n’ai pas encore pris conscience. Certaines tâches demandent parfois de se préparer, d’aller dans un endroit particulier, de s’isoler ou autre. Si l’on ne fait pas attention à ces aspects essentiels pour faire ce travail et bien il y a de fortes chances que l’on ne réussisse pas à accomplir cette tâche.

ACTION : Changer d’environnement, se commettre à une autre personne, souvent cette stratégie aide à mettre plus d’énergie sur nos projets. 

6- J’ai peur de me tromper, de ne pas être capable ou encore d’être victime de mon succès (Énergie)

Je vous l’ai dit la procrastination est un outil. Dans ce cas de figure, elle nous aide à identifier nos peurs par exemple. Mais cela peut permettre plein d’autres apprentissages.

  • Parfois, on ne veut pas savoir qu’on a une limite alors on procrastine. On vit dans une société qui nous a dit que tout le monde est capable et que l’on peut tout faire. On sait tous que c’est de la « bull shit ».
  • Même si on est capable, on sait que l’effort pour atteindre l’objectif est trop grand pour l’importance de la tâche. Nous ne pouvons pas mettre toute notre énergie sur une chose pour y arriver. 
  • Il y a aussi la peur qu’après avoir accompli cette tâche je ne serai plus jamais pareil ! On voit bien que l’accomplissement d’une action nous changera pour toujours. Lorsqu’on procrastine, c’est peut-être qu’on a besoin de plus de temps avant de faire le saut et aligner les autres aspects de notre vie.

ACTION : Prendre le temps de travailler sur ses peurs dans un premier temps et accepter nos limites. Ensuite, éliminer de la « bucket list ». Elle peut peser lourd cette “bucket list” c’est OK de dire NON.

7- On n’a tout simplement pas eu assez de temps, on va le faire demain! (Vitesse),

Et si demain l’on ne la fait toujours pas, ah ah, il faut être attentif c’est peut-être pas juste une question de temps, mais parfois si.

C’est OK de reporter et c’est possible d’avoir : 

  1. Sous-estimer les surprises de la journée
  2. sous-estimées le temps que certaines tâches vont prendre

Des raisons hors de notre contrôle ça existe. La seule chose qu’il faut apprendre est de se laisser du temps pour les surprises. Si cela vous intéresse, allez lire mon guide de distribution du temps. Pour le demander, faites la demande.

ACTION : Reporter la tâche dans votre agenda tout en mettant une note qui vous rappelle depuis combien de temps vous reporter cette tâche. 

8- On doute (Fréquence),

On doute de ce que l’on fait, de nos idées. Le doute n’est pas nécessairement négatif. Il peut aider à identifier là où il faut s’améliorer. Il nous pousse à nous poser des questions avant d’accomplir la tâche.

Cette vidéo est très intéressante, elle explique qu’avec un peu de procrastination dans notre vie on est beaucoup plus efficace pour innover.

ACTION : Mettre du temps à l’agenda pour comprendre pourquoi on doute et identifier les petites tâches qui nous permettent d’évoluer dans notre doute.

Conclusion

Et voilà, procrastiner est cette action de reporter dans le futur qui nous donne beaucoup d’aide pour se connaître et interagir avec les autres.

Procrastiner est une source d’apprentissage qui nous amène à prendre la bonne décision et à mieux gérer son temps.

Procrastiner c’est parfois un signal que l’on ne fera pas bien et qu’il faut faire autre chose avant de commencer.

Donc, procrastiner c’est un essentiel, il faut juste ne pas procrastiner l’écoute de ce que la procrastination nous apporte ;) !

La procrastination un outil incroyable d’écoute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*