Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

3 signes d’incompatibilité avec son gestionnaire

Avez-vous déjà remarqué qu’il y a des personnes avec lesquelles il est facile de travailler alors qu’avec d’autres c’est plus compliqué ? Il arrive cependant que l’on apprécie, ces personnes avec lesquelles c’est plus compliqué, car lorsque vous avez des conversations avec elles sur d’autres sujets que le travail tout se très passe bien. Ces personnes sont super intéressantes et vous sentez même que vous pourriez devenir des amis. Et pourtant, vous n’arrivez pas à travailler avec eux, vous ressentez une incompatibilité. 

Pour être capable de bien travailler avec quelqu’un, cela nécessite bien plus qu’une belle personnalité, cela prend une compatibilité au niveau du travail. Vos collègues proches et votre patron sont des personnes avec lesquelles vous devez vous synchroniser sur des éléments particuliers. C’est un peu comme avec votre conjoint, mais sur d’autres aspects de vos vies. Et même si vous rencontrez des personnalités fantastiques, cela ne vous assure que vous pourrez travailler facilement ensemble.

Et si la synchronisation est impossible alors vous avez peut-être une incompatibilité. Un peu comme dans une relation de couple, il est possible d’aimer une personne, mais de ne pas être compatible avec elle. Voici les raisons qui peuvent faire que vous êtes incompatible avec votre gestionnaire :

1. Un niveau d’énergie différent

Il y a deux situations possibles ici, soit vous avez besoin de beaucoup d’énergie pour guider votre gestionnaire à prendre les bonnes décisions, soit il vous est impossible de brainstormer avec lui au sujet d’un problème sans qu’il ne soit complètement effrayé.

Vous avez besoin de beaucoup d’énergie pour influencer votre gestionnaire

Vous avez l’impression que votre gestionnaire est incapable de prendre une décision sans avoir une tonne de détails et d’information, vous passez votre temps à faire des analyses. Cela vous prend tellement de temps que lorsque toutes les informations sont collectées la situation a tellement changé qu’il faudrait refaire une analyse, c’est une situation sans fin. J’exagère légèrement, mais vous savez que votre patron est du genre à couper les cheveux en quatre avant de pouvoir avancer.

Dans la même catégorie, vous trouvez que votre gestionnaire n’a jamais de temps pour vous.  Vous auriez pourtant besoin de son point de vue pour passer à l’action. Il ne vous accorde souvent que 2 min à l’intérieur desquelles vous devez synthétiser un dossier très important et cela vous demande un effort et une énergie incroyable. Pas moyen d’avoir une vraie conversation pour trouver une solution ensemble. Le déséquilibre peut venir soit du fait que vous n’avez jamais pris le temps de déterminer ensemble les informations qui étaient importantes à ses yeux pour qu’il puisse prendre une décision. Ou encore du fait qu’il ne possède pas assez d’énergie pour vous suivre et vous devez donc en fournir bien plus de votre côté pour rééquilibrer l’équation,

Votre gestionnaire possède trop d’énergie par rapport à vous

Si votre gestionnaire démarre au quart de tour alors que vous lui expliquez une situation, ou que vous lui faites une mise à jour des dossiers, ou bien encore s’il est impossible de lui donner de l’information sur un sujet sans qu’il ne se sente obligé de prendre des décisions à votre place, il est probable que votre gestionnaire possède plus d’énergie que vous.  L’inconvénient dans cette situation est que cela peut affecter votre niveau d’autorité et votre image. Vous apprenez rapidement à vos dépens que vous ne pouvez pas brainstormer ou informer votre gestionnaire sinon il risque de faire le travail à votre place ce qui n’est habituellement pas votre objectif initial.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment faire une différence sur la rétention de son équipe ?

D’autres signes peuvent vous faire voir que votre patron a plus d’énergie que vous. Par exemple, il pourrait vous pousser à prendre des décisions à un rythme plus rapide que celui avec lequel vous êtes confortable. Il pourrait aussi vous demander des analyses dans des temps déraisonnables selon votre point de vue. En résumé, il ne vous laisse pas le temps d’agir ou de mettre les choses en place.

2. Un rapport au temps différent

Un autre aspect qui pourrait mettre en avant votre incompatibilité avec votre gestionnaire est votre rapport au temps. Dans ce cas précis, il y a deux axes à regarder. Le premier axe concerne l’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle et le deuxième concerne le point de vue temporel.

L’équilibre entre vie personnelle et professionnelle

Votre gestionnaire vous envoie des messages le soir et les weekends, voire même la nuit.  (Malheureusement c’est possible !). Il m’est déjà arrivé de recevoir une invitation à 6 h 30 pour une rencontre à 7 h 30. Ce jour-là j’ai bien regretté d’avoir regardé mon agenda à 7 h 12, mais mon patron m’avait habitué à rester sans cesse sur le qui-vive. Évidemment, cela m’épuisait puisque je n’étais pas sur le même rythme que lui. Du coup, nous avions clairement une incompatibilité d’équilibre entre notre vie personnelle et professionnelle.

