Comment travailler avec un patron incompétent ?

Partager l'article :

Avant de commencer, prenez note que dans cet article, l’utilisation du masculin est faite sans discrimination et uniquement dans le but d’alléger le texte

Ces dernières années, j’ai eu de nombreuses discussions avec certains de mes lecteurs quant aux différents comportements des patrons. Honnêtement, à chaque fois, cela me fait réfléchir à mon propre comportement en tant que gestionnaire. Je suis souvent surprise de voir à quel point les gestionnaires semblent ne pas connaître leurs responsabilités. J’ai donc commencé à réfléchir à ce qui différenciait un bon patron d’un patron incompétent.

Dans mon article de la semaine dernière, je vous partageais les 3 sphères importantes pour être un bon directeur. Le but de mon article est évidemment de vous aider à devenir de bons gestionnaires, mais je ne peux vous cacher que cet article était en réponse aux frustrations que plusieurs d’entre vous vivent à cause de patrons incompétents.

Il n’y a pas de recette miracle pour devenir un bon gestionnaire, et le seul contrôle que vous avez est celui que vous avez sur vous-même. Vous comprenez donc qu’il n’est pas évident de changer son patron.  Vous avez beaucoup plus de chance de changer votre point de vue sur la situation. Donc, voici quelques conseils pour vous y aider. 

1. Prenez le temps d’identifier les lacunes

Vous trouvez que votre patron est incompétent, est-ce une impression générale ? Où vous savez à quel niveau ? Si vous être capable d’identifier ses lacunes, vous avez beaucoup plus de chance de prendre les bonnes actions.

Voici quelques exemples de situations :

  • Il est incapable de vous aider à vous développer dans vos compétences ou votre cheminement de carrière,
  • Vous manquez d’autonomie, il est impossible pour vous de prendre des décisions sans lui donner tous les détails. Même les détails pour lesquels vous pensiez être responsable,
  • Il vous demande souvent des tâches sans vous donner le contexte et en urgence, il manque d’organisation,
  • Il semble régulièrement oublier ce qu’il vous a demandé, ou les décisions qu’il a prises,
  • Il ne retient pas les éléments importants dont vous avez besoin pour faire votre travail,
  • Il ne vous supporte pas quand vous avez fait une erreur, ou pris une décision difficile,
  • Il vous demande quelque chose et le lendemain sans raison, il décrète que c’est obsolète et vous revient avec une nouvelle demande,
  • Vous n’arrivez pas, même après un certain temps, à comprendre votre niveau de responsabilité ou même celui de votre patron,
  • Lors de chacune de vos rencontres, vous marchez sur des œufs, ne sachant pas comment il va réagir à vos décisions
  • Vous ne pouvez pas prendre des décisions sans lui en parler d’avance et même en lui en parlant à l’avance il oublie et vous tombe dessus pour ne pas lui en avoir parlé. Il semble dangereux de prendre des initiatives,
  • Vous lui présentez des faits et des observations afin qu’il puisse faire son travail et régler des problèmes, mais il nie le problème ou pire vous demande de le régler, même si vous ne possédez pas le bon niveau d’autorité.

Il est important de prendre le temps d’identifier ce qui ne va pas, écrivez des exemples précis. Vous constaterez que comprendre la problématique vous aidera à reprendre le contrôle sur ce qui est en votre pouvoir. Ce simple exercice aide à passer de la réaction à l’action. 

2. Les causes de l’incompétence

Il y en a plusieurs, il serait impossible de toutes les énumérer, mais voici les principales :

  • Votre gestionnaire manque de confiance en lui-même, ou en vos capacités,
  • Il ne comprend pas son niveau d’autorité et ses responsabilités. Si c’est son cas, votre patron ne pourra pas vous déléguer de tâches par exemple ou être clair avec vous.
  • II n’écoute pas,
  • Il est trop occupé et surchargé, donc il est impossible pour lui de prendre ses responsabilités, il n’a plus d’énergie disponible. 

Avez-vous remarqué qu’il n’y a, dans cette liste, aucun point concernant des compétences techniques. Tout est en lien avec la connaissance de ses limites et de son rôle. En d’autres termes pour ceux qui me suivent depuis un moment, la base de l’incompétence, autant pour un patron que pour un collègue, vient du fait qu’il ne maîtrise pas son niveau de détail. Pour contrer cette situation, il faut intégrer les 3 sphères qui font un bon directeur/gestionnaire :

  • L’influence
  • La gestion
  • Le « leadership »

3. Déterminez votre pouvoir

Il est impossible de changer les autres, le seul pouvoir que vous avez consiste à essayer d’influencer le changement ou de changer votre point de vue.

3a. Influencer le changement.

Étant donné que vous avez identifié ce qui ne va pas, il est possible de passer à l’action et d’essayer d’influencer votre patron. Cette étape n’est jamais facile et demande beaucoup de courage. Voici quelques astuces pour augmenter vos chances de réussite :

  1. Influencez en privé,
  2. Ne parler jamais en mal de votre patron autour de vous, vous ne savez pas qui sont les personnes qui l’apprécient et cela pourrait se retourner contre vous,
  3. Exprimer vos attentes et donner des exemples,
  4. Ne posez pas d’ultimatum, mais assurez-vous que votre gestionnaire ait compris l’importance de votre feedback, que c’est très important pour vous.

3 b. Changer votre point de vue

Voici quelques questions pour vous aider à regarder la situation dans son ensemble.

  • Est-ce que mes attentes sont réalistes ?
  • Est-ce que je suis trop exigeant ou ma définition de ce qu’est un bon patron  est-elle trop rigide ?
  • Suis-je dans la bonne compagnie ? La culture, le produit me conviennent-ils ?
  • Suis-je fière de mon entreprise ?
  • Puis-je limiter mes interactions avec mon patron ?
  • Y aurait-il un autre département dans l’entreprise qui me plairait ?
  • Puis-je me réseauter à l’intérieur de l’entreprise ? 
  • Est-ce que ce poste m’apporte quelque chose de positif ? Par exemple, d’excellents collègues, de nouveaux apprentissages, un nouveau titre, de nouvelles expériences… si oui, ces avantages valent-ils la peine de travailler pour un patron incompétent ?
  • Le style de gestion de mon patron est-il compatible avec le mien ?

Si vous n’aimez ni votre patron ni votre entreprise, changez d’emploi. Parfois simplement changer de département suffit et parfois, il faut aussi accepter que ce soit temporairement imparfait. Comme vous le savez déjà, rien n’est éternel, et peut-être que votre patron n’est pas heureux lui non plus et qu’il va partir.

Astuce : Dans certains cas, il serait mieux d’aller voir ailleurs, mais peut-être que pour le moment vous êtes au meilleur endroit. Une fois encore, la clé c’est le temps, et tout est une qu’une question de timing. Accepter une situation temporairement est plus facile que d’accepter une situation permanente.

Mettez-vous une date limite à laquelle vous souhaitez avoir atteint vos objectifs et si rien n’a changé à cette date, provoquez le changement.

4. Refaites votre CV et lâchez prise

Parfois le simple fait de refaire son CV et de lâcher prise, nous fait prendre le recul nécessaire. Cela permet de s’attarder moins aux détails et de se rendre compte que ce patron n’est pas si horrible que ça. Si cela fonctionne pour vous, vous avez trouvé votre solution. Si cela ne fonctionne pas alors vous devez vous trouver un nouveau patron.

Dans tous les cas, c’est toujours bien de développer son réseau et comprendre sa valeur.  Alors ne pas aimer son patron incompétent pourrait vous aider à ne pas oublier qu’il faut toujours y travailler.

Conclusion

En conclusion, avoir le sentiment de travailler avec un patron incompétent n’est pas une sensation agréable. Il est toujours possible d’essayer d’influencer votre gestionnaire ou changer votre point de vue sur la situation. Dans tous les cas, il faut prendre le temps d’analyser la situation pour passer à l’action.

Et parfois l’incompétence n’est pas le vrai problème, le problème réside dans une incompatibilité. Je vous invite à lire mon prochain article pour en découvrir plus sur le sujet.

Photo by Andre Hunter on Unsplash

2 réflexions sur “Comment travailler avec un patron incompétent ?”

  1. Merci pour cet article qui invite à une réflexion poussée. J’aime beaucoup les questions que tu nous proposes. Et je rebondis sur ta dernière phrase : exactement, il faut se méfier lorsque l’on suppose que l’autre est incompétent !
    Les gens arrivent tout de même rarement à leur place “par accident”. Je préfère penser qu’il y a incompatibilité. Ce qui ne change rien à tous tes conseils ! 🙂

    • Isabelle sur dit :

      Bonjour Alex,

      Tout est toujours possible, mais effectivement une incompétence complète c’est peu probable. L’incompatibilité est potentiellement l’élément le plus important, ce qui est le sujet d’un prochain article. Par contre, il ne faut pas oublier que dans le monde de la start up, certaines personnes montent rapidement donc un peu par accident.

      merci pour ton commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*