Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Éviter l’ennui au travail

ennui au travail

Nous avons tous, une fois dans notre carrière, atteint ce point où nous avons le sentiment de nous ennuyer dans notre emploi. C’est l’ennui, les défis manquent, rien ne vous stimule ou ne vous surprend. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’il est temps de changer d’emploi. Vous pouvez vous « recréer un emploi », personnalisez votre rôle en fonction de vos forces, de vos centres d’intérêt, et surtout en lien avec ce que vous aimeriez développer.

L’ennui peut mener au « bored out », car ne pas aller à votre bonne vitesse de stimulation peut aussi vous épuiser. Alors, pensez à stimuler les actions du bonheur : aimer, enseigner, apprendre et vivre, ces actions du bonheur vous aideront à vous sentir plus énergique, à rendre votre travail plus pertinent et surtout à vous sortir de l’ennui.

Les questions à se poser

Pour entamer la transformation de votre emploi, posez-vous ces trois questions fondamentales :

  • Quels sont vos forces, vos dons et vos capacités propres ?
    • Comment pouvez-vous les mettre encore plus à contribution dans votre travail ?
    • Discutez avec votre responsable des nouvelles options, tâches ou projets que vous pourriez entreprendre.
  • Est-ce que vous vous entourez des bonnes personnes ?
    • Vous ne pourrez probablement pas choisir vos collègues, mais vous pouvez décider avec qui vous souhaitez passer du temps. Concentrez-vous sur ceux qui vous inspirent, énergisent, stimulent, vous font du bien, qui ont des passions semblables aux vôtres en dehors du travail…
    • Pensez aussi aux relations à développer pour peut-être mieux réseauter dans le cadre du travail.
    • Cherchez-vous des mentors.
  • Quelle est votre vision de votre travail ? Avec quel point de vue abordez-vous vos responsabilités et vos tâches ? pourriez-vous les changer ou les développer un peu plus.
    • Vous pouvez voir votre travail comme une obligation : « Parce que je dois le faire ».
    • Mais vous pouvez aussi le voir de façon plus positive comme « Je crée un rapport comptable hebdomadaire qui permet aux dirigeants de prendre de meilleures décisions pour aider notre entreprise à atteindre ses objectifs. »
    • Si vous prenez le temps de réfléchir aux différents aspects de votre travail, il se peut que vous découvriez de nouveaux éléments. Et surtout, vous serez mieux équipé pour reconnaître les nouvelles opportunités à saisir.

Trouvez un sens à son travail quotidien pour éviter l’ennui

Pour trouver un sens à votre travail, je vous propose 6 actions à mettre en place. Commencez par vous concentrer sur les 4 actions du bonheur : aimer, enseigner, apprendre et vivre.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Ça prend du sens au travail - right ?

1. Aimer

Commencez par vous tourner vers l’intérieur. Réfléchissez à ce qui vous tient à cœur et à ce qui vous motive. Réfléchissez aux raisons pour lesquelles vous vouliez travailler dans votre organisation lors de votre embauche. Ensuite, définissez ce que votre travail apporte aux autres.

Déterminez la liste des choses que vous aimez. Il y a notamment une question que j’aime régulièrement me poser et poser à mon équipe qui est : qu’est-ce qui fait que tu aimes te lever le matin pour aller travailler ? Où serais-je beaucoup plus heureux si j’effectuais plus souvent cette tâche ? L’objectif de ce type de question est d’identifier ce qui est déjà plaisant dans votre situation actuelle, et de déterminer ce que vous pouvez faire aujourd’hui pour augmenter votre niveau de bien-être et de stimulations positives.

Déterminez également ce qui déclenche votre stress et votre négativité dans votre travail. Quelles sont les tâches de votre journée qui font que vous vous ennuyez ? Comment faire pour réduire ces tâches. Parfois, c’est aussi simple que de changer les méthodes de travail, ou encore de l’automatiser ou de la déléguer si c’est possible. Pourriez-vous peut-être l’éliminer complètement ? Parfois, une tâche est ennuyeuse, car elle ne semble pas ajouter de valeur. Dans ce cas, si vous avez une bonne relation avec votre supérieur, demandez-lui de vous expliquer l’importance de cette tâche. Vous pourriez réfléchir, par la suite, à comment vous pourriez la faire autrement. Il arrive parfois que les choses soient faites par habitude plus que par nécessité.

La deuxième phase de votre réflexion va vous amener à vous tourner l’extérieur, vers vos collègues et votre environnement.