Certains gestionnaires peuvent parfois aussi exiger un nombre d’heures de travail hebdomadaire déraisonnable. Ceci est aussi un signe d’incompatibilité d’équilibre de vie personnelle et professionnelle,

L’incompatibilité sur les points de vue temporels

Il y a 3 points vue temporels et 2 directions (le futur et le passé). Vous pouvez regarder la ligne du temps soit du point de vue :

  • De l’unicité — Vous choisissez un point fixe et vous regardez le passé et le futur autour de ce point.
  • Du processus — Ce point de vue vous permet d’observer dans le temps les étapes qui vous permettent d’arriver à une solution.
  • Du moment présent que j’appelle également le point de vue ponctuel

Si votre gestionnaire se situe plus dans le moment présent, il y a de fortes chances qu’il fasse toujours les choses à la dernière minute, car il ne prend pas le temps de regarder les apprentissages du passé et il ne se projette pas non plus dans le futur pour faire un plan. Cela peut vous plaire si vous aussi vous n’aimez pas faire des plans et vous organiser et que vous avez donc la même préférence temporelle.

Si votre gestionnaire ne prend pas le temps de regarder et d’apprendre du passé ou qu’il ne se rappelle pas les décisions qu’il a prises, il se peut qu’il fasse beaucoup de sauts quantiques, ou en d’autres termes, il passe souvent d’une idée à l’autre sans logique évidente pour vous. Si vous êtes comme lui et que vous ne vous rappelez pas des décisions qui ont été prises, cela ne sera pas un souci, mais si ce n’est pas le cas, vous aurez beaucoup de difficultés à le suivre.

Si votre gestionnaire se projette beaucoup plus dans le futur que vous, et pense que tout arrive instantanément, sans avoir à franchir certaines étapes, cette situation pourrait vous apporter son lot de défis.

Introspection

Essayez de voir, êtes-vous plutôt du genre à faire des plans, ou êtes-vous plutôt de ceux qui suivent leur instinct en se disant que les choses vont s’organiser d’elles-mêmes. Mais rappelez-vous que jamais rien ne s’organise par soit même à 100 % et que rien ne peut être planifié à 100 % parfaitement, mais nous avons chacun des tendances naturelles dans un sens ou dans l’autre. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   La meilleure astuce pour recevoir du feedback

Alors, après toutes ces informations, pensez-vous que vous êtes plutôt compatible ou incompatible avec votre gestionnaire ? 

3. Une fréquence différente

Pour ceux qui me lisent régulièrement vous savez que je fais régulièrement référence à la fréquence et au niveau de détail. C’est un élément essentiel d’alignement entre deux personnes, entre une personne et un groupe ou encore entre différents groupes.

D’ailleurs si vous souhaitez être sur la même longueur d’onde qu’une personne, il vous faudra très probablement ajuster votre fréquence et votre vitesse. 

Comment définir la fréquence dans ce contexte ?

Voici une définition de ce à quoi correspond la fréquence dans vos relations quotidiennes avec votre gestionnaire. La fréquence représente ici vos expertises et votre expérience en milieu de travail. Par exemple, cela peut se définir par votre capacité à faire de la gestion de projet, à mobiliser les équipes, à organiser un plan de travail, ou par une expertise technique telle que l’analyse de données…

Pour chaque fréquence, nous avons une intensité associée, intrinsèquement liée à notre niveau d’expertise. Si vous êtes expert dans un domaine, il vous sera possible de parler de ce domaine avec plus de détails qu’une personne avec moins d’expérience. 

L’incompatibilité au niveau de la fréquence

Imaginez que votre gestionnaire de connaisse pas votre domaine et qu’à chaque fois que vous lui parlez, les mots que vous utilisez ne veulent pas dire la même chose pour lui et pour vous. Il y a de fortes chances que les décisions prises soient mal alignées et que des frustrations émergeront des deux côtés. Un exemple facile, ici serait l’utilisation du mot fréquence, car une personne qui me lit pour la première fois (avec moins d’expérience) pourrait, à priori, penser que cela fait référence à la fréquence des meetings. 

S’il y a incompatibilité des fréquences entre votre gestionnaire et vous, cela peut être pour deux raisons importantes, soit un :

  1. Niveau de détails trop bas — C’est le cas lorsque votre gestionnaire ne maîtrise pas le  sujet sur lequel vous travaillez. Il doit alors reconnaître sa limite et ne pas hésiter à déléguer son autorité. S’il ne le fait pas, vous serez désalignés et incompatibles sur le long terme.
  2. Niveau de détails trop élevé —C’est le cas où votre gestionnaire maitrise votre sujet et qu’il ne vous laisse pas gérer votre projet. Il prend des décisions pour vous et ne vous laisse pas essayer et apprendre. Dans cette situation, il y a de fortes chances que vous vous sentiez aliéné sur le long terme.

 

En conclusion

Il est possible d’être incompatible avec son gestionnaire, même quand les deux parties font des efforts, et qu’elles sont compétentes et fantastiques. Il est dans la nature des choses d’être différents et il est sain de l’être, cela ne remet aucunement votre valeur en question. 

L’incompatibilité n’a rien à voir avec la compétence, mais plutôt avec les préférences.

Si vous reprenez les 3 points mentionnés plus haut (le Niveau d’énergie, le Rapport au temps et la Fréquence) et que vous les mettez sur un tableau, vous retrouvez les éléments qui définissent les styles de management de projet et du temps, présentés dans l’article ci-dessous.

Quel est votre style de gestion ?

Si vous et votre gestionnaire vous trouvez à être complètement opposés en préférence de gestion, cela peut être soit excellent puisque vous pouvez vous entraider, vous vous complétez, mais cela peut être aussi très difficile, car vous vous retrouvez juste avoir une incompatibilité. Et pour que cela fonctionne quand même avec votre gestionnaire, il faudra simplement que les deux parties prennent conscience de leurs différences et de leurs forces afin d’arriver à s’entraider. Sans cette ouverture d’esprit, l’échec est presque assuré.

Photo by Nahtan Jackson on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *