Un secret pour être heureux au travail

La vie professionnelle n’est jamais un long fleuve tranquille, tout le monde passe par des phases différentes. Selon notre nature, nous pouvons être ultras exigeants et remarquer tout ce qui ne va pas ou au contraire nous concentrer sur tout ce qui s’est amélioré. Nous ne semblons pas généralement heureux au travail. Et pourtant, si nous nous fions aux études sur le sujet, globalement les gens aiment leur travail.

D’ailleurs, selon une étude réalisée par OpinionWay en décembre 2020, pour 72 % des personnes qui aiment leur travail, 19 % l’aiment beaucoup et 53 % l’aiment assez. Alors pourquoi avons-nous parfois le sentiment de ne pas être heureux au travail ? Si vous faites partie des 28 % de personnes qui n’aiment pas leur emploi, cet article pourrait vous faire changer de camp.

Pour trouver ce qui vous rend heureux, commencez par identifier ce que vous aimez. Cela semble trivial, mais si vous avez tendance à focaliser sur les mauvais aspects, essayez de focaliser sur les bons. Plus facile à dire qu’à faire n’est-ce pas ?

L’idée est simple, trouvez ce qui aujourd’hui (la clé c’est le temps !) vous rend heureux dans votre travail. Ensuite, si nécessaire, vous pouvez faire un bilan et voir s’il y a d’autres emplois qui peuvent vous rendre (plus) heureux. Voici donc quelques habitudes à ajouter dans votre routine au travail. Vous pouvez même les partager avec vos collègues qui semblent rencontrer des défis en ce moment.

Les habitudes à intégrer

Le but d’ajouter ces habitudes dans votre routine avant de faire une évaluation et un bilan est de s’assurer que vous avez le bon état d’esprit pour évaluer la situation. Car sans cela même si vous changez de travail, votre point vu pourrait rester le même.

1. La pause gratitude

Chaque jour, prenez un moment pour faire une pause gratitude. Listez 3 choses que vous avez appréciées aujourd’hui au travail. Faites l’exercice en fin de journée, cela aide à faire un bilan. Par exemple, êtes-vous reconnaissant d’avoir :

  • Participé à une bonne session de résolution de problème avec vos collègues,
  • eu l’opportunité d’utiliser votre expertise,
  • réussi à terminer un gros dossier avec le niveau de qualité que vous souhaitiez,
  • appris une nouvelle méthode qui va vous permettre de gagner du temps à l’avenir,
  • eu le temps d’aider un collègue,
  • réussi à finaliser une analyse difficile
  • prise une décision difficile
  • animé une réunion motivante pour votre équipe
  • pu prendre le temps d’écouter un collègue qui en avait besoin

2. Transformer vos attentes en reconnaissances

Une bonne habitude à prendre et pas seulement au travail est de vous assurer de limiter vos attentes. Les attentes sont des exigences que vous avez envers vous-mêmes et envers les autres. Vous vous attendez par exemple à ce que vos collègues, vos patrons agissent d’une certaine façon et s’ils ne le font pas vous êtes déçu, fâché, irrité…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment aider les membres de son équipe à développer leur carrière ?

Il arrive que cette émotion persiste suffisamment longtemps pour devenir un état naturel. Il faut se rappeler que chaque personne possède sa propre approche et ses propres méthodes de travail. Plutôt que d’avoir des attentes, essayez d’apprécier ce que votre collègue a fait. Il a contribué à l’avancement du dossier, et ce même s’il ne l’a pas fait de la manière dont vous le souhaitiez. Mais il y a quand même un mouvement dans la bonne direction, il est possible ensuite de continuer à progresser.
Apprenez à apprécier :

  • Les idées et opinions des autres.
  • Les méthodes de travail différentes, même si elles vous semblent moins efficaces, elles pourraient s’avérer excellentes pour votre collègue. Essayez même de l’appliquer si vous le pouvez, vous pourriez découvrir une autre façon de travailler.
  • L’énergie, la participation, l’engagement… il peut arriver à tout le monde d’être maladroit en exprimant un trésor, ce trésor, si, maladroit soit-il, est un signe d’engagement, sachez l’apprécier plutôt que de juger la façon dont il a été exprimé.

Pour apprendre à apprécier les façons de s’organiser de chacun, je vous invite à aller lire ces articles :

3. Écrire un journal

Prendre le temps de poser par écrit ses pensées est un outil incroyable. Garder en vous vos idées est le meilleur moyen d’augmenter votre charge mentale. L’exercice d’écriture aide considérablement au bonheur. L’idée consiste à mettre par écrit tous les jours ce qui se passe dans votre journée de travail.

Vous ne savez pas par 0ù commencer ? Voici quelques questions auxquelles répondre dans votre journal :

  • Qu’avez-vous fait aujourd’hui ?
  • Qu’avez-vous appris aujourd’hui ?
  • Quel est votre niveau d’énergie à la fin de votre journée aujourd’hui ?
  • Quel a été le moment phare de votre journée ?
  • Notez 3 aspects de votre journée pour lesquels vous êtes reconnaissant,

Il n’y a pas de censure dans votre journal, n’hésitez pas à écrire ce qui vous passe par la tête. Avec le temps cela sera de plus en plus facile. Il est souvent plus facile, au début, d’écrire sur ce qui ne va pas, mais essayer de garder un angle positif dans ce que vous écrivez, les questions ci-dessus devraient vous y aider.

Évaluation sommaire de la journée

Donnez une note de 1 à 10 à votre journée. 1 étant une des pires journées de votre carrière et 10 une des meilleures, une qu’il sera difficile d’oublier. Cela vous aidera aussi à faire votre bilan à la fin du mois (vous pourrez même faire une moyenne).

Pour trouver la bonne note, observez votre niveau d’énergie. Êtes-vous épuisé à la fin de votre journée, vous reste-t-il assez d’énergie pour vous, votre famille et vos passions ? Si vous êtes trop épuisé, est-ce un bon épuisement, êtes-vous fier de vos accomplissements ou êtes-vous juste complètement vidé ?

4. Intégrer les tâches du bonheur dans votre routine

Dans tout travail, il est possible d’inclure ce que j’appelle les actions (verbes) du bonheur comme aimer, faire, apprendre, enseigner. Lorsque vous planifiez votre journée ou votre semaine, assurez-vous d’inclure ces éléments du bonheur. Pensez à les planifier dans votre agenda. Vous pouvez par exemple planifier de :

  • Apprendre de nouvelles méthodes liées à votre industrie ou sur la gestion du temps et du stress…
  • Compléter des jalons. Il n’y a rien de plus motivant que de terminer des choses. Pensez à diviser votre travail en petites parties et afin de les compléter plus facilement.
  • Prendre le temps d’aider des collègues et de les écouter lorsque nécessaire.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Pourquoi miser sur ses forces ?

Vous pouvez aussi vous assurer que ces actions du bonheur fassent partie de votre vie personnelle. Voici un article pour vous aider à le faire. Comment planifier sans planifier ? 

5. Ajouter la règle des 90sec

Vous vous sentez agité, ça ne va pas, vous avez des attentes non comblées, vous en avez trop sur les épaules, vous vous sentez surchargé, vous avez le sentiment que le projet va frapper un mur et que personne ne vous écoute, vous n’arrivez pas à aider votre équipe à prendre la bonne décision… et cela vous affecte négativement ?

Suivez la règle des 90 sec. Prenez une pause, une vraie. Et respirez pendant 90 secondes, 90 secondes ce n’est rien, mais cela fait toute une différence. Pour ma part je pratique la respiration carrée.

Soyez discipliné et ne laissez pas les mauvaises émotions prendre le dessus. Cassez le rythme, changez la vitesse, vous constaterez que cela amène de nouveaux points de vue et aide à passer à l’action. Même si au final parfois la seule solution est le lâcher-prise.

Faire un bilan — après 1 mois

Lorsque vous aurez mis en place vos nouvelles habitudes depuis plus d’un mois, il sera temps de faire un bilan. Il sera important d’utiliser le pouvoir du passé pour apprendre, faire une rétrospection.

L’observation de vos notes 1 à 10

Regardez votre journal et reprenez vos notes de 1 à 10 notées chaque jour. Observez-vous une tendance ? Avez-vous une moyenne au-dessus de 7 ou en dessous ? Notez-vous une amélioration entre le début et la fin du mois ? Est-ce que vos nouvelles habitudes vous aident à améliorer la situation ou plutôt pas ?

L’observation de vos gratitudes

Est-ce qu’il y a des éléments qui reviennent ? Qu’aimez-vous le plus dans votre travail ? Pourriez-vous en faire plus ? Avez-vous une dose suffisante d’éléments que vous appréciez ?

Si vous avez la bonne dose et plusieurs éléments que vous aimez dans votre travail, mais que malgré tout, les notes que vous avez mises sont inférieures à 7, c’est qu’il y a sûrement des éléments très irritants dans votre travail. Il se peut, par conséquent, que vous ayez un bon métier, mais peut-être pas dans le bon environnement.

l’analyse

Si le bilan est négatif même après avoir changé vos habitudes, il est temps de changer de travail, changer de poste, changer d’entreprise ou seulement changer d’équipe…  Car il est clair que tout le monde devrait être heureux dans son emploi.

Passez à l’action

Vous êtes responsable de votre bonheur. Allez lire cet article : comment se sentir bien à nouveau dans son travail ?

Comment se sentir bien à nouveau dans son travail ?

Conclusion

Vous êtes le pilote de votre vie, de votre carrière donc si vous n’êtes pas épanouie, vous devez soit changer votre point de vue soit changer de travail. Assurez-vous de faire partie des 72 % de personnes qui aiment leur travail.
Lien de l’étude OpinionWay

Photo by Mateus Campos Felipe on Unsplash

Articles relatives

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*