2. Enseigner

Maintenant que vous avez défini vos forces et compétences, réfléchissez à celles que vous pourriez partager avec d’autres. Vous pouvez, par exemple, encadrer un employé plus jeune ou aider un membre de votre équipe en difficulté. Parfois, il est même possible d’aller donner un coup de main temporaire dans un autre département. Pour identifier ces occasions, vous devez réseauter à l’interne et ne pas hésiter à parler avec votre gestionnaire de ce qui pourrait vous stimuler. Il existe parfois des projets multidisciplinaires dans les entreprises ayant pour objectif d’améliorer les processus et les systèmes globaux de l’entreprise. Votre expérience pourrait être mise à profit.

Vous pourriez aussi encourager la création de groupes de partage de compétences dans votre entreprise et demandez à chacun des membres à partager leur méthode et leur savoir.

3. Apprendre

Dans cette troisième phase, vous allez devoir identifier ce que vous aimeriez développer. Par exemple, vous pourriez souhaiter être meilleur en présentation de résultat de projet, ou encore en analyses de coût, ou planification de projet, ou animation de groupe… La liste peut être longue, car il existe beaucoup de compétences qui peuvent être développées dans n’importe quel poste. Il s’agit simplement d’y réfléchir ou d’y être exposé. Si vous cherchez de l’inspiration sur ce que vous pourriez vouloir développer, je vous invite à lire cet article : organiser votre plan de carrière. 

Tout le monde apprend tous les jours, mais le faire de façon consciente est beaucoup plus motivant. Par conséquent, apprendre consciemment permet d’enlever l’impression que l’on stagne dans son travail et le rend par conséquent moins ennuyeux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment influencer son gestionnaire ?

4. Vivre

Honnêtement, il est facile d’oublier, mais vivre, prendre le temps d’ÊTRE est une action très importante pour se sentir bien. Si votre travail vous permet d’être, vous-même prenez le temps de l’apprécier. Il n’est pas toujours facile de trouver un emploi dans une entreprise et un groupe de travail qui partagent les mêmes valeurs et culture que vous.

Alors, prenez le temps de le reconnaitre quand c’est le cas et ayez de la gratitude. Avoir de la gratitude pour ce que vous avez déjà devrait vous permettre de diminuer votre ennui.

5. Libérer du temps

Prenez le temps d’augmenter votre vitesse. Le simple fait de travailler sur votre efficacité pourrait vous libérer du temps pour faire autre chose et faire évoluer votre poste. Prenez le temps d’optimiser vos tâches. Sortez de votre routine et créez-en une nouvelle. Ce n’est pas toujours simple ni confortable, car pour mettre en place une nouvelle routine, il faut tester de nouvelles méthodes et prendre le risque de faire des erreurs.

6. Les nouveautés et l’inconfort

Puisque vous allez au cours de cette transformation inclure de nouveaux éléments dans votre travail, gardez en tête qu’il est inévitable d’avoir une courbe d’apprentissage. Pendant cette période de transition, vous allez passer par plusieurs états. Si actuellement vous ressentez de l’ennui, vous pouvez aussi trouver votre situation confortable et rassurante. Cela pourrait vous empêcher de tenter cette transition. Sachez que cet état d’inconfort qui correspond à la période du battement n’est que temporaire. Voulez-vous en savoir plus sur le battement ? Allez lire l’article suivant : comment mieux vivre le changement ?

Conclusion

Il y a plusieurs moyens et astuces pour revitaliser son travail et briser l’ennui. Si vous aimez le groupe dans lequel vous travaillez, votre supérieur hiérarchique et votre entreprise, pensez-y à deux fois avant de changer d’emploi !

Photo by Jason Briscoe on Unsplash

3 réponses

  1. Vous avez raison, c est important de redynamiser ses missions au travail. C est toute une réflexion a avoir !

  2. Merci Isabelle pour cet article intéressant ; chacun doit trouver sa vitesse de stimulation pour apprendre de nouvelles choses et éviter le bored out. Pour ma part, j’ai besoin de me former continuellement, j’avoue que c’est assez addictif. Par contre, je ne transmets pas (enseigner) suffisamment car je suis timide, n’aime pas m’exposer et manque d’assurance : voilà de nouveaux défis à relever !

    1. Isabelle dit :

      très bonne idée , ce n’est pas un essentiel d’enseigner mais ça apporte beaucoup et même d’apprendre de ses étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